COVID-19: Current situation

Jegichnubel (3124m) du Lötschental : Traversée arête SW > arête SE


Published by Bertrand Pro , 30 September 2016, 14h43.

Region: World » Switzerland » Valais » Oberwallis
Date of the hike:25 September 2016
Hiking grading: T5 - Challenging High-level Alpine hike
Mountaineering grading: AD-
Climbing grading: 4 (French Grading System)
Waypoints:
Geo-Tags: CH-VS 
Height gain: 1400 m 4592 ft.
Height loss: 1400 m 4592 ft.
Route:Fafleralp - Guggistaffel - Guggisee - Anenhütte - arête SW - arête SE - Anenhütte - Grundsee - Fafleralp

Bel itinéraire d'escalade alpine bien équipé et aux difficutlés accessibles dans un cadre grandiose.

Ca fait quelque temps qu'on zyeutait cette grande virée (pour nous !) qui remplit quand même bien la journée si on part du bas. La journée a failli se terminer sans avoir vraiment commencé puisqu'on n'a pas trouvé l'attaque, explorant à la place une paire de couloirs pourris à la recherche de cette introuvable flèche rouge qui est en fait plus au fond du cirque que ce qu'on croyait. Voilà ce que c'est de suivre trop souvent des guides qui ont évidemment plus le sens de la montagne que nous (pas dur, c'est vrai).

On était un peu dubitatifs après les 3 premières longueurs, faciles (4a - 4b) mais sur un rocher dalleux et peu adhérent que je n'ai pas trouvé si commode en chaussures de trekking, mais on a vraiment adoré la suite sur ces grands rasoirs aériens qui se parcourent facilement corde tendue en clippant les spits et en rajoutant quelques bequets. Le ressaut sommital exige un peu d'attention avec le rocher mais ne dépasse pas le III+.

On a mis un temps fou à trouver l'attaque en partant trop vite vers la G depuis le bas du pierrier : les 2 couloirs évidents menant à des brèches bien visibles ne sont pas les bons (et leur accès est bien scabreux, test à l'appui...), il faut monter plus loin dans le fond du cirque, presque à l'aplomb du ressaut sommital, pour trouver la fléche rouge du départ, bien visible. A la descente, bien rester sur le fil G de l'arête au départ, puis légèrement à D dans la partie de marche qui suit le 1er petit rappel. On tombe sur l'unique cairn supposé indiquer le 1er des 4 rappels du bas - qu'on a jamais trouvé ! Descente en terrain à chamois un chouia expo en bas pour tomber sur le 2ème rappel. les suivants s'enchainent bien en restant dans l'axe, il faut viser le petit col bien visible. Attention, il faut 60m pour le dernier rappel qui fait quasiment 30m ! Le mieux est ensuite de descendre le couloir oriental qui ramène très vite sur le sentier de la moraine dominant l'Anungletscher

Itinéraire détaillé :

Approche

Monter à l'Anenhütte depuis Fafleralp en 2h. Juste après le Anensee sous la Anenhuette, prendre la sente qui part à gauche dans l'herbe (ne pas suivre l'itinéraire blanc-bleu qui va vers Hollandia). Elle rejoint la moraine qui monte raide en direction du pied de l'arête SE du Jegichnubel. Vers 2750, sous le caillou marqué "Anenlücke", quitter cette moraine et traverser en direction de l'arête SW du Jegichnubel (flèches bleues marquées "Jägichnubel"). Viser le couloir situé entre les points 2962 et 2966, en s'approchant on voit une flèche rouge tracée vers le milieu du couloir : c'est le début de la voie. Monter au mieux le couloir (pas très stable) jusqu'au pied de la flèche.

Arête SW

L'itinéraire est jalonné de spits et de relais à relier. Il est ainsi possible de tirer des longueurs jusqu'au sommet, mais les difficultés modérées permettent également de grimper en corde tendue. Les 3 premières longueurs sont les plus "raides". Deux longueurs (la première faisant 40m) permettent de rejoindre le col sur l'arête. La 3ème longueur permet de rejoindre le point 2966. Après une désescalade facile côté NW, plusieurs longueurs suivent sur le fil de l'arête quasi horizontale et assez effilée.
Les dernières longueurs, à nouveau plus verticales mais sans grande difficultés, permettent de rejoindre rapidement le sommet. 18 longueurs au total.

