COVID-19: Current situation

Hohe Winde


Published by stephen , 7 January 2020, 18h52.

Region: World » Switzerland » Solothurn
Date of the hike:30 December 2019
Hiking grading: T1 - Valley hike
Waypoints:
Geo-Tags: CH-SO 
Time: 3:45
Height gain: 730 m 2394 ft.
Height loss: 730 m 2394 ft.
Route:Beinwil – Hohe Winde - Beinwil

English version here

Quoi de mieux pour terminer l’année – et même la décennie – qu’une petite randonnée pas trop dure vers un petit sommet pas trop haut, entre le froid glacial de la vallée et le soleil presque printanier des crêtes ? Réchauffement climatique oblige, 2019 est la cinquième année de suite où les derniers jours de décembre se prêtent parfaitement à la randonnée sans skis ni raquettes.

Nous mettons le cap sur le Jura soleurois pour fuir le brouillard qui couvre la Suisse centrale. La grisaille reste tenace jusqu’à Balsthal puis, juste au-delà de Mümliswil, se déchire subitement pour faire place au ciel bleu et à un soleil radieux : les conditions s’annoncent parfaites.

La randonnée débute à Beinwil (589 m), hameau minuscule qui se compose d'un ancien monastère (qui présentait la particularité d’être mixte), d’un magasin de ferme et pas grand-chose d'autre. Les environs du monastère sont chauffés par le soleil de fin de la matinée, mais dans le fond de la vallée où nous traversons la petite rivière Lüssel, le froid est vraiment glacial. Nous remontons une piste forestière qui traverse le versant ombragé et orienté au nord : sous nos pieds, la terre est dure comme de la pierre et tout ce qui a été liquide à un moment s’est transformé en glace. Si j'avais réfléchi un peu, j'aurais choisi un itinéraire sur le versant ensoleillé d’en face… mais je n’ai pas réfléchi.

Nous suivons la large piste pendant une heure, grimpant régulièrement en une série de lacets jusqu'à ce qu'elle atteigne une brèche dans la crête juste en dessous du Chienflue rocheux (999 m). Après une courte descente vers le Wingengraben, un sentier plus étroit et plus raide bifurque vers la gauche. En l’absence de balisage jaune, le départ de ce sentier est repérable grâce à un panneau cloué sur le tronc d’un arbre et portant l’indication « Hütte ». Peu marqué et pas toujours facile à suivre, le sentier s’élève à travers le versant escarpée, monte jusqu’à la base d’une barre rocheuse, puis continue en forêt, moins raide désormais, avant de sortir sur la crête ensoleillée à quelques mètres du sommet de la Hohe Winde. Une minuscule plaque de neige résiduelle est le seul vestige du temps plutôt frais et humide du début de l’hiver.

Nous n'avons vu personne pendant la montée mais, comme c'est souvent le cas, des randonneurs apparaissent de nulle part dès que nous arrivons au point culminant (1204 m), coiffé d’un joli tableau d’orientation en fer. Un petit vent frais nous incite à descendre un peu dans le versant nord-ouest avant de manger. Au menu du dernier pique-nique de 2019 : de la soupe au céleri-rave et carottes, des œufs durs, du salami et un fromage du Mont Vully qui dégage un parfum et un goût de vache particulièrement prononcés. La vue vers le nord et vers l'ouest est magnifique, s'étendant jusqu'aux Vosges et à la Forêt Noire, au-delà des vallées qui s'étendent vers Bâle au premier plan.

Bien que le soleil chauffe bien pour un mois de décembre, il y a juste assez de bise pour nous empêcher de nous attarder au sommet après manger... et puis il faut être redescendus à Beinwil avant la tombée de la nuit. La pente herbeuse est grasse : il serait facile de glisser ici, avec quelques jolis bleus pour conséquence vu la dureté du sol ! Nous traversons le versant ombragé de la montagne sur un sentier étroit qui descend petit à petit jusqu’à l’alpage de Mittlere Rotmatt (924 m). A partir d’ici, c’est une piste caillouteuse, verglacé par endroits et bien raide qui plonge à travers bois vers la vallée hivernale en contrebas. Nous émergeons de la forêt au-dessus de la ferme de Neuhof (658 m), où un chien en liberté nous aboie furieusement dessus, tout en se tenant à une distance tout à fait respectable.

Un peu plus bas, la piste rejoint une petite route d’alpage qui nous ramène sur la route cantonale à Joggenhuis (536 m). Il faut suivre cette route sur quelques centaines de mètres, jusqu’à un chemin goudronné qui remonte à gauche et nous reconduit à notre point de départ. Le monastère se trouve au froid et à l'ombre maintenant, le soleil de fin d'après-midi s'est retiré en direction des crêtes au-dessus, éclairant les alpages d’une belle lumière jaune-verte. Les cloches du monastère sonnent 16 heures pour nous accueillir et marquer la fin d’une belle année de randonnée de plus.

Hike partners: stephen


Gallery


Slideshow Open in a new window · Open in this window


Post a comment»