Männlichen – Eigertrail – Gletscherschlucht : la face nord à portée de main


Published by stephen , 3 October 2011, 12h27.

Region: World » Switzerland » Bern » Jungfraugebiet
Date of the hike: 2 October 2011
Hiking grading: T2 - Mountain hike
Waypoints:
Geo-Tags: CH-BE 
Time: 5:30
Height gain: 200 m 656 ft.
Height loss: 1500 m 4920 ft.
Route:Männlichen - Kleine Scheidegg - Eigertrail - Gletscherschlucht - Grindelwald
Access to start point:cff logo Männlichen, téléphérique depuis cff logo Wengen
Access to end point:cff logo Grindelwald
Maps:1229 Grindelwald

English version here

Après l'ascension longue et fatigante de l'Arpelistock le week-end dernier, j'avais envie de faire une randonnée moins exigeante, tout en profitant de la météo merveilleuse de ce début d'octobre.  Laissant de côté les grands espaces solitaires, je décide d'aller à l'autre extrême et de mettre le cap sur l'une des destinations les plus touristiques de tout l'Oberland bernois.

Une épaisse couche de brouillard recouvre le Plateau ce dimanche matin, et c'est seulement en émergeant du tunnel de Rosshäusern peu avant Berne que le soleil perce enfin la brume matinale. Au fur et à mesure que les trains successifs m'emmènent vers le cœur de l'Oberland, l'air devient plus limpide et le ciel plus bleu, jusqu'à ce que je quitte enfin le téléphérique à Männlichen, au-dessus de Wengen.
Le sentier qui va de Männlichen à la Kleine Scheidegg est sans aucun doute l'un des plus connus de toutes les Alpes suisses. Recommandé un peu partout sur les sites web de voyage et dans les brochures, ce sentier large permet aux touristes non habitués à la randonnée de découvrir des paysages alpins somptueux sans grand effort. Cependant, même s'il y a beaucoup de monde sur le large sentier, ce sont surtout des accents suisse-allemands que j'entends : nous sommes en fin de saison et ce sont les "locaux" qui ont investi le chemin.

La popularité de l'endroit est justifiée, il faut l'avouer. Le sentier est large et facile, et descend tout doucement vers la Kleine Scheidegg avec, en toile de fond, la face nord de l'Eiger. Il faut voir cette face d'ici, de près, pour en apprécier vraiment l'immensité. Evidemment, c'est le propre des faces nord d'être orientées au nord et donc à l'ombre… quasiment impossible d'en faire une photo qui lui fait justice. Il faut juste arriver à faire abstraction des nombreuses installations de ski qui enlaidissent le premier plan.
Une odeur marquée de frites flotte au-dessus de la Kleine Scheidegg, où j'arrive vers midi et demie. Pour rejoindre l'Eigertrail, je dois alors remonter de 300 mètres, jusqu'à la station Eigergletscher. Mais aujourd'hui j'ai décidé de faire le touriste : le sentier suit la voie ferrée et n'a pas l'air intéressant ; en plus, un train est sur le point de partir. J'investis alors 3,90 CHF et laisse la Jungfraubahn me porter jusqu'à 2320 mètres, où je casse la croûte sur une butte herbeuse juste au-dessus des bâtiments de la gare.

L'Eigertrail est un peu plus exigeant que le sentier du Männlichen : si ce dernier peut se parcourir en sandales, pour le sentier qui longe la paroi nord de l'Eiger il faut au moins être correctement chaussé. C'est un bon sentier caillouteux, presque toujours en descente à l'exception d'une petite montée au début qui mène au point 2287m, où un panneau d'information indique la voie de la première ascension de la face en 1938 et où de nombreux personnes équipées de jumelles essaient de repérer des alpinistes dans la face. 

Il y a beaucoup de monde sur ce sentier qui permet au simple randonneur du dimanche de côtoyer cette muraille légendaire de tout près. Paradoxalement, au pied même de la face, celle-ci paraît moins haute que lorsqu'on la voit depuis la Kleine Scheidegg… par contre, sa verticalité extrême ne fait aucun doute !

Au bout d'une heure et demie, le sentier commence à descendre en lacets au-dessus des chalets d'Alpiglen. A 1760 mètres j'arrive à une bifurcation de chemins où la quasi totalité des randonneurs prennent à gauche, vers Alpiglen et sa gare. Pour ma part j'ai prévu de continuer par le chemin de droite, qui descend à Grindelwald par le Gletscherschlucht et que j'imagine plus sauvage que l'itinéraire passant par Alpiglen et Brandegg. Cela s'avère être un excellent choix, car ce sentier est magnifique.

