Circuit Grimsel - Gauli - Handegg par le Hubelhorn et le Golegghorn


Publiziert von Bertrand Pro , 27. Mai 2008 um 15:17.

Region: Welt » Schweiz » Bern » Oberhasli
Tour Datum:23 Mai 2008
Ski Schwierigkeit: ZS+
Wegpunkte:
Geo-Tags: CH-BE 
Zeitbedarf: 3 Tage
Aufstieg: 3250 m
Abstieg: 3550 m
Strecke:J1 : Rätrichsboden - Bächlitalhütte. J2 : Bächlitalhütte - Oberi Bächlilicka - Hubelhorn - Gaulihütte. J3 : Gaulihütte - Golegghorn - Handegg
Zufahrt zum Ausgangspunkt:Berne - Meiringen - Rätrichsboden (parking Pt 1701, sous la gare d'arrivée du téléphérique)
Zufahrt zum Ankunftspunkt:Handegg - Meiringen - Berne
Unterkunftmöglichkeiten:Bächlitalhütte, non gardé, mais confort *** Gaulihütte, gardée ponctuellement au printemps
Kartennummer:CNS 255 S

Magnifique mini-raid de 3 jours dans le sauvage domaine de Gauli, en profitant d'une brève fenêtre météo au milieu du Pont de la Fête Dieu. Assez aventureux dans les conditions rencontrées, lire les commentaires en bas...

Itinéraire : La Bächlitalhütte s'atteint en 2h depuis le barrage de Rätrichsboden en suivant en gros l'itinéraire du sentier d'été (le plus simple est de partir skis aux pieds du parking 1701m, à coté de la gare d'arrivée du téléphérique Gerstenegg - Rätrichsboden). On peut bien sur enchainer les 2 jours en partant aux aurores, mais il faut alors 9 à 10h et le local d'hiver de la Bächlitalhütte a un confort incroyable avec plaques et chauffage électrique, eau courante froide et chaude au printemps, etc...

De la cabane, poursuivre vers l'ouest en diagonale descendante pour regagner le fond du vallon le plus haut possible, vers 2280m. Remonter alors le vallon, contourner la langue glaciaire à D (rive G), puis gagner facilement le col de l'Oberi Bächlilicka (3087m) en décrivant une sorte d'arc de cercle d'abord à G puis à D pour éviter les zones crevassées. Les 25 derniers mètres se gravissent sur des dalles avec des échelles. Versant W, redescendre skis sur le sac les 50 premiers mètres en terrain rocheux escarpés grace à une chaine (un peu délicat), puis les belles pentes du haut du glacier jusqu'à un replat vers 2760m. Repeauter la belle pente ENE au dessus jusqu'à un col entre le Pt 3125 et le Pt 3307 (Hienderstock), puis poursuivre à l'horizontale pour gagner facilement le sommet du Hubelhorn et sa croix.

Du sommet, descendre plein N de magnifiques pentes glaciaires, laisser à G les Pt 2933 et 2841, puis retraverser une sorte d'épaule au dessus du Pt 2546 pour descendre le bas du Grienbärggletscher puis du Gauligletscher. Le bas de ce dernier est maintenant occupé par un gros lac, bien plus grand que celui qui figure sur les cartes. Le traverser skis aux pieds, remonter sur 50m une petite combe proche des grandes barres bordant le lac au N, redescendre versant NW une autre combe jusqu'à environ 2050m d'ou on repeaute 150m pour gagner la cabane en suivant en gros le tracé du nouveau chemin d'été. Attention, suite au recul du glacier, en fin de saison (après mi-mai ou plus tard selon conditions), le lac n'est plus traversable et l'accès se complique car son flanc N est bordé de barres et de moraines très raides tombant droit dans l'eau :  il faut alors soit tenter de traverser le torrent glaciaire issu du lac en aval (passage très aléatoire voire infranchissable en fin de saison), soit repeauter 300m en rive D du glacier (on passe sous le Grienbärgli) pour traverser le replat du glacier vers 2600m au dessus des séracs, on passe alors au nord du Pt 2589 puis sous le Pt 2720 pour rejoindre la cabane en descente. Le gardien vous informera des conditions.

