TMB Jour 2: Les Chapieux - Rifugio Elisabetta Soldini


Publiziert von genepi , 4. September 2012 um 17:19.

Region: Welt » Frankreich » Haute-Savoie » Massif du Mont Blanc
Tour Datum:27 August 2007
Wandern Schwierigkeit: T2 - Bergwandern
Wegpunkte:
Geo-Tags: F   I 
Zeitbedarf: 6:00
Aufstieg: 900 m
Abstieg: 400 m

Deuxième jour sur ce Tour du Mont Blanc et départ depuis les Chapieux. Au départ des Chapieux, la première partie de l’itinéraire n’est pas très intéressante. En effet, jusqu’à la Ville des Glaciers, on est contraint de suivre la route. Par chance, celle-ci n’est pas très fréquentée. Mais on est néanmoins contraint de marcher sur une route goudronnée.
C’est un peu dommage, car ce ne sont pas les possibilités qui manqueraient pour faire un sentier, soit en contrebas, soit sur l’autre rive.

Depuis la Ville des Glaciers, cela change quelque peu. Non seulement, la vallée s’élargit, mais on a la possibilité de suivre des sentiers dignes de ce nom.

A la Ville des Glaciers, je vous recommande le Beaufort d’alpage : une véritable merveille.
C’est à cet endroit également que rejoint le sentier provenant du Col des Fours. Cette variante est intéressante si l’on dort au Refuge de la Croix du Bonhomme. Ainsi, on s’épargne toute la descente sur les Chapieux. Le Col des Fours est cependant le point le plus élevé de tout le Tour du Mont Blanc, variantes incluses. Selon les conditions, son franchissement peut être problématique.

Depuis la Ville des Glaciers, le sentier remonte la rive droite pour gagner le Refuge des Mottets. A partir de cet endroit, les choses sérieuses commencent. En effet, on grimpe en lacet au-dessus des Mottets avant de commencer la traversée en direction du Col de la Seigne. Après la traversée, on rejoint une large épaule d’où la vue est de plus en plus impressionnante.
A mesure que l’on s’approche du Col de la Seigne, la pente s’adoucit et… le vent devient souvent plus fort.

En descendant vers le Vallon de la Lée Blanche, on passe à côté d’un bâtiment qui a été récemment rénové. Ce bâtiment est en fait l’ancienne caserne des douaniers. Je me souviens des premières fois où j’étais passé à côté et où ce bâtiment était en état de ruine : c’était parfaitement lugubre.

Un peu plus bas, on passe au pied des Pyramides Calcaires. On ne manquera pas de remarquer des zones de déblais. Il s’agit des restes d’une ancienne fortification. Cette fortification, datant de la dernière guerre, avait été construite à travers les Pyramides Calcaires. Il n’en reste plus rien (du reste, on voit des signes de destruction assez importants) : la fortification avait dû être dynamitée à la fin de la guerre. Cette destruction faisait partie des accords de l’armistice.

Tourengänger: genepi

Galerie


Slideshow In einem neuen Fenster öffnen · Im gleichen Fenster öffnen


Kommentar hinzufügen»