COVID-19: Current situation

Fronalpstock – Chlingenstock par temps de foehn


Published by stephen , 22 October 2013, 19h40.

Region: World » Switzerland » Schwyz
Date of the hike:20 October 2013
Hiking grading: T2 - Mountain hike
Waypoints:
Geo-Tags: Fronalpstock - Kette   CH-SZ 
Time: 2:30
Height gain: 450 m 1476 ft.
Height loss: 430 m 1410 ft.
Route:Fronalpstock – Huser Stock – Rot Turm - Chlingenstock
Access to start point:cff logo Stoos, bus depuis Schwyz puis funiculaire
Access to end point:cff logo Stoos

English version here

Cet itinéraire de crête aussi court que panoramique est idéal pour un dimanche d'automne où on n'a pas envie de se lever à six heures du matin. C'est avec un groupe de quatre amis que je prends le train vers neuf heures du matin pour le court trajet jusqu'à Schwyz. Nous espérons profiter de belles vues plongeantes sur le lac des Quatre Cantons malgré une météo incertaine... le foehn arrivera-t-il à maintenir les nuages et la pluie à l'écart ?

Le parcours du funiculaire qui nous monte à Stoos est impressionnant, non seulement pour les couleurs d'automne mais aussi – et surtout - pour la raideur du tracé.  Nous continuons notre montée tranquille en empruntant les deux télésièges qui permettent d'atteindre le sommet du Fronalpstock : option paresseuse, certes, mais l'itinéraire pédestre n'a pas l'air très intéressant et ne nous inspire pas suffisamment pour ajouter 600 mètres de dénivelée positive à la randonnée du jour. Au fur et à mesure que nous montons, le foehn se lève de plus en plus et, lorsque nous arrivons en haut, ça souffle déjà assez fort.

Avec ses télésièges, antennes et bâtiments en tout genre, le Fronalpstock n'est pas la plus belle montagne de la Suisse, il faut l'avouer. Par contre, la vue depuis son sommet est de toute beauté. Y a-t-il un endroit qui permet de voir une plus grande partie du lac des Quatre Cantons ? L'Urner See se trouve à nos pieds, avec la prairie du Rütli juste en face, sous le plateau de Seelisberg avec son petit lac rond. Un peu plus loin, le lac s'étend vers le nord-ouest, vers Beckenried et Ennetbürgen puis, par-delà le Bürgenstock, vers Lucerne et Küssnacht. Comme si cela ne faisait pas suffisamment d'eau, la vue englobe aussi les lacs de Zug, de Sempach et d'Aegeri… il y a quand même beaucoup de lacs en Suisse centrale !  Vers l'ouest, la pluie annoncée est déjà en train d'arroser le Plateau, sous une énorme chape de nuages gris sombre qui avance lentement vers la montagne depuis la plaine.

Un sentier raide descend en lacets jusqu'au col de Fürggeli, quelque 200 mètres sous le point culminant du Fronalpstock. Le vent souffle fort depuis le versant sud du col ; un groupe de randonneurs s'est mis à l'abri derrière un vieux bâtisse, où ils sont en train de préparer une raclette particulièrement parfumée sur un réchaud de camping…  ça fait envie ! Mais avant de pouvoir manger, il faut en finir avec la "grosse" montée de la journée, une centaine de mètres assez raides jusqu'au Huser Stock. Le sentier est étroit et rocheux par endroits, se faufilant en lacets serrés le long du flanc sud très escarpé de la montagne. Même si le terrain est raide, le sentier est toujours assez large pour que deux personnes puissent se croiser, en plus de quoi il est ultra-sécurisé par des mains courantes toutes neuves et plutôt "de trop"... on voit qu'il s'agit d'un sentier touristique très fréquenté par les promeneurs du dimanche et les familles.

Un peu en dessous du Huser Stock, une table et des bancs relativement à l'abri du vent nous permettent de manger sans trop prendre froid car, même si ce vent vient du sud, il est très frais. Nous mangeons notre casse-croûte – soupe aux carottes et celeri et salade de cervelas et coquillettes en ce qui me concerne – puis poursuivons notre montée pour arriver enfin sur la large crête herbeuse que nous suivrons ensuite jusqu'au Chlingenstock. Alors que le ciel continue de s'assombrir derrière nous, la vue qui s'ouvre devant est magnifique, avec les Mythen au nord, le Glärnisch tout enneigé devant et une longue chaîne de sommets pointus saupoudrés de neige vers la droite, au-delà de la tranchée profonde de la vallée de Riemenstalden. Les gros nuages noirs qui bourgeonnent vers le sud ajoutent au drame de ce paysage, alors que par contraste, la musique douce des cloches  vaches remonte du fond de la vallée. Nous faisons le court détour jusqu'au sommet du Huser Stock, modeste par sa hauteur de 1904 mètres mais dramatique par son emplacement loin au-dessus de la vallée et du lac.

Nous poursuivons notre route vers le sud-est. La crête est assez large en général, se rétrécissant parfois, mais tous les endroits un peu plus étroits sont sécurisés par des mains courantes : même une personne sujette au vertige ne devrait pas avoir de difficultés ici. Le vent s'est renforcé, me rappelant ma randonnée galloise du mois de mai. Sur notre gauche, ce sont des pentes assez douces qui descendent vers Stoos dans sa cuvette. A notre droite par contre, le terrain est plus raide, parfois rocheux et vertical.

Après une série de creux et de bosses, une montée plus soutenue nous mène au Rot Turm, petit sommet haut de 1893 mètres, depuis lequel la dernière partie de notre itinéraire jusqu'au Chlingenstock est bien visible. Nous faisons une pause pour boire de l'eau et croquer dans des pommes, mais le vent est devenu franchement froid et nous ne tardons pas à nous remettre en marche. Il ne pleut toujours pas, mais cela ne va plus tarder, c'est une évidence. Le sentier contourne le sommet du Chlingenstock par le sud pour arriver à la station supérieure du télésiège. Nous faisons un petit aller-retour au sommet, point culminant de la randonnée avec ses 1935 mètres, battant le Fronalpstock de justesse.

Le télésiège six places du Chlingenstock nous permet de descendre tous ensemble. Depuis la station inférieure, nous suivons la petite route jusqu'à Stoos, devant un panorama "mythique"… en effet, la vue est dominé par les Mythen, impressionnants châteaux de pierre derrière un premier plan de couleurs automnales. Il n'est pas très tard, alors nous allons prendre une bière dans le bar de l'hôtel de Stoos avant de reprendre le funi. Alors que nous réchauffons devant un joli feu de bois, il se met enfin à pleuvoir et l'ambiance redevient tout de suite plus hivernal… novembre sera bientôt là.
 

Hike partners: stephen


Gallery


Open in a new window · Open in this window


Post a comment»