Eggerberg : De Nösslach


Publiziert von Bertrand Pro , 11. Februar 2019 um 18:42.

Region: Welt » Österreich » Zentrale Ostalpen » Stubaier Alpen
Tour Datum: 2 Februar 2019
Ski Schwierigkeit: L
Wegpunkte:
Geo-Tags: A 
Aufstieg: 700 m
Abstieg: 700 m

Course facile ayant l'avantage de démarrer du bord de l'autoroute du Brenner, idéal donc en chemin vers le sud ou les Dolomites...on n'avait pourtant pas prévu d'y passer 24 heures !

1ère journée de nos vacances familiales millésime 2019, après 8 ans d'Engadine et 3 ans de Queyras cap sur le Südtirol et les Dolomites. Un démarrage qu'on n'est pas près d'oublier ! Réveil 4h30 et départ 5h le samedi, insensible aux râleries des enfants, l'idée est d'intercaler une rando à ski sur le trajet entre Berne et Toblach afin de ne pas griller connement une journée à ne faire que de la bagnole. Ca permet aussi de profiter des rares moments de calme sur l'infernal axe autoroutier Berne - St Gall. Agnès en stage de yoga se tapera 8h de train pour nous rejoindre le lendemain, elle ignore à ce moment la chance qu'elle a...

Tout marche pourtant comme sur des roulettes au départ, même avec une bonne pause P-dèj on est à l'attaque à skis sur les coups de 11h du matin. L'Eggerberg (ou son voisin du Nösslachjoch) permettent de démarrer une randonnée skis aux pieds sans quitter l'autoroute du Brenner (!), idéal pour ne pas perdre de temps à se détourner si on est en route vers le sud. Qui plus est sur des pentes douces praticables par (presque) toutes les conditions avec le bonus d'une auberge au 1er tiers.de la montée. La mini-frustration de devoir faire 1/2 tour dans les rafales 200m sous le sommet est vite compensée par les 700m de grosse poudre, même si vu les 60cm de fraiche on ne fait évidemment pas autant de virages qu'on l'aurait souhaité.

C'est en apercevant les gyrophares de la police de retour au parking sur les coups de 14h30 que les choses se gâtent : il a neigé à bloc au sud du Brenner et l'autoroute du col est fermée jusqu'à nouvel ordre...C'est le plus gros axe transalpin d'Europe, ce genre de truc n'arrive donc pas souvent mais si c'est par malheur le cas le chaos est garanti vu le trafic concerné. On tente une percée par la route nationale mais elle ferme à son tour vu le risque d'avalanche. Pas d'infos, des milliers de voitures en perdition qui cherchent désespérement un logement pour la nuit, les heures passent de bouchon en bouchon avec le vague espoir d'une réouverture le soir...jusqu'à ce que la police autrichienne lâche le verdict : le col restera fermé toute la nuit, que ce soit par autoroute, par route ou par train. On apprendra le lendemain que 2 avalanches avaient coupé la chaussée de l'autoroute sur le versant italien, générant (avec les camions en travers) une pagaille encore bien plus indescriptible que coté nord...

On échoue devant une chambre chez l'habitant...libre...mais cher...on hésite...2mn plus tard, on confirme que c'est OK mais la proprio l'a déjà refilée à quelqu'un d'autre. Je tente alors une résa last-minute sur Booking.com. Y'a un truc à 200 € la nuit pour 3, ouille...take it or leave it tout de suite...C'est à 30km...je prends...sauf que j'ai oublié que booking raisonne à vol d'oiseau : le piège se referme, la piaule est en fait dans le Zillertal, à 100km (!) de routes de montagnes enneigées. A refaire évidemment dans l'autre sens le lendemain. C'est irréaliste. Comment perdre 200 € avant de dormir dehors. Car c'est bien ce qu'on finit par faire dans la voiture, garés entre 2 tas de neige sâle sur un sinistre parking Aldi, juste au bord de l'autoroute encombrée de camions bloqués...

