Tête Blanche et Tête de Valpelline : Traversée Arolla - Zermatt


Published by Bertrand , 14 April 2024, 21h27.

Region: World » Switzerland » Valais » Mittelwallis
Date of the hike:12 April 2024
Ski grading: PD+
Waypoints:
Geo-Tags: CH-VS   I 
Height gain: 2500 m 8200 ft.
Height loss: 2850 m 9348 ft.
Route:J1 : Arolla - Cabane Bertol. J2 : Cabane Bertol - Tête Blanche - Tête de Valpelline - Zermatt ou Schönbielhütte selon les gens

Après quelques expériences familiales cuisantes sur cette belle traversée (fuite en catastrophe le jour de la tragédie des Vignettes en 2018, -20° et descente au GPS en 2021), on rêvait d'y revenir en mode détendu par grand beau calme sans pour autant s'infliger la cohue du WE. L'un des plaisirs de la retraite toute fraîche est de pouvoir sortir spontanément en semaine quand les conditions sont bonnes. Le hic c'est que la quasi totalité de nos amis montagnards sont désormais plus jeunes que nous et encore soumis aux contraintes du calendrier des travailleurs...Il a donc fallu un peu de persuasion pour réunir un petit groupe dès le jeudi, mais avec les conditions parfaites ils n'ont pas fait trop de difficulté à se faire tirer l'oreille. En plus Philippe, inscrit à la PDG du mardi suivant (no comment), tenait à repérer le parcours tout en appréciant le paysage de jour. Quant à Juliette - qu'Agnès raccompagnera directement à Zermatt le vendredi - elle enchaînait ensuite 5 trains pour participer à une course de vélo le samedi en Belgique. No comment bis...c'est beau la jeunesse.

L'inconvénient d'être passé dans le camps des seniors, même avec de l'avance, c'est aussi que les années se sont sournoisement accumulées quand bien même on refuserait de l'admettre comme c'est mon cas. Bref la montée à Bertol est à chaque fois un peu plus longue. On va dire à SwissTopo de réviser ses fonds de carte. Sans parler du sac de plus en plus lourd alors que le matos est supposé s'alléger. Des menteurs tous ces fabricants. Les 2 jeunes du groupe ont quand même tenu à rajouter 200m de D+ en aller-retour pour profiter de la belle poudreuse sous le col de Bertol...

L'inconvénient de conditions parfaites une semaine avant la PDG, au delà de la foule, est aussi le ballet d'hélicoptères pour l'installation des camps fixes de la course. Au 10ème on a des envies de lance-roquettes, au 30ème on n'y prête même plus attention...bref c'est comme pour le changement climatique, avec l'usure on finit par se faire à tout.

Arnaud, Philippe et moi sommes remontés en début d'après-midi à Schönbiel pour gravir l'Aebihorn le samedi pendant qu'Agnès (qui avait déjà fait le sommet en 2021) raccompagnait Juliette à Zermatt puis à Berne. Ou elle parviendra même à faire annuler l'amende honteuse de 80 CHF de la veille au matin !



Il va évidemment sans dire qu'en passant là sous un beau soleil tout le monde (enfin je pense) a eu une grosse pensée émue pour les victimes du drame 2 semaines plus tôt - paix à leur âme.

Conditions du moment :

J1 (montée à Bertol) : neige encore meuble de l'avant veille (+10cm à Arolla, +25cm max au dessus des Plans, non ventée) en cours d'humidification rapide, bonne trace permettant de monter aisément sans couteaux y compris les 2 passages plus raides sous les Plan Berol et sous le Col de Bertol. Risque 3 annoncé mais rien remarqué de suspect et peu/pas de coulées spontanées au voisinage. Une trace au Col de la Tsa.

J2 : De Bertol à Tête Blanche et à la Tête de Valpelline (300m de repeautage 3500 --> 3800m), neige restée encore assez froide le matin, s'humidifiant ensuite, super ski poudreux à la descente de Valpelline et sur le haut du Stöckji. Sous les 3000m c'était déjà plus laborieux, neige lourde et trafolée par les nombreux passages de la Haute-Route. Glacier bien bouché. Ca descend encore aisément jusqu'à Zermatt grace à la piste de neige à canon sur le bas, avant cela il faut se faire les bras en tirant toujours bien à droite avec plats et nombreuses petites remontées (y compris sur la piste de ski qu'on retrouve au Pt 2189m !) - mais la neige est assez collante l'après-midi pour se passer des peaux.

