COVID-19: Current situation

La Pointe de Bellevue? Mais depuis Muraz


Published by genepi , 29 July 2013, 14h28.

Region: World » Switzerland » Valais » Unterwallis
Date of the hike:28 July 2013
Hiking grading: T3+ - Difficult Mountain hike
Waypoints:
Geo-Tags: CH-VS 
Time: 6:45
Height gain: 1700 m 5576 ft.
Height loss: 1700 m 5576 ft.

Remarques préalables
Difficulté: l'itinéraire se déroule, selon la carte Swisstopo, le long de sentiers pédestres (T1) et d'un tronçon de sentier de montagne (T2). Néanmoins, je préfère coter la sortie avec un T3+. En effet, certaines ravines que l'on doit franchir pourraient devenir sérieusement problématiques en cas de mauvais temps.
Horaire: le temps indiqué est celui accompli en étant seul, pauses comprises. Cela signifique qu'en groupe, on arriverait facilement à un 8-9h pauses comprises.

J'avais fréquenté quelques fois Pointe de Bellevue en hiver (pas toutes les courses ont été consignées dans hikr... certaines étant trop anciennes, il y a prescription). Mais jamais je n'avais mis les pieds sur ce sommet en été. En consultant le guide du CAS de la Chaîne Franco-Suisse de 2003, je suis tombé sur la mention "Recommandé" en ce qui concerne l'Ancien Sentier. C'est cette mention qui m'a décidé à entreprendre cette ascension.

Le point de départ se situe à Muraz (se trouvant sur la commune de Collombey-Muraz). Tout de suite, on voit ce qui nous attend: au-dessus de nous se dresse la Pointe de Dreveneuse avec sa croix sommitale... la Pointe de Bellevue se trouve derrière.

Il s'agit d'abord de traverser, en ascendance vers la droite, toute la forêt se trouvant au pied des parois de la Pointe de Dreveneuse. Le sentier traverse les sous-bois et coupe plusieurs fois la route et le chemin forestier. Après avoir coupé une dernière fois le chemin forestier, le sentier monte encore pour s'enfiler derrière un étrange monolithe: La Pierre à Buis... un immense bloc manifestement tombé de la paroi il y a fort longtemps.

A partir de la Pierre à Buis, le sentier continue à monter, puis tire franchement à droite pour passer sous une paroi de rochers. On ne tarde pas alors à traverser deux ravines dont une est passablement désagréable. Peu après commencent les innombrables lacets... il y en a 25... pas besoin de les compter, ils sont numérotés. A l'endroit de l'ultime lacet, un (nouveau?) sentier part en direction de Fonnalet. J'ai eu un moment d'hésitation, car le sentier officiel n'est pas très bien marqué au sol et je me demandais si le nouveau balisage n'était pas pour contourner une partie éboulée. Il n'en est rien: il faut vraiment suivre le sentier, comme sur la carte.

On repart alors vers la gauche et l'on traverse 3 ravines désagréables avant de traverser le long d'une vire en direction du fond de la combe de Dreveneuse. C'est à cet endroit que l'on a un des seul point de vue de toute la montée.

On coupe alors le fond de la combe pour gagner une petite cabane de chasseurs se situant exactement à l'angle. Le sentier monte alors dans les sous-bois, assez à gauche au début pour rejoindre peu à peu le fond de la Combe de Dreveneuse. Contrairement à ce qu'indique la carte, sur laquelle le sentier est pratiquement rectiligne, le sentier décrit plusieurs lacets.

Plus haut, on ne tarde pas à sortir de la forêt et à rejoindre Dreveneuse d'en Bas. C'est à cet endroit que part la route d'alpage permettant de gagner le chalet de Draversa. Un peu plus haut, on passe à côté d'un chalet pour remonter à travers une petite forêt et gagner les Chalets de Dreveneuse. Ceux-ci se situent sur un petit replat, créé lors des dernières glaciations.

Après avoir passé les Chalets de Dreveneuse, le sentier monte encore et vient buter contre les derniers contreforts de la montagne. Vu d'en bas, cela a l'air impressionnant. En fait, c'est plus facile qu'il n'y paraît. Le sentier s'engage de gauche à droite sous la paroi et remonte le petit couloir à droite du gendarme rocheux. On débouche alors dans un petit collet à deux pas du sommet de la Pointe de Bellevue.

Pour la descente, j'ai emprunter le sentier partant en direction de Chanso. Toutefois au premier collet, je suis descendu en direction de la Grande Crau. Il n'est pas aisé de trouver le sentier à cet endroit: le marquage est rare et la trace au sol pratiquement effacée. Heureusement, le terrain est bien dégagé et l'on peut facilement se repositionner.

Depuis le Chalet de la Grande Crau, le sentier est assez bien visible même si la bifurcation à partir de la route d'alpage n'est pas évidente. On peut certes suivre la route d'alpage, mais cela doit être monotone.

Arrivé aux Cavoués, le sentier n'évolue pas comme mentionné sur la carte, mais remonte quelque peu au-dessus de la maison pour reprendre une trace à jeep.

La suite de la descente s'effectue sans encombres en passant par les hauts de Chemeneau. On doit remonter quelque peu pour aller chercher le sentier descendant à partir de la Grande Ravine.
Au début, le sentier évolue de manière assez désagréable dans des sous-bois clairsemés (pleins de ronces et de hautes herbes). Ce n'est que plus bas que l'on retrouve la forêt.

La suite se fait sans encombres pour reprendre le sentier de montée à la bifurcation (755m environ).

J'ai été copieusement "mangé" en ce jour... par les moustiques dans le bas et par les taon dans le haut.

Du reste, je recommanderai d'effectuer cette randonnée plutôt à l'automne. Là il faisait décidément trop chaud.

Pour l'anecdote: le sentier de montée (l'Ancien Sentier) figure sur les anciennes cartes, ce qui confirme son appellation. Quand au sentier que j'ai suivi à la descente, il n'y figure pas. La raison en est probablement que ce dernier a été aménagé lors de la construction des captages d'eau dans le haut du Torrent de Saint-Loup.

Hike partners: genepi


Minimap
0Km
Click to draw, click on the last point to end drawing

Gallery


Open in a new window · Open in this window


Post a comment»