Arête SE

Partir en direction de l'arête SE, en marchant jusqu'à un relais relié. Depuis ce relais, 2 courtes longueurs de desescalade (spits) facile. On arrive à un relai chaîné, qui permet de passer la courte section de desecalade suivante en rappel. Ensuite, l'arête n'est plus équipée mais se descend en marchant. Lorsque la descente devient plus raide et difficile, chercher des yeux le 1er relais chaîné (cairn), plutôt vers la D. De là, 4 rappels de 25m (plein sud) permettent de rejoindre un petit col, d'où on rejoint le sentier sur la moraine. Le dernier rappel fait presque 30m --> corde de 60m conseillée


Conditions du jour : Itinéraire à 95% sec, juste quelques traces de neige récente dans quelques contournements versant NW sous le sommet, pas génants. Rocher solide dans les parties grimpantes ou effilées, exigeant quand même de l'attention ailleurs. L'équipement permet de choisir le meilleur chemin sans se poser de questions, mais je ne l'ai pas trouvé si rapproché que ça dans les trois 1ères longueurs les plus "délicates" (4a) (ou j'ai hésité à mettre les chaussons - mais bon je suis vraiment vite impressionnable !). Par la suite il est facile de rajouter des béquets. Les parties horizontales en rasoir sont les plus sympas, aériennes sans être du tout difficiles avec du super rocher.

Météo : Grand beau lumineux, froid le matin en fond de vallée (3° à Fafleralp au départ à l'aube) puis très doux en altitude, pas de vent.

Accès : a la journée en TP il faut vraiment être rapide ou dormir sur place --> on a dû opter pour la voiture en empruntant le 1er train-voiture du Lötschberg à 5h50 à Kandersteg.

Horaire : Berne 4h45 - Fafleralp 6h45 - Anenhütte 8h35 - attaque 10h30 (30mn de perdues à chercher) - sommet 13h10 / 14h - cabane 16h30 / 17h - Fafleralp 18h30.

Refuge :de style plutôt hotel avec façade futuriste, aménagement design, espace wellness, et prix à la clé. Le gardien - qui a bâti le refuge et le fait savoir en acollant son nom partout - est néanmoins assez  sympa, on tenait à le remercier pour l'équipement (qui apparemment ne suffit pas à amener grand monde dans le coin !)

Participants : Agnès & moi, en amoureux. Croisé personne de la journée jusqu'à revenir à la cabane vers 16h30...

Conclusion : la solitude complète de ce grand cirque rocheux juste en face des parois glaciaires du Lötschental, assez blanches > 3200m, est à elle-seule une incitation à venir faire cette jolie course d'arête, idéale pour ceux qui comme nous prennent vite peur devant les difficultés. Fréquentant plutôt le haut Lötschental en ski de printemps, on a découvert à quel point cette vallée pouvait être également magique en automne. On s'est promis de revneir en famille pour grimper sur le jardin d'escalade (en rive D, au SW du Pt 2184) , il y a aussi une petite via ferrata aboutissant à la cabane...dont les gateaux sont excellents.

Hike partners: Bertrand


Minimap
0Km
Click to draw, click on the last point to end drawing

Gallery


Slideshow Open in a new window · Open in this window

T5 IV
27 Jul 14
Jegichnubel · notausgang
T3
T4- PD
20 Jun 17
Rock Metal Climbing im Lötschental · DanyWalker
T3
T2

Comments (2)


Post a comment

nprace says:
Sent 30 September 2016, 16h47
Magnifique! Le Lötschental reste pour moi un des plus beaux coins de la suisse et cette belle sortie me motive de le visiter en mode d'alpi.
Merci pour l'idée!
N

Bertrand Pro says: RE:
Sent 30 September 2016, 17h19
Tu ne le regretteras pas ! En plus ça fera plaisir à Peter Tscherrig auquel j'ai promis de faire un peu de publicité autour du Jegichnubel...


Post a comment»