Le 3ème jour, de la cabane Gauli, redescendre 150m S puis E jusqu'au fond d'une combe, au voisinage du Pt 2038. Remonter la 1ère combe main D sur 150m, redescendre vers le front du lac (jusque là, c'est l'itinéraire d'arrivée classique depuis la Bachlilicka). Partir plein E, contourner par le N d'autres petits lacs puis prendre pied dans une combe raide direction S, au replat de sortie tourner à G et traverser vers le N sous un double mamelon rocheux entaillé d'un couloir, remonter à G du mamelon de G une pente raide, on parvient vers 2700m sous un éperon rocheux, le contourner par la G pour remonter une pente de plus en plus raide (pas loin de 40° en haut) débouchant sur un dernier replat vers 3000m d'où on gagne facilement un col (env 3030m) juste au S du sommet. Dépot des skis, AR à pied facile au point culminant.

Du col, plonger plein E dans un couloir raide (un bon 40° sur 100m), puis descendre les belles pentes glaciaires en se tenant main G, traverser à G vers 2650m et descendre toujours plein E en passant au Pt 2259, d'ou s'engage un autre couloir (attention, passage obligatoire) donnant accès au fond d'un large vallon au Pt 1976. Descendre alors plutot rive D jusqu'au replat d'Arlen, puis à la station d'arrivée d'un funiculaire de service à 1680m (enneigement très tardif jusqu'à ce point). Gagner Handegg (1400m) en suivant en gros le sentier d'été, à pied en fin de saison.


Météo : Jeudi après-midi bouché pour monter à la cabane de Bächlital, petit exercice de GPS...la météo personnalisée de Cointrin avait annoncé avec aplomb une éclaircie sur le Grimsel, moyennant quoi la visi n'a jamais dépassé 200m et il a commencé à neiger dès notre arrivée ! Vendredi grand beau frais puis doux, vent faible, conditions de rêve. Samedi nuages et éclaircies, sommets plus franchement accrochés au dessus de 3200m. Vent S modéré, très (trop) doux.

Participants : Carine, Daniel et moi-même. 6 autres personnes à Gauli, puis seuls le dernier jour

Conditions : J1 et J2 : enneigement abondant dès le départ du parking du téléphérique à 1700m. Neige de névé ne ramolissant plus guère sous les 2300m, printemps au dessus, excellent regel avec 5cm de fraiche tombés jeudi 22, ski *** (cf photos). Descente de l'Ober Bächlilicka un peu délicate avec la neige récente, nous avons dû ressortir les chaines non sans mal. Le lac au dessus de Gauli se traverse encore à skis mais l'eau apparait tout le long de la rive et l'accès sera bientôt délicat. Une paire de courts passages déneigés entre le lac et la cabane. Nivologie sans souci, toutes les avalanches de fond sont déjà descendues. Glaciers parfaitement bouchés.

J3 depuis Gauli vers Handegg : le torrent (en fait une série de petits lacs en aval du lac principal) au pied du Golegghorn se traverse encore bien. Regel très moyen, ce qui a rendu la raide montée plutot agréable (pas de vitre), mais la descente au dessus de 2300m franchement pas terrible : d'abord le couloir sommital (un bon 40°) était complètement goulotté/boulé, qui plus est non ramolli, on a pas trop fait les malins et on a beaucoup dérapé. Plus bas carton infame au dessus de 2700m, meilleur en dessous (simplement mou puis névé sous les 2100m). Des coulées de fonds cyclopéennes sont descendues un peu partout dans le vallon, plus trop de risque aujourd'hui. On peut descendre à skis juste au dessous de la gare d'arrivée du funiculaire de service (1680m), reste une bonne vingtaine de minutes de portage jusqu'à Handegg. En bref la région est encore magnifiquement enneigée.

Commentaires : Jeudi 4h30, Daniel et Carine passent me prendre à Berne. Je leur ai promis 3 jours de mini raid dans un coin bien alpin et encore gavé de neige, sans portage et en optimisant génialement un court créneau météo. Le ciel est encore bouché mais MétéoSuisse a annoncé que ça se lèverait, on y croit donc...le projet est ambitieux : encaper les 7h de montée à Gauli par Bächlital en se faufilant à coup de GPS à travers les nuages jeudi...pour profiter du beau vendredi pour un AR à l'Ankebälli...avant de retraverser sur Handegg par le Golegghorn samedi matin avant le retour annoncé du mauvais (et accessoirement assez vite pour permettre à Dan d'être à un mariage l'après-midi à Neuchatel !).

Handegg 6h : on dépose un vélo pour faciliter le retour à la voiture samedi matin...il pleut un peu...