Dès que je dépasse la bifurcation, l'ambiance change radicalement. Alors que j'ai dû dire bonjour au moins cent fois depuis la Kleine Scheidegg, je ne vois plus que quatre autre randonneurs entre ici et Grindelwald. L'ambiance solitaire est renforcée par le fait que le sentier, jusque-là au-dessus de la limite de la végétation, se dirige maintenant vers la lisière d'une forêt aux couleurs d'automne, derrière laquelle le Wetterhorn trône majestueusement. Même s'il est seulement trois heures de l'après-midi, à l'ombre de l'Eiger la lumière donne l'impression que la soirée est déjà bien avancée.

Ne connaissant pas la difficulté du sentier, je demande à un couple venant dans l'autre sens s'il y a des passages délicats. Pas du tout, m'assure l'homme, il suffit d'une bonne paire de chaussures. Mais si, me dit sa compagne, il y a un passage difficile, il faut descendre une échelle mais il y a une main courante : "Leiter mit Handlauf" pour citer ses mots exacts. Je ne suis pas un grand amateur d'échelles – surtout quand il faut les prendre dans le sens de la descente – mais je décide de continuer.  Il n'est pas si tard, au pire je pourrai remonter à Alpiglen.

Ce sentier est vraiment de toute beauté, surtout avec les couleurs d'automne. Parfois il quitte la forêt pour franchir des ravins, offrant des vues plongeantes vers la vallée et la ville de Grindelwald en dessous, ou vers l'arête Mittelegi au-dessus. Le sentier devient alors plus raide au fur et à mesure qu'il s'approche du Gletscherschlucht, descendant sous une haute falaise et au-dessus de pentes très raides. Parfois exposé mais toujours assez large pour ne pas poser de problème, il y a quand même des endroits où il ne faudrait pas mettre le pied trop à gauche du chemin !  J'arrive à Lägerli, une clairière sur un replat où il y a une petite cabane et une place de pique-nique. A partir d'ici, le mur lisse et vertical de l'autre côté du Gletscherschlucht apparaît entre les arbres, très imposant avec le sentier Pfingstegg-Bäregg bien visible au-dessus.

L'échelle doit être tout près, on voit bien du tracé du sentier qu'il va arriver au-dessus de quelque chose de bien raide, pour ne pas dire vertical. Enfin j'y suis… et je suis à la fois soulagé et presque déçu de voir qu'il s'agit en fait non pas d'une échelle mais d'un escalier métallique – raide, certes, mais un escalier malgré tout.

Il n'y a pas d'autres passages délicats. En dessous de l'escalier, je traverse une zone de dalles faiblement inclinées, puis une dernière descente en forêt m'amène au parking et au restaurant à l'entrée du Gletscherchlucht. Après trois heures de marche à l'ombre de la face nord, la dernière demi-heure jusqu'à Grindelwald se passe au soleil, par de petites routes et à travers champs, dans une magnifique lumière de fin d'après-midi qui met en valeur toute la splendeur automnale des arbres.  Parfois, les itinéraires les plus touristiques méritent amplement leur popularité…

Hike partners: stephen


Minimap
0Km
Click to draw, click on the last point to end drawing

Gallery


Open in a new window · Open in this window


Comments (6)


Post a comment

Sent 3 October 2011, 22h04
Schöner Bericht mit tollen Photos!

Du erzählst nichts über die Abbruchgefahr am Giesengletscher. Gehe ich recht in der Annahme, dass Du nicht vernommen hast ob sich die Gefahr erhöht hat?

stephen says: RE:
Sent 3 October 2011, 22h41
Hallo silberhorn,

Du hast Recht, von diesem Gletscherabbruch hatte ich nichts gelesen.
In November 2010 bin ich von Wengen über Preech und Trimmelten nach Trümmelbach abgestiegen ; dieser schöner Pfad ist vielleicht jetzt gesperrt...

silberhorn says: RE:
Sent 3 October 2011, 23h18

Sali stephen

Wenn Du bei "www.blick.ch" in der Suche "Jungfrau" eingibst kommst zum Artkel von gestern 2.Oktober. Auf einem der Photos ist die Absperrung eingezeichnet.

Gruess

silberhorn

silberhorn says: RE:
Sent 4 October 2011, 00h44

Sorry, die Abbruchstelle.

stephen says: RE:
Sent 4 October 2011, 09h01
Auch hier:
http://www.nzz.ch/nachrichten/panorama/giesengletscher_jungfraumassiv_1.12792802.html

silberhorn says: RE:
Sent 4 October 2011, 21h29

Merci bien. Der bericht der NZZ ist ausführlicher und der Abbruchgefärdete Gletscherteil auf dem Video gut sichtbar. Eindrücklich.

Wegsperrung gut getipt!


Post a comment»