Vallon de Réchy inférieur: La Brinta, Roc d'Orzival, Ar du Tsan, Bisse de Vercorin


Publiziert von Philippe Noth Pro , 22. April 2011 um 00:58.

Region: Welt » Schweiz » Wallis » Unterwallis
Tour Datum: 9 September 2007
Wandern Schwierigkeit: T2 - Bergwandern
Wegpunkte:
Geo-Tags: CH-VS 
Zeitbedarf: 6:30
Aufstieg: 999 m
Abstieg: 2008 m
Strecke:CIRCUIT: Crêt du Midi - La Brinta - Sex de la Brinta - Roc d'Orzival - Le Tsalet - Ar du Tsan - La Lé - Vercorin

Lors d'une randonnée précédente, nous avions exploré une partie du merveilleux Vallon de Réchy. Avec le Col de Cou comme porte d'entrée et le Pas de Lovégno comme porte de sortie, nous étions restés à distance de l'Ar du Tsan et de la cascade du Pichioc. Cette fois-ci nous allons déambuler en face, sur les crêtes séparant le Val d'Anniviers du Vallon de Réchy, puis descendre voir de plus près cet Ar du Tsan. Finalement un chemin de bisse nous ramènera à Vercorin. Ainsi on combine avantageusement 2 balades: celle des crêtes et celle du bisse suggérée par le guide Rother Haut-Valais.

La journée débute à la station supérieure de la télécabine Vercorin - Crêt du Midi. Penser à se renseigner sur les heures et jours d'ouverture si on y va en automne. Un aller-simple suffira. Au Crêt du Midi, on est déjà bien haut, à 2332m (7651ft). Un panneau indique La Brinta à 1h20, le Roc d'Orzival à 3h. Si le tour tel qu'il est décrit ici est assez long en distance, il ne comporte pas de montées fastidieuses. L'orientation est facile puisqu'on va suivre la crête pendant plusieurs heures. On y trouve un excellent sentier qui offre des vues sur le vallon de Réchy dans son intégralité - même si on ne distingue pas le lac du Louché - mais aussi sur les sommets du Val d'Anniviers. Il y a certes quelques passages un peu plus difficiles mais ils ont été munis de chaînes.

La montée se fait d'abord raisonnable vers un première élévation (Mont Major), puis elle devient soutenue pour mener à la Brinta (45min). Vous reconnaîtrez ce point d'observation à sa forme particulière. Le petit détour au sommet de La Brinta n'est pas indispensable. Il ne prend que quelques minutes et en plus d'une croix, il offre chrétiennement une vue panoramique: à gauche, Zinal et ses sommets de 4000; devant soi, tout le vallon de Réchy. Au-delà, le glacier de Plaine Morte, les Diablerets, le Bietschhorn... On distingue bien la structure en paliers du Vallon de Réchy, structure très bien expliquée dans la petite brochure qu'on peut se procurer à Vercorin, avec au premier plan l'Ar du Tsan et la cascade du Pichioc. On traversera ces endroits d'ici peu.

Encore quelques chaînes, un luxe ici, avant le col de la Brinta. Puis ça devient facile, en légère descente. Au Sex de la Brinta (1h45), on est à la verticale de l'Ar du Tsan. Le sommet noir aux flancs érodés blancs est le Roc du Tsan, derrière se profilent les Becs de Bosson, 3149m (10331ft). On n'ira pas aussi loin, d'ailleurs je ne vois pas de sentier. Entre le Sex de la Brinta et le Roc d'Orzival, l'arête est plus escarpée. On la quitte parfois pour cheminer dans la pente. Le Roc d'Orzival est atteint après 2h15 environ. Avec l'arrivée du téléski et le domaine skiable de Grimentz/Bendolla en contrebas, ça n'est pas le plus beau "spot" de ce tour. Quel contraste avec l'intérieur du vallon! Beau panorama tout de même sur la Dent Blanche et le Lac de Moiry. Il y a même un tableau explicatif des sommets.

Pour la suite du parcours, on revient quelque peu sur ses pas. Le but est maintenant de gagner le fond du vallon de Réchy. Une liaison entre le Roc d'Orzival et le Tsalet est indiquée sur le dépliant obtenu à la caisse de la télécabine mais aucune trace de chemin sur les cartes nationales. C'est au niveau d'un ressaut pointu de l'arête, tout près du sommet du Roc d'Orzival, qu'on distingue des traces en direction de l'Ar du Tsan. Suivre ces traces, et à défaut, couper simplement dans la pente. Les versants bordant le vallon n'étant pas excessivement raides, on peut descendre hors sentier. On vise soit le Tsalet, chalet en bordure de la zone marécageuse, soit plus directement des gros blocs.

Au Tsalet (3h30), on bifurque à gauche pour rejoindre une route. Une fois la route atteinte, on coupe par le sentier en direction de l'Ar du Tsan et Le Pichioc (4h). Ces méandres sculptés dans la steppe méritent de s'y attarder avant de plonger vers La Lé, à 50min selon le panneau. Le chemin se trouve juste à côté de la cascade. Il est pentu car le Refuge du Bisse (La Lé) est 500 mètres plus bas. On passe un pont sur le torrent La Rêche, dont les eaux tumultueuses sont les même que celles qui paressaient dans l'Ar du Tsan. C'est maintenant un chemin en forêt. A La Lé, je suggère de suivre le bisse de Vercorin au lieu de la route, c'est plus pittoresque. Suivre le petit sentier qui longe le canal. Après 1 heure, au niveau d'une route asphaltée, une indication en bleu 'Vercorin par le bisse' nous invite à continuer. Encore 45 minutes dans les mayens de Vercorin avant de retrouver le parking du Crêt du Midi.

Pour plus de détails, voir la page d'origine sur www.noth.ch. Vous y trouverez aussi la traduction anglaise.
 


Tourengänger: Philippe Noth


Minimap
0Km
Klicke um zu zeichnen. Klicke auf den letzten Punkt um das Zeichnen zu beenden

Galerie


Slideshow In einem neuen Fenster öffnen · Im gleichen Fenster öffnen


Kommentar hinzufügen»