Ratrichsboden 6h10 : ça commence à sentir la loose, il pleut de plus en plus, la visi ne dépasse pas 100m, l'ambiance est sinistre au delà de l'imaginable, on est bien sûr les seuls dans ce mauvais plan...et Carine qui a fait 3h de voiture depuis son Valais ensoleillé pour venir s'enterrer ici. Nous entamons une longue recherche de bistrot en attendant l'éclaircie promise : celui de Handegg est fermé. A Guttanen, 10km plus bas, pas mieux. Un indigène nous affirme que le "Bären" ouvrira à 7h, 1/2 de pied de grue sous la pluie n'y changent rien, le patron est semble-t-il sagement resté au lit. Encore 10km plus bas, à Innertkirchen, les choses s'arrangent : il ne pleut plus est le resto est ouvert.

Café-croissant, 1h de glande...et il commence aussi à pleuvoir ici ! Welcome to Berner Oberland...Les 7h de montée à Gauli sont maintenant clairement à l'eau. L'alternative est simple : rentrer à la maison pour aller au bureau le lendemain (horreur), ou tuer encore qques heures pour ne monter qu'à la 1ère cabane (Bächlital) l'après-midi, au sec si possible. Exit l'Ankebälli, on fera juste Hubelhorn en J2 et Golegghorn en J3.

Un accord sur la version 2 est finalement vite trouvé. Reste à tuer encore une poignée d'heures en attendant le retour du sec (plus personne ne parle de soleil), de toutes manières inutile de se presser, la montée à Bächlital ne prend que 2h selon le topo. Par chance Meiringen (encore 6km plus bas, mais on n'est plus à ça près) dispose d'une salle d'escalade flambante neuve. La chance commence à tourner : c'est ouvert, désert, on peut tout louer sur place, les voies sont vraiment sympa, Carine grimpe comme une pro et nous met la corde. Sur les coups de midi il s'arrête même de pleuvoir. Retour à Ratrichsboden, même là il ne pleut presque plus, et la visi est passé à au moins 300m. Pique nique idyllique assis par terre sous le hangar de béton du téléphérique, GPS en marche, et c'est parti.

Les nuages se referment vers 2000m, mais comme je suis un pro du GPS, j'amène rapidement mon petit groupe hors de la trace du groupe qui nous précède ("ouais, il se sont manifestement gourés !") avant de faire 1/2 tour devant des barres infranchissables et de revenir - piteusement mais sagement -  dans ladite trace qui nous mène sans coup férir au refuge.

Bon fin du paragraphe loose. Après une soirée délicieuse dans un refuge au confort impressionnant, le vendredi sonne la revanche avec une traversée sur Gauli via le sommet du Hubelhorn dans des conditions parfaites, une neige et un temps de rêve. La suite au prochain épisode, celui du samedi, sera à nouveau plus pimentée...

Eh oui, samedi matin au réveil, le constat est clair, après la journée magnifique de la veille, le créneau météo n'a guère duré, enfin par rapport à jeudi c'était presque du grand beau ! Suite à la descente en neige mouillée sous le refuge, les peaux ont rapidement refusé de coller pour remonter au Golegghorn, ce qui nous a obligés Carine et moi à tracer laborieusement à pied le haut de la raide pente sommitale (un petit 40°, béton en surface à skis mais cassant à pied, une m...) de peur de s'en coller une. Ski épouvantable dans le couloir sommital de descente, médiocre en dessous, et finalement correct sur le bas car même sans regel le fond commence à être un peu tassé. Grande ambiance solitaire dans ce vallon de Handegg encore gavé de neige et rempli de cones d'avalanche gigantesques. Arrivé à Handegg, Daniel a resprinté à vélo les 300m de remontée à la voiture à Rätrichsboden histoire de ne pas se mettre en retard à son mariage l'après-midi...rien ne l'arrête!

Récupération active le lendemain avec Manuel et Christine sur une longue et splendide traversée de rando pédestre "à chamois" par 5 sommets entre Glarus et Schwyz, encore plus remplies de neige au dessus de 1800m que l'Oberland (décrite ailleurs par Zaza sur hikr.org, Fridlispitz - Chöpfenberg). De quoi être rassasié...enfin pour quelques jours...



 


Tourengänger: Bertrand

Galerie


Slideshow In einem neuen Fenster öffnen · Im gleichen Fenster öffnen

WS+
WS+
WS
10 Apr 14
Hubelhorn (3244m) · Daenu
T6 WS
ZS
25 Apr 09
Golegghorn 3077m · Cassenoix

Kommentar hinzufügen»