Par la Grosse Scheidegg, à raquettes


Published by stephen Pro , 15 March 2011, 21h49.

Region: World » Switzerland » Bern » Oberhasli
Date of the hike:12 March 2011
Snowshoe grading: WT2 - Snowshoe hike
Waypoints:
Geo-Tags: CH-BE 
Time: 2:00
Height gain: 640 m 2099 ft.
Height loss: 1300 m 4264 ft.
Route:Grindelwald - Grosse Scheidegg - Schwarzwaldalp - Meiringen
Access to start point:Gare de Grindelwald, puis bus jusqu'à Oberer Gletscher
Access to end point:Gare de Meiringen
Accommodation:Chalet-hôtel Schwarzwaldalp

Ma *dernière visite à la Grosse Scheidegg en juillet 2010 s’était plutôt mal terminée. Autre saison, autre randonnée et l’occasion d’effacer ce mauvais souvenir.
 
Le bus nous dépose vers 11 heures à son terminus devant l’hôtel Wetterhorn, au-dessus de Grindelwald. Sur ce versant exposé au soleil printanier, la neige est partie depuis longtemps et c’est sur la route et sans raquettes que nous commençons notre randonnée. Les prévisions météo du week-end sont plutôt mitigées et, bien qu’il ne fasse pas froid, le soleil est déjà voilé alors que des nuages plus épais gagnent rapidement du terrain depuis l’ouest.
 
La montée à la Grosse Scheidegg ne comporte aucune difficulté ; en effet, il suffit de suivre la route. Celle-ci est déneigée jusqu’à Undere Lauchbühl et ce n’est qu’au-dessus de ce point que nous pouvons enfin chausser nos raquettes.  La pente n’est jamais raide mais elle est régulière et, par rapport au sentier d’été, l’itinéraire est nettement plus long en raison des lacets de la route. Au-dessus d’Obere Lauchbühl il n’y a presque plus de traces, l’itinéraire ne semble pas être très parcouru.
 
Il y a du vent à la Grosse Scheidegg, mais nous trouvons facilement un coin abrité pour casser la croûte derrière l’un des chalets se trouvant au col, avant de commencer la descente vers le Reichenbachtal. De ce coté-ci il y a nettement plus de traces et même un itinéraire raquettes balisé.  Contrairement au versant Grindelwald, ici la trace coupe les lacets de la route, passant à travers champs et bosquets. Il y a beaucoup plus de neige ici, beaucoup de traces d’animaux aussi. Malheureusement, le voile nuageux a complètement caché le soleil et paysage féerique est plutôt monochrome.
 
Après une bonne bière, une bonne douche, un bon repas et une bonne nuit à la confortable auberge de Schwarzwaldalp, c’est sous un ciel un peu moins chargé que nous reprenons notre descente vers Meiringen dimanche matin. Il y a même un peu de ciel bleu juste au-dessus de nous ; pourtant, vers l’est au-dessus du Hasliberg, le ciel est d’un noir-pourpre assez menaçant.
 
Nous quittons rapidement la route verglacée, chaussons nos raquettes et partons à travers champs, en suivant plus ou moins le sentier d’été. La descente jusqu’à Rosenlaui se fait tout en douceur, puis c’est par un long replat que nous poursuivons le long du torrent jusqu’à  Gschwantenmad, où la vallée s’ouvre et le foehn commence à souffler de plus en plus fort.  A partir d’ici, la quantité et la qualité de la neige diminuent rapidement et, juste au-dessus de Kaltenbrunnen, nous devons enfin rattacher nos raquettes sur le sac à dos et poursuivre à pied, sur la route (les raccourcis du sentier d’été étant complètement verglacés).
 
Nous arrivons à Zwirgi à l’heure du déjeuner…  c’est trop tentant… la viande sécheé, les tomates et le pain de l’avant-veille sont vite oubliés au fond du sac, au profit d’une bonne Käseschnitte arrosée d’une bière. Puis c’est la dernière descente sur Meiringen. Il n’y a plus du tout de neige ici, c’est de la randonnée "d’été" sur un sentier muletier raide, sous des arbres qui plient et grincent sous le vent tempétueux.  Nous arrivons enfin à Meiringen au term d’une randonnée longue mais sans difficulté, mi-hivernale, mi-printanière.

Hike partners: stephen


Gallery


Slideshow Open in a new window · Open in this window


Post a comment»