La Berra, traversée de Plasselb au Lac Noir


Published by stephen Pro , 12 October 2011, 19h08.

Region: World » Switzerland » Fribourg
Date of the hike:11 October 2011
Hiking grading: T1 - Valley hike
Waypoints:
Geo-Tags: CH-FR 
Time: 6:30
Height gain: 1270 m 4166 ft.
Height loss: 1070 m 3510 ft.
Route:Plasselb - Chrüzflue - Le Cousimbert - La Berra - Col de la Balisa - Schwarzsee
Access to start point:cff logo Plasselb Dorf, bus depuis Fribourg
Access to end point:cff logo Schwarzsee Bad, bus pour Fribourg

English version here

Mardi matin, deuxième semaine d'octobre.  Le coup de froid du week-end, qui a subitement interrompu l'été indien en déposant une bonne couche de neige sur les hauteurs, est parti en laissant le soleil et la douceur s'installer de nouveau.  Pourtant, à sept heures du matin, un mur de brouillard cache la rive sud du lac de Neuchâtel,  et je me demande à quel point le soleil arrivera à prendre le dessus.

Le petit train qui relie Neuchâtel à Fribourg prend son temps, ignorant le chemin le plus direct pour lui préférer un joli et sinueux "chemin des écoliers" entre bosquets, prés et villages, traversant la frontière linguistique à plusieurs reprises. Des écoliers, il y en a beaucoup dans ce train… des travailleurs aussi, nous sommes à l'heure de pointe matinale. Fribourg est dans le brouillard, mais le bus qui m'emmène à Plasselb en une petite demi-heure quitte rapidement la chape nuageuse pour me déposer au centre du village sous un ciel bleu magnifique. Seules quelques brumes au-dessus des forêts du Plasselbschlund persistent encore.

De l'arrêt de bus, je descends à l'Ärgerabrücke et prends la piste caillouteuse qui suit la rivière vers le sud, d'abord sur sa rive est, puis sur la rive ouest, avant de quitter le fond de la vallée à Hitusvorschiss. Je monte alors vers la crête, à travers des pâturages désertés par les vaches qui sont descendues prendre leurs quartiers d'hiver. Les chalets sont fermés, les clôtures électriques démantelées, les barrières ouvertes. Je suis étonné par la couleur encore très verte du paysage : le mélèze ne doit pas être répandu dans la région, car les forêts de conifères n'ont pas du tout viré à l'orange, contrairement à ce que j'ai vu il y a une semaine au-dessus de Wengen. Vers le sud, je vois toute la crête que je vais parcourir aujourd'hui, de la Chrüzflue à la Patta en passant par le Cousimbert et la Berra.

J'atteins la crête boisée un kilomètre à l'est de la Chrüzflue. Alors que je suis monté par les pentes assez douces du versant sud, le versant nord de cette crête est abrupt, vertical par endroits sur plusieurs dizaines de mètres. Des panneaux avertissent les randonneurs du danger en leur conseillant de rester sur le sentier ; en effet, ce ne serait pas une bonne idée de s'en éloigner vers la droite.
La Chrüzflue, premier sommet du jour, n'est en fait qu'une simple élévation de la crête, sans signe distinctif si ce n'est une place de barbecue et une grande croix en bois, plantée juste au bord du précipice au point culminant. La vue vers le nord depuis la croix est superbe : en contrebas, les champs et villages de la plaine fribourgeoise semblent subir l'assaut de la mer de nuages qui recouvre tout le Plateau. Tout au fond, les sommets jurassiens émergent du brouillard alors qu'à droite, la bosse du Guggershörnli est bien visible.
 
Après une nouvelle section étroite, la crête s'élargit et le sentier quitte le couvert de la forêt pour descendre puis remonter à travers champs jusqu'à la buvette de Crau. Un peu plus loin, une bifurcation offre deux itinéraires pour continuer jusqu'au chalet du Cousimbert. J'opte pour le sentier de gauche car celui de droite est goudronné, mais ce n'est pas un bon choix : au-delà du chalet de Wüsta, il faut monter assez raide dans un pâturage marécageux où le terrain rend la progression pénible.
 
Juste avant le chalet du Cousimbert, je quitte définitivement la forêt. La vue devient panoramique dans toutes les directions, avec les Dents du Midi loin au sud, le bassin lémanique sous les stratus, la Kaiseregg et la chaîne du Schopfenspitz vers l'est et, juste en dessous, le lac de la Gruyère, bien rempli après les pluies du week-end. Je passe par le sommet du Cousimbert coiffé d'une énorme croix métallique, puis continue le long de la large crête qui m'emmène au pied de la pyramide de la Berra. Le balisage "sentiers-raquettes" est déjà en place, prêt pour l'hiver.
 
Le sommet de la Berra, avec son panorama à 360 degrés, est l'endroit parfait pour la pause pique-nique. Je déguste ma soupe de courge "maison" et mes sandwiches face aux Dents Vertes de Charmey, aux dents de Brenleire et de Folliéran et au Vanil des Cours, derrière lequel la Dent de Lys n'est pas tout de suite reconnaissable vue de ce côté inhabituel.
 
Après une bonne pause, je repars pour la descente sur le Lac Noir… "descente" qui comporte quand même quelque 200 mètres de montée, car le sentier suit toutes les bosses et tous les creux de la crête. Une première descente de 80 mètres jusqu'ai Bi Gîte est immédiatement suivie de 50 mètres de montée, et ainsi de suite. Au Parc des Fayes, une croix et un arbre solitaire font un joli couple ; un peu plus loin, une bande de forêt qui a visiblement subi la tempête Lothar de plein fouet est moins belle.

Depuis l'Auta Chia, il existe plusieurs itinéraires possibles pour rejoindre Schwarzsee. Le plus court passe par le sommet de la Patta, mais cela implique une nouvelle montée de 150 mètres. Comme je connais déjà cet itinéraire, je décide de passer par le col de la Balisa, plus long mais avec moins de dénivelée. Le sentier, à la lisière de la forêt, est un peu galère. Le terrain est extrêmement humide, surtout après la pluie des derniers jours. De nombreuses rigoles descendant de la Patta se franchissent sur des passerelles de planches très glissantes. Sous mes pieds, un mélange de boue, de neige, de feuilles mortes et de racines d'arbres. Je me dis que cela va inévitablement finir par une glissade et un pantalon couvert de boue, mais je réussis à limiter les dégâts et même à rester propre au-dessus des genoux. A Bürglenberg, je quitte enfin cette forêt détrempée pour retrouver un sentier de crête, qui passe par une ou deux bosses de plus avant de plonger en lacets raides sur le col de la Balisa, passage entre les vallées de Schwarzsee et de la Valsainte.  
 
Le reste de l'itinéraire est facile : une piste carrossable suit le fond du vallon, sous une pente coiffée d'arbres mis en valeur par la lumière de l'après-midi. Les piquets des clôtures sont couchés dans l'herbe, en attendant de recevoir leur couverture de neige. La piste que je suis rejoint la route des Recardets, excessivement raide et pénible pour des genoux et des pieds fatigués. Mais bientôt je suis de nouveau sur du plat ; l'arrêt de bus de Schwarzsee-Bad n'est pas loin et il me reste une demi-heure avant le bus, juste le temps de me désaltérer sur la terrasse de l'hôtel Bad, face à la Kaiseregg imposante et aux eaux gris du lac. 

Hike partners: stephen

Gallery


Slideshow Open in a new window · Open in this window

T2
T2
T2
18 May 13
Balisa · genepi
F
T2 WT2
7 Apr 10
La Roche nach Schwarzsee · paedu

Post a comment»