Grand Pic de Rochebrune (3320m) : vélo-rando par le Col d'Izoard


Publiziert von Bertrand Pro , 10. August 2018 um 10:21.

Region: Welt » Frankreich » Hautes Alpes - Dauphiné
Tour Datum:29 Juli 2018
Wandern Schwierigkeit: T5 - anspruchsvolles Alpinwandern
Hochtouren Schwierigkeit: L
Klettern Schwierigkeit: II (UIAA-Skala)
Wegpunkte:
Geo-Tags: F 
Aufstieg: 2050 m
Abstieg: 1150 m
Strecke:Gite de Cervières - Col d'Izoard - Col perdu - Col des Portes - Gd Pic de Rochebrune - Col d'izoard (la trace GPS inclue tout le voyage à vélo de la Savoie à la Drome , pas réussi à scinder la partie Rochebrune !).

Le Grand Pic de Rochebrune (3320m) domine le Col d'Izoard (2360m), rendu célèbre par le Tour de France, il est souvent appelé Cervin du Queyras pour sa forme élancée...autant être clair : le rocher n'y est guère meilleur, la foule heureusement un peu moins dense ! C'est le plus haut sommet loin à la ronde, le panorama sur les Ecrins et les grands sommets du Piemont y est donc tout à fait exceptionnel.

J'en ai réalisé l'ascension express (enfin façon de parler, on met vite près de 6h en AR si on ne speede pas) dans le cadre d'une descente à vélo de Savoie en Provence pour rejoindre le reste de la famille dans la maison de mes parents. Reste de la famille venu d'ailleurs également en mode "zero-carbon" mais depuis Genève par la Via Rhona. Bref Berne - Teyssières (Drome Provençale) en train + vélo c'est gérable avec un peu d'organisation. Et beaucoup de détermination si l'on cherche à emprunter comme moi le maximum de cols possibles pour profiter à fond du voyage...11.000m de D+, pas évident de faire beaucoup plus sauf à multiplier les aller-retours...mais je m'égare. Pour les amateurs détails du parcours ici.

J'étais bien prévenu du caractère cairn géant de ce beau sommet ( de loin !), du coup j'ai trouvé la montée à la brèche pas si terrible et l'escalade finale presque plaisante, limite supérieure quand même pour moi en trail-runners et sans assurance. Bon à la descente c'était une autre affaire, même avec les bâtons (qui ont voyagé 460km sur le porte bagage juste pour ces quelques heures) les genoux ont quand même un peu couiné. Bref pas fâché de retrouver la bécane pour filer sur Embrun avec quelques détours en rive G de la Durance - et un plouf incontournable dans la piscine de Guillestre (27°...).

Itinéraire détaillé :  du Col d'Izoard (2360m) rejoindre (au NE) le Col perdu (2479 m) qui offre une très jolie vue sur le Pic et la suite de l'itinéraire. Après une descente d'environ 100 m, rejoindre (direction E) le Col des Portes  (2915 m) par une longue traversée ascendante sous la Crête des Oules sur un sentier cairné devenant de plus en plus caillouteux. Du col, monter en direction du Pic jusqu'à la brèche qui se trouve à droite du sommet par un sentier (nombreux cairns et variantes) qui remonte d'abord en éperon rocheux (éboulis à gros blocs) puis, après une traversée ascendante vers la gauche, un couloir (passages à 40°). Le sentier se perd un peu sur la fin car la pente caillouteuse devient de plus en plus raide et instable (gare aux chutes de pierres).

De la brèche, prendre pied sur une vire grâce à une corde fixe (8m en II/III-) et longer la vire vers la D pour accéder au versant E du sommet. 3 solutions ensuite : la 1ère cheminée spittée (20m, III+), une seconde cheminée munie de 2 anneaux de rappel (10m, II+) ou carrément suivre la vire jusqu'au bout (en gros 50m plus loin) : elle se perd dans le couloir ENE, plus facile mais très délité, on le remonte sur sa G (gradins, vires et ressauts faciles, II max) On y trouve deux antennes sur les 2 sommets, celui de D en montant est le plus haut, un petit pas de II pour l'atteindre. Descente idem (100 m à remonter pour le Col Perdu).


: grand beau bien frais voire froid dans la montée à l'ombre le matin, chaud de retour au col à 14h, caniculaire en vallée (32°).

du jour : parfaites, tout est sec, corde à noeud en place de même que les ancrages dans les 2 cheminées. Il y a aussi un spit pour assurer le dernier pas jusqu'à l'antenne N. Pas mal de monde, tous encordés sauf moi...Les cairns entre le Col des Portes et la brèche sont plutôt bien placés, avec un oeil attentif on trouve facilement le meilleur cheminement voire parfois une vague sente (enfin façon de parler, hein, ça reste quand même de la caillasse bien pénible surtout à la descente...).

Accès : si on attaque à vélo du bas, le col est quasiment privé de trafic jusqu'à 7h30 voire 8h, mais blindé de motos l'après-midi...

Hébergement : Refuge Napoleon encore fermé à 7h du matin. J'ai dormi la veille au soir au gite de Terre Rouge entre Briançon et Cervières, un petit paradis avec un super accueil, nourriture gastronomique et abondante, confort cozy, terrasse herbeuse cum chaise longue...le tout pour un prix vraiment modique (41 € la 1/2 pension). A recommander sans restriction !

Horaire : Gite de Cervières 5h45, col d'Izoard (vélo) 7h15/7h30, sommet 10h15 / 10h45, retour 14h avec 45mn de pause lunch au Col des Portes.

Participants : solo. Une quinzaine de personnes sur le sommet ce jour là


Tourengänger: Bertrand


Minimap
0Km
Klicke um zu zeichnen. Klicke auf den letzten Punkt um das Zeichnen zu beenden

Galerie


Slideshow In einem neuen Fenster öffnen · Im gleichen Fenster öffnen


Kommentar hinzufügen»