COVID-19: Current situation

Du Niederhorn au Gemmenalphorn


Published by stephen , 18 June 2012, 19h55.

Region: World » Switzerland » Bern » Berner Voralpen
Date of the hike:17 June 2012
Hiking grading: T2 - Mountain hike
Waypoints:
Geo-Tags: CH-BE 
Time: 4:30
Height gain: 420 m 1378 ft.
Height loss: 1150 m 3772 ft.
Route:Niederhorn - Gemmenalphorn - Bärenei - Habkern
Access to start point:cff logo Niederhorn, bus depuis Thun ou Interlaken jusqu'à Beatenbucht, puis funiculaire et télécabine. Attention, la carte journalière CFF n'est pas valable pour la télécabine.
Access to end point:cff logo Habkern, bus pour cff logo Interlaken West

English version here

Ceci aurait dû être la description d'une randonnée au Gehrihorn, entre Frutigen et Kiental. Les CFF en ont voulu autrement ; le train qui devait m'emmener à Zürich a été annulé en raison d'une panne de locomotive et c'est avec une heure de retard que j'arrive au rendez-vous avec ma coéquipière à Berne. La matinée est bien trop avancée pour faire l'itinéraire prévu, il faut trouver une alternative plus courte et plus facile d'accès. Etude de cartes et d'horaires, échange de coups de fil et de SMS, nous optons finalement pour la randonnée bien connue qui va du Niederhorn à Habkern en passant par le Gemmenalphorn.

Le Niederhorn est une destination populaire et, par conséquent, le funiculaire et la télécabine qui nous montent au sommet sont bondés.  En haut, de nombreux parapentistes profitent des conditions idéales pour se lancer depuis les pentes douces et herbeuses qui surplombent le lac vers l'est, face aux géants de l'Oberland bernois.  A gauche, vers l'ouest, c'est une autre histoire : falaises verticales et ravins vertigineux plongent vers le Justistal, plusieurs centaines de mètres plus bas.

Au début, il y a beaucoup de monde. Des bancs et même des transats en bois sont stratégiquement placés le long de la large crête, pour accueillir les touristes amateurs de vues.  Il faut dire que ces vues sont superbes, on voit tout l'Oberland d'ici : Wetterhorn, Eiger, Mönch, Jungfrau, Finsteraarhorn, Blüemlisalp et d'innombrables autres sommets, noirs de roche ou blancs de neige.  Nous arrivons au Burgfeldstand, point culminant de la randonnée avec ses 2063 mètres (deux de plus que le Gemmenalphorn). Les promeneurs du dimanche font demi-tour ici, car au-delà, le terrain change subitement. La large crête herbeuse fait place à une arête beaucoup plus rocheuse et étroite alors que le sentier, lui aussi, devient plus étroit, serpentant autour des tours et pinacles rocheux de l'arête.  Cela reste toutefois un bon sentier facile et assez large, jamais vraiment exposé même si ceux qui sone très sujets au vertige pourraient trouver ce passage impressionnant.

Nous remontons maintenant les pentes raides sous le sommet du Gemmenalphorn, troisième sommet du jour (tout en admettant que le Niederhorn ne compte pas vraiment étant donné que nous l'avons conquis en télécabine…). Un parapentiste courageux est monté jusqu'ici avec tout son matériel lourd, sa récompense est un décollage loin des foules et face à l'Eiger, au Mönch et à la Jungfrau.
Le sentier descend maintenant par les pentes au nord du sommet. Une surprise nous attend ici : il reste un gros névé en travers du chemin, dans une pente bien raide. J'avance lentement dessus, pas très à l'aise, heureux que j'ai pris mes chaussures neuves et non pas les vieilles pour cette randonnée. Un pas à la fois, les talons bien enfoncés, j'arrive indemne en bas du névé.

Le terrain devient alors plus plat et l'herbe reprend le dessus sur le caillou. Nous pique-niquons dans l'herbe face aux sommets de l'Oberland, puis continuons vers le bas, le regard maintenant attiré par le paysage de lapiaz qui descend des Sieben Hengste vers le Grünenbergpass. Le sentier traverse un coin de ce paysage karstique, mélange de gazon vert et de rocher gris clair aux formes tordues dans tous les sens. Au fur et à mesure que nous descendons par prés et bois la chaleur s'intensifie… en fin de compte, peut-être que cette randonnée facile et plutôt en descente était un bon choix dans de telles conditions. Le village de Habkern apparaît, entouré de pentes douces parsemées de nombreux chalets et granges, avec le mur sombre du Brienzergrat en toile de fond. Une dernière descente très raide à travers champs et nous voilà en haut du village…  où il y a tout juste le temps d'avaler une boisson fraîche à la terrasse du restaurant Enzian, car nous entendons déjà le klaxon du car postal qui remonte la route en lacets depuis la vallée. 

Hike partners: stephen


Gallery


Slideshow Open in a new window · Open in this window


Post a comment»