Pour Schönbiel, du point bas vers 2470m, nous avons préféré éviter de remonter la pente raide de la moraine figurant comme itinéraire à ski : c'est raide et raviné par les coulées et les chutes de pierres, l'après-midi ça ne fait pas du tout envie...mais la plupart des groupes sont passés par là. On a opté pour tracer un détour par le fond du vallon (+30mn, cf trace GPX), c'est facile, 100% safe et cela offre une belle descente en neige de printemps vers la cabane avec juste une micro remontée de 20m.

A noter qu'une large partie de l'itinéraire était déjà balisé par les fanions de la PDG, bref entre ça et les nombreuses traces difficile de se perdre...

Météo : grand beau les 2 jours, iso 0° à 3300m jeudi et 3600m vendredi. Vent faible.

Accès : jeudi train de 6h07 à Berne --> Visp --> Sion --> Arolla 8h56. On se souviendra du comportement révoltant du contrôleur valaisan (je taierai son nom, genre haut-valaisan consanguin et hargneux), qui a tenu à amender notre camarade belge pour vice de forme sur son 1/2 tarif transitoire (dument payé, preuve à l'appui !). Moi qui adore le train et les CFF, j'avais vraiment honte sur ce coup là. Agnès et elle sont rentrées par le train de 14h37 à Zermatt --> Berne 16h54.

Hébergements : Cabane Bertol pleine à 80% (dont 80% de poilus...en haute-montagne aussi y'a encore du boulot pour l'égalité H-F). Accueil un peu stressé du couple de gardiens et pour cause : le ravito de la veille négocié avec l'armée n'était jamais arrivé, cette dernière ayant sans doute préféré les utiliser pour la préparation PDG (ça c'est moi qui rajoute...). Ils ont dû demander en catastrophe un ravito à Air Zermatt le matin même, bref le repas du soir était plutôt rationné et les voraces de mon espèce ont dû se résoudre à se sustenter à coup de biscuits industriels. Les échelles d'accès, les toilettes au bord du vide et l'altitude de 3310m font pourtant de cette étape un moment mémorable même au bout de la 4ème visite...

Schönbielhütte pleine aux 3/4, accueil plus relax et super diner indien de la cuisinière originaire de Manali (Himachal Pradesh)...Avec la fatigue j'ai eu un peu de mal à convoquer mes restes d'Hindi (mélangés à du népalais) pour lui chanter notre amour de ce coin là ou Agnès & moi sommes allés une paire de fois à pied et à vélo dans nos jeunes années. Cela l'a visiblement suffisamment touchée pour qu'elle m'évoque (en anglais...) son ascension du Satopanth, un 7000m coriace du Garwahl, en 2009 ! La terrasse ensoleillée face au Cervin et à la Dent d'Hérens est certainement l'une des plus belles de l'Arc Alpin.

A noter qu'au voisinage les Dix et les Vignettes étaient pleines tous les soirs, yc les jours de semaine. Bref ceux qui fuient la foule éviteront les journées ensoleillées d'avril dans la région !

Horaire : J1 : départ 9h10, montée à Bertol en 5h20 net + 40mn de pauses, arr 15h10. J2 : départ 6h50 (mais seulement 25mn plus tard à skis, bouchon dans les échelles...), Tête Blanche 9h10, Tête de Valpelline 10h30, Zermatt 14h / Schönbiel 14h30.

Participants : Agnès et moi, Juliette & Philippe, Arnaud


Hike partners: Bertrand


Minimap
0Km
Click to draw, click on the last point to end drawing

Gallery


Open in a new window · Open in this window

AD
T3+ F
29 Jun 13
Tete Blanche · paoloski
T4+ PD
AD-
4 May 13
Tete de Valpelline · Marchino

Comments (2)


Post a comment

Sent 15 April 2024, 08h09
Bertrand.

Bertrand, Bertrand, Bertrand, Bertrand.

On va en montagne pour se relaxer, se resourcer, se re-po-ser.

J'ai jamais lu un rapport autant stressant.

Et c'est pas faux : les CFF deviennent aussi pénibles que la SNCF.

Heureusement, la semaine de travail recommence et on va pouvoir se re-po-ser !

Bertrand says: RE:
Sent 16 April 2024, 14h55
Oui, t'en fais pas, là je suis en stage de yoga à Evian (Agnès m'y a embarqué de force...) pour justement apprendre tout ça !


Post a comment»