Bon pour finir booking.com, dans sa grande générosité, me fera grâce de la résa. En empilant toutes les fringues de skis, on arrivera à dormir vaguement qques heures avant de reprendre la route vers 5h du matin, le Brenner désormais ouvert. Bravo les enfants ! Il faudra quand même encore 3h pour arriver à Toblach ou plus de 60cm de neige viennent de tomber sur un sol presque brun avant notre arrivée...S'ensuivront 6 jours de grand beau et de poudreuse, donc au final cette petite mésaventure sera vite oubliée (enfin presque...)

Itinéraire : du parking de Nösslach (1320 m, sortie éponyme de l'autoroute du Brenner Innsbrück - Bolzano), marcher 300 m pour peauter en diagonale vers la gauche en direction d'un groupe de maisons, gagner alors facilement la trace classique (damée pour les luges) menant à l'auberge de Nösslachalm, toujours ouverte (1600 m, restauration). Poursuivre droit au dessus en direction du Nösslachjoch (2230 m, tout proche des remontées mécaniques depuis le N) jusque vers 2000 m avant d'obliquer à gauche vers l'Eggerberg

: ciel changeant, timides éclaircies, foehn violent transportant la neige > 1800m. Plutôt doux

: 60cm de neige fraiche de la veille et de la nuit, peu ventée < 1800m mais beaucoup au dessus, risque 4 annoncé. Très bon ski...en skiant tout droit...difficile de faire des virages < 20° vu la couche (et prohibé > 30° vu le risque !). Course par ailleurs très sûre par ces conditions, on était d'ailleurs loin d'être les seuls malgré la météo moyenne, c'est une classique par nivo douteuse.

Accès : Innsbrück - Brenner - Nösslach. 4h30 de route de Berne. Parking bien enneigé le matin mais en partie dégagé au retour. Chaos absolu par la suite au Brenner (cf commentaires...)

Restauration : Nösslachalm (1604m), accessible non seulement en podfok mais aussi en luge et à pied. Spécialités tyroliennes gouteuses et roboratives pour un prix dérisoire en tous cas comparé à la Suisse !

Horaire : départ 11h, 1/2 tour vers 13h15, retour 14h30 (yc 45mn déjeuner à l'auberge de Nösslachalm)

Participants : Cécile, Arnaud & moi


Tourengänger: Bertrand


Galerie


Slideshow In einem neuen Fenster öffnen · Im gleichen Fenster öffnen


Kommentare (4)


Kommentar hinzufügen

georgb Pro hat gesagt:
Gesendet am 11. Februar 2019 um 22:22
Bravo Bertrand, jetzt bin ich gespannt, auch deine Toblacher Touren auf Französisch zu lesen ;-)
Saluti Georg

Bertrand Pro hat gesagt: RE:
Gesendet am 12. Februar 2019 um 08:26
Es kommt gleich ! Deine Tourenberichte + Tipps waren eine grosse Inspirationsquelle für uns...freut mich auch zu sehen, dass du franZésisch lesen kannst. Wir kommen wieder nach Toblach vom 02 bis 09/02/2020...

georgb Pro hat gesagt: Sprachengenie
Gesendet am 12. Februar 2019 um 17:12
Ich kann fast alle Fremdsprachen lesen und bis zu 10 gleichzeitig hören ;-) Nächstes Jahr gehen wir eine Tour gemeinsam und ich höre dir gern zu, wie du Französisch sprichst. Verstehen werde ich allerdings wenig ;-)

Bertrand Pro hat gesagt: RE:Sprachengenie
Gesendet am 13. Februar 2019 um 08:52
Avec plaisir ! Neber bergverrückt gelte ich auch bei den Freunden als Fremdsprachennarr...wobei ich bei weitem nicht "alle" Fremdsprachen lesen kann, sondern nur ca 8-10 (und dann nicht alle gleichzeitig hören !). Pustertalerdialekt gehört leider nicht dazu :-(


Kommentar hinzufügen»