COVID-19: Current situation

Rosablanche depuis le barrage de Cleuson


Published by Piccolo_M , 7 September 2013, 16h33.

Region: World » Switzerland » Valais » Mittelwallis
Date of the hike: 1 September 2007
Hiking grading: T3 - Difficult Mountain hike
Mountaineering grading: F
Waypoints:
Geo-Tags: CH-VS 
Height gain: 1150 m 3772 ft.
Height loss: 1150 m 3772 ft.
Access to start point:Siviez, chemin carrossable jusqu'au barrage de Cleuson.
Maps:1326

En 1994, j'étais monté depuis Fionnay avec ma femme au Col de Momin et à la Tête de Momin en passant par le nord des Rochers de Momin. Nous étions redescendus par la Combe de Momin au sud. La vue sur le Grand Désert et la Rosablanche m'avait enthousiasmé. Neuf ans plus tard, alors que ma femme avait déjà de sérieux problèmes pour marcher nous étions allé au Lac du Grand Désert depuis le barrage de Cleuson. Depuis ce moment j'étais bien décidé à parcourir le fond de cette vallée et marcher sur le glacier du Grand Désert mais c'était une chose que je ne voulais pas prendre le risque de faire seul.

J'ai donc proposé à mon beau-fils qui n'avait encore jamais été sur un glacier de m'accompagner et ce premier septembre 2007 nous sommes partis avec l'intention d'atteindre le Col de Cleuson.

Je connaissais l'itinéraire jusqu'au lac, qui suit d'abord le chemin carrossable qui conduit au Refuge de St-Laurent, puis un bon sentier jusqu'aux abords du lac. Ce n'est que peu avant l'arrivée au lac que la Rosablanche apparaît. On passe par la rive est du lac. Contrairement à ce qui était mentionné dans un ancien guide, à partir du point 2644 il ne faut pas continuer dans le vallon mais monter sur la moraine à gauche. Les marques sur les rochers le montrent clairement.On atteint ainsi le croisement avec l'itinéraire allant du Col de Louvie au Col de Prafleuri signalé notamment par une énorme marque sur un rocher visible de très loin. De là il faut monter vers le lac 2826 et par une pente d'éboulis stables rejoindre le bas du glacier tout près des parois du Grand Mont Calme. Le glacier en direction du Col de Cleuson est une pente douce, régulière et au moment où nous y sommes allés il était totalement découvert. Il n'y avait aucun risque de ne pas voir une éventuelle crevasse et du reste il n'y en a pratiquement pas à cet endroit.

En arrivant à proximité du Col de Cleuson, nous avons vu la Rosablanche si proche que nous avons changé nos plans et avons décidé d'y aller. Par un arc de cercle sur une sorte de dôme et en évitant les crevasses nous avons rejoint une crête neigeuse proche du Petit Mont Calme que nous avons contourné par le sud. Par des pentes peu inclinées nous nous sommes approchés de la crête sud-est longeant le glacier de Prafleuri où il y avait une trace de cheminement dans la neige. Dans cette pente nous devions cependant traverser plusieurs crevasses sur des ponts de neige. Nous avons donc cessé d'avancer régulièrement, passant alternativement par les endroits critiques et prêts à parer à toute éventualité.

C'est après cet épisode irrégulier et au moment de reprendre une marche normale que les malaises déjà décrits dans d'autres de mes rapports m'ont pris. J'avais des sensations d'évanouissement avec des troubles de la vue et manquais totalement de force. Je demandai à mon beau-fils de passer devant et de me tirer un peu. Nous arrivâmes ainsi à la crête rocheuse où nous fîmes une halte un peu plus prolongée à une centaine de mètres du sommet. Nous reprîmes la marche, mon beau-fils devant jusqu'au passage rocheux que je gravis en premier.

Après quelques photos et une collation nous nous aperçûmes avec effroi que l'après-midi était bien entamé et qu'il était passé 16 heures. Malheureusement entre le moment où nous étions proches du Col de Cleuson et celui où nous étions au sommet, de nombreux nuages avaient fait leur apparition, masquant presque tout le paysage.

Mon beau-fils ayant eu un peu trop d'appréhension dans les pentes neigeuses, pour descendre, nous suivîmes d'abord la crête sud-est puis une côte de gros blocs au sud d'un petit névé. Au bas de ce dernier il fallait remonter pour atteindre la crête à l'est du Col de Cleuson. Ce moment fût pénible pour moi.

Comme il se faisait déjà tard, mon beau-fils, qui n'avait qu'un tout petit sac avec lui alors que sur le mien il y avait encore une corde et mon piolet, me proposa de porter mon sac, prenant le sien sur le devant. Nous pûmes ainsi descendre rapidement et non encordés le Glacier de Cleuson sans danger puis faire tout le cheminement jusqu'aux abords du Refuge St-Laurent avec encore une bonne lumière. Ce ne fut qu'au moment d'atteindre la voiture sur la place de parc vers 20 heures que la nuit fut bien là.

Dans les conditions d'enneigement telles que nous les avions trouvées en ce premier septembre 2007, la randonnée pouvait être considérée comme facile. Une grande prudence était cependant demandée dans la pente entre le Petit Mont Calme et la Rosablanche à cause des crevasses partiellement masquées. L'itinéraire par la côte rocheuse au sud de l'arête ouest de la Rosablanche est celui qui présente le moins de dangers depuis le Col de Cleuson.

Malgré les problèmes de santé rencontrés lors de cette randonnée, j'en garde un excellent souvenir et ne peux que la recommander.


Hike partners: Piccolo_M


Minimap
0Km
Click to draw, click on the last point to end drawing

Gallery


Open in a new window · Open in this window

T6 III
T3 F I
T1 WT4
30 Dec 16
Tête de Momin (3059 m) · Sky
T5 F
11 Aug 15
Petit Mont Fort (3135 m) · Sky
T4-
21 Sep 15
Deux cols et des lacs · Randwander

Post a comment»