Raide, reveche et solitaire : le Piz Zuort


Published by Bertrand Pro , 8 March 2012, 23h59.

Region: World » Switzerland » Grisons » Basse Engadine
Date of the hike: 4 March 2012
Ski grading: AD+
Waypoints:
Geo-Tags: Pisoc-Zuort-Gruppe   CH-GR 
Height gain: 1715 m 5625 ft.
Height loss: 1715 m 5625 ft.

Malgré une semaine époustouflante dans des Abruzzes gavés de neige et de soleil, achevée l'avant veille sur le Monte Camicia, on n'en avait manifestement pas encore assez...la météo et la nivo étaient annoncées se dégradant dès le lendemain, et les enfants étant aux bons soins de 3 de leurs 4 grands-parents dans la maison de vacances engadinoise, c'était l'occasion revée pour attaquer enfin le reveche Piz Zuort qu'on zyeutait depuis pas mal d'années. "La course à ski la plus impressionnante de Basse-Engadine" dixit le topo CAS...c'est vrai que l'ambiance austère de ce vallon encaissé entre les impressionnants sommets de Dolomites locales ne manque pas de grandeur.

Ceux qui aiment le bon rocher et que ce nom excite déchanteront : de la dolomie certes, mais au stade ultime de la décomposition. Ceux qui n'aiment pas le plat à skis seront par contre servis : ça monte raide ou très raide sur quasiment 1700m...Sitot quitté la vue du spectaculaire chateau de Tarasp l'atmosphère prend une tournure sévère, le soleil ne penetre quasiment plus dans ce vallon privé de toute trace humaine de style sentier ou alpage, nous sommes seuls meme en ce dimanche de bonnes conditions, bref c'est du sauvage +++ comme on en trouve souvent dans les Grisons.

Les 200m à presque 40° du haut nous ont donné du fil à retordre, à skis la croute est dure, boulée et casse-gueule, à pied elle cède souvent et il faut ouvrir une tranchée...on est arrivés en haut assez éprouvés juste avec la giboulée de 13h. L'éclaircie suivante est bien sur arrivée durant la descente. Enfin la qualité de la poudreuse et l'ambiance solitaire des lieux nous ont bien dédommagés de ces petites misères. Le bonheur fut presque complet au retour à Zuoz en retrouvant notre Cécile rayonnante qui, sous le regard inquiet de son grand-père, avait réussi à skier 2 heures en version manchot au surlendemain d'avoir oté son platre (poignet cassé en surf 1 mois plus tot). Malgré l'interdiction formelle de son pédiatre, évidemment. De notre coté le mauvais temps du lendemain sera vécu comme une véritable bénédiction...

Météo : Annoncé beau, résultat il neigeait à 6h du matin en Engadine...par la suite mix de soleil et nuages accrochant souvent le sommet > 2900m, brèves giboulées mais pas de vent et visi convenable.

Nivologie : Bon enneigement dès le départ. Neige de printemps non regelée et sans fond jusqu'à 1800m, plus portante ensuite, au delà de 2200m petite couche de poudreuse sur fond ferme, bon ski. Le couloir sommital est par contre pénible, boulé et crouté avec des passages de neige dure, nous l'avons remonté à pied au dessus de 2950m. Risque 2 annoncé, pas de signe suspect. Aucune coulés de fond vu le froid et le soleil timide. Quelques traces de la veille. Le petit glacier est privé de crevasses.

Participants : Agnès et moi, seuls toute la journée comme souvent dans les Grisons, trop loin des grandes villes pour attirer les travailleurs citadin le WE !

Itinéraire : Montée. Du pont sur le torrent de Zuort (pt 1402, petit parking), emprunter le chemin d'été en rive droite jusqu'au pont 1715m, passer rive gauche et remonter tout le vallon par des pentes clairsemées puis ouvertes. 3 ressauts plus raides (35°):  
  • le 1er sous le pt 2284m se franchit à gauche
  • le second vers 2500m au centre
  • le 3ème (langue du petit glacier) plutôt à gauche (grande pente N à 35°).

On prend pied sur le petit glacier de Zuort (non crevassé) au milieu d'un cirque rocheux impressionnant entre Piz Pisoc et Piz Zuort. Se diriger alors à droite pour attaquer vers 2870m la grande pente sommitale (37°/40° sur 200m) d'accès évident (seul passage possible).
Tirer un peu à droite sur le haut, elle se rétrécit en un couloir menant à une selle 50m sous le sommet.
Dépôt des skis, le sommet se gagne par une épaule neigeuse raide et un chouia exposée sur le haut.

Descente : Par le même itinéraire. Sous le pont 1715m, on peut éviter la descente chaotique du sentier d'été en empruntant une piste à droite qui ramène sur le téléski désaffecté de Tarasp puis sur un sentier d'hiver damé que l'on suit à gauche pour revenir au parking de départ.


Hike partners: Bertrand


Gallery


Slideshow Open in a new window · Open in this window

AD+
AD+
WT5 AD+
28 Jan 11
Piz Zuort · Zaza
AD+
4 Jan 09
Piz Zuort · cls
PD II
21 Jul 13
Piz Pisoc (3173m) · bacillus

Comments (7)


Post a comment

Hurluberlu says: Un nom à coucher dehors
Sent 10 March 2012, 20h49
Hormis son nom à coucher dehors, ce sommet me semble fort tentant. Bravo Bertrand pour cette ascension qui mérite le détour.

CarpeDiem says: RE:Un nom à coucher dehors
Sent 12 March 2012, 22h06
Oh ben, y a pire....

Bertrand Pro says: RE:Un nom à coucher dehors
Sent 13 March 2012, 08h53
Oui, par exemple les Pizs da Bravuogn pas très loin !

CarpeDiem says: RE:Un nom à coucher dehors
Sent 13 March 2012, 17h06
Effectivement, pas mal. Mais quelle magnifique région... malheureusement trop loin pour nous.

CarpeDiem says: Malgré l'interdiction formelle de son pédiatre...
Sent 12 March 2012, 22h08
Belle éducation ;-)))))))
A part ça, j'en ai vu un, l'autre jour, qui faisait de la podfok AVEC son bras plâtré!

Bertrand Pro says: RE:Malgré l'interdiction formelle de son pédiatre...
Sent 13 March 2012, 08h55
Humm...un ou une ?

Blague à part le toubib nous a dit que c'était presque mieux avec plâtre que sans : il semble que quand on le retire, le cal osseux est encore bien mou pendant 2 à 3 semaines...

CarpeDiem says: RE:Malgré l'interdiction formelle de son pédiatre...
Sent 13 March 2012, 17h04
Yep, on m'a dit la même chose...


Post a comment»