COVID-19: Current situation

Petite balade d’automne entre Thurgovie et Saint-Gall


Published by stephen , 17 October 2019, 19h59.

Region: World » Switzerland » Thurgau
Date of the hike:12 October 2019
Hiking grading: T1 - Valley hike
Waypoints:
Geo-Tags: CH-SG   CH-TG 
Time: 4:15
Height gain: 710 m 2329 ft.
Height loss: 710 m 2329 ft.
Route:Fischingen - St. Iddaburg - Grat - Fischingen
Access to start point:cff logo Fischingen, Kloster
Access to end point:cff logo Fischingen, Kloster

English version here

Ces derniers temps, j'ai parfois manqué de motivation pour me lever de bonne heure et partir randonner seul. Mais au milieu d’un mois d'octobre qui a été plutôt frais et humide, la promesse d'un week-end de beau temps est trop belle pour être manquée. Samedi matin je réussis à me désolidariser de mon lit et à prendre la direction de Fischingen, à la limite des cantons de Thurgovie et de Saint-Gall. Je connais peu cette région, mais je l’imagine belle avec la lumière et les couleurs de l'automne.

Cette randonnée en boucle débute devant l’ancienne abbaye de Fischingen (624 m), qui abrite maintenant un hôtel-restaurant et une brasserie. La première demi-heure n’est pas très agréable, le long d’une route sans trottoir sur laquelle il y a pas mal de circulation. C’est plutôt rare, sur le réseau suisse des sentiers balisés, de devoir marcher aussi longtemps sur ce genre de route. Heureusement, les choses s'améliorent rapidement : une piste caillouteuse part à gauche et quitte le fond de la vallée, tournant autour d'un joli petit groupement de maisons à Hüttenstetten (741 m). Après ce début asphalté, tout le reste de la randonnée se déroule sur des sentiers, des pistes forestières et, par endroits, à travers champs.

Une montée assez raide en forêt m'amène à St. Iddaburg (964 m), où se trouve une grande chapelle blanche flanquée d'un restaurant, ensemble qui permet de répondre simultanément aux besoins spirituels et à ceux de l’estomac. Je redescends par un sentier étroit sur le versant est de la colline, où des trouées entre les arbres laissent apparaître un patchwork sympathique de champs, de haies et de hameaux : c'est très beau et très bucolique. A la lisière de la forêt, un panorama magnifique s'ouvre vers le sud-est, dominé par le massif du Säntis et par les Churfirsten pointus. Plus à l’ouest, les montagnes de la Suisse centrale sont elles aussi visibles, trop éloignées pour que je puisse dire avec certitude de quel massif il s’agit.

Je descends par une petite route d’alpage dans la vallée de Rietholzbach où, juste au-dessus du hameau de Hintersenis (840 m), un banc au bord du chemin me permet de manger mes sandwichs et une pomme devant ce beau paysage. Poursuivant mon chemin, je remonte par un sentier herbeux entre des prés où de belles vaches brun clair lèvent les yeux pour me regarder passer. À la ferme d'Egghof (848 m), un gros chien aboie furieusement mais reste invisible derrière une haie.

La série de petites montées et descentes se poursuit : après être monté jusqu’à Egghof, il faut tout de suite redescendre dans la prochaine vallée, en direction du village de Mühlrüti. Je bifurque à droite juste avant d'arriver au village et longe le versant ensoleillé de la vallée à travers des pâturages sans sentier. De l’autre côté de la vallée les couleurs sont très contrastées : vert-jaune presque fluo là où le soleil touche une crête ou la cime des arbres, vert beaucoup plus sombre des pentes ombragées du fond de la vallée. Je traverse la route principale de la vallée au hameau de Tobel, puis continue par une piste forestière qui s’engouffre dans un vallon étroit et escarpée, le long d’un ruisseau qui coule tranquillement. Je me fais doubler par une Jeep avec une petite remorque, dans laquelle se trouve un renard mort. Je me demande où les occupants de la voiture l’emmènent et ce qu’ils vont en faire : que peut-on faire exactement avec un renard mort ? Un civet de renard ? Un faux manteau de vison ?

La piste quitte le fond sombre du vallon et remonte à Hohlenstein (890 m), où un petit troupeau de vaches se laisse photographier devant un joli paysage composé de fermes et d'une butte herbeuse coiffée d’un arbre solitaire. Vient ensuite la deuxième montée plutôt raide de la journée, qui mène au point culminant de la randonnée, le petit sommet boisé de Grat (Groot sur la carte, 996 m), dont le versant est plonge à pic vers le fond de la vallée. Juste en dessous du point le plus haut, une trouée dans les arbres offre une vue imprenable vers le sud, où le Säntis domine encore. Plus proche, juste de l’autre côté de la vallée, la chapelle de St. Iddaburg flotte comme un navire blanc sur un océan vert-brun d’arbres.

A partir de Grat, il ne reste qu’une heure de descente facile pour revenir au point de départ de la balade. Au hameau de Höll (808 m), j’évite de justesse de me trouver au milieu d’un grand troupeau de vaches qui passe du pâturage situé au-dessus du sentier à celui qui se trouve en dessous, dans un tintamarre de cloches et de meuglements. Je passe devant une jolie ferme isolée à Ottenegg (848 m), puis une dernière descente un peu plus raide me ramène à Fischingen. J’aurais volontiers visité la brasserie, mais il ne reste pas assez de temps avant le départ du bus qui me ramène à la gare de Wil. Même s’il faudra encore une semaine ou deux pour que les couleurs d’automne atteignent le sommet de leur splendeur, cette petite randonnée a été très agréable.

Hike partners: stephen


Gallery


Open in a new window · Open in this window


Post a comment»