La Grande Arabesque : 25 heures et 34 longueurs pour traverser la chaine des Aravis


Publiziert von Bertrand Pro , 18. September 2009 um 16:22.

Region: Welt » Frankreich » Haute-Savoie
Tour Datum:12 September 2009
Hochtouren Schwierigkeit: SS
Klettern Schwierigkeit: VII- (UIAA-Skala)
Wegpunkte:
Geo-Tags: F 
Zeitbedarf: 2 Tage
Aufstieg: 2900 m
Abstieg: 2900 m
Kartennummer:IGN Top 25 La Clusaz

La Grande Arabesque est le nom donné par son createur, le légendaire Michel Piola, à l'enchaînement de 5 grandes voies sur 5 sommets permettant de traverser une partie de la chaine des Aravis, surtout célebre pour ses randonnées à skis. Les 5 voies totalisent 34 longueurs majoritairement entre 5c et 6a/b sur un calcaire invariablement magnifique où pas une prise ne bouge, et s'achèvent comme il se doit au sommet de la Pointe Percée (2750m) , point culminant du massif : en rajoutant les approches, les descentes, et certaines aretês de liaison pas toujours faciles, il s'agit d'une chevauchée très très longue qui ne peut être parcourue dans la journée que par des cordées expertes en technique "speed climbing", comme dans le film des Frères Huber...En 2 jours (avec camp de base au délicieux refuge de la Bombardellaz), cela rajoute quelques heures pour quitter l'arête le 1er soir et la regagner le lendemain, mais l'enchainement prend une tournure plus raisonnable...enfin 12h par jour semble quand meme un minimum sans perdre trop de temps !

Amoureux à la fois des longues bavantes et du beau calcaire gris (en second, je précise !), cela faisait évidemment un certain temps que je rêvais d'y aller...une breve campagne de persuasion menée aupres de mon guide Peppone à la sortie de la Forteresse du Vide 1 mois plus tot nous a permis de nous retrouver vendredi en fin d'après-midi à Martigny afin de monter dormir à la Bombardellaz juste avant la nuit, avec la bénédiction d'Agnes qui se sacrifiait gentiment pour garder les enfants ce WE là, trouvant quand meme l'ensemble un peu indigeste pour elle.

En résumé nous partageons completement l'enthousiasme des récits de nos prédecesseurs, c'est pour moi l'un des plus beaux itinéraires qu'il m'ait été donné de parcourir, à la hauteur des grande chevauchées dolomitiques bien que dans un style different, bien sûr moins engage au vu de la configuration "par étapes", de l'equipement et de la qualite étonnante du rocher, mais plus éprouvant physiquement. Dans le détail, nous avons gravi les 3 premières voies (Mamule, Petite Miaz et Charvet) le 1er jour avec retour a la Bombardellaz (12 heures, 21 longueurs), et les 2 sommets suivants (Chombas et Pointe Percée)  le lendemain (13 longueurs mais plus soutenues, 13 heures avec la longue approche et l'encore plus longue redescente). Ceci permet entre autres d'éviter la tres scabreuse descente du versant NE du Charvet et de profiter du confort et de l'accueil de la Bombardellaz pour se refaire une santé à mi parcours.

Nos impressions dans le detail : La Mamule est assez roulante (en tous cas par rapport à la suite...), par contre rocher quand meme bien froid le matin sur les 1ères longueurs. Arête finale en IV aerienne et ludique. Descente en "terrain alpin bien marque" comme le dit Piola (3 rappels + T5 delite). Bien continuer à descendre la vire vers le bas pour trouver le 3eme rappel. Petite Miaz courte mais soutenue sur un rocher superbe. Le Charvet est beaucoup plus rugueux, la voie zigzague énormement et la traversée de L4 est vraiment impressionnante (en tous cas pour nous !) sur une dalle de crepi dominant directement une grotte dans laquelle on n'a vraiment pas envie d'aller pendre...seconds de cordée trop emotifs s'abstenir...Par contre là encore le parcours d'arête final est très sympa et la descente, bien cairnée, sans aucun souci.

Changement d'ambiance dimanche matin à Chombas : le chemin d'accès dans la combe est pourtant idéalement balisé en venant du bas, avec même un panneau à la bifurcation, mais la paroi est constellée de gens descendant en rappel (tout ça pour éviter 1h de marche en plus, pfff, c'est bien les grimpeurs d'aujourd'hui, tiens !), les cailloux volent, en plus on hesite sur le départ car une nouvelle voie s'est rajoutée a droite d'où un peu de confusion...tout ça pour dire qu'on attend 45min en bas avant d'attaquer. Mais ce sont des Grenoblois tres sympas, échange de bons procédés, on leur decoince un rappel (d'ailleurs on en decoincera encore un autre en haut...ALLEZ DONC A PIED A L'ATTAQUE), ils me ramènent mon bonnet qui avait préféré rester sagement au pied de la voie...Laquelle commence à etre un chouia patinée par endroits, mais rien de méchant. Du 5c tres soutenu qui vaut bien des 6a dans le sud à notre avis...traversée du lapiaz de Gramusset à vue dans un brouillard épais, quelques gouttes au pied de la derniere voie, 20 metres de visibilite, moral en baisse...va-t-on echouer si près du but ? Finalement quelques éclaircies brêves mais stratégiques nous redonnent confiance, le rocher est une apotheose de qualité avec en L6 un des plus beaux 6a qu'on ait tous deux jamais gravis. On débouche sur le plateau de Gramusset peu avant 17h, encore un bout d'arete amusant, une vire évidente et nous sommes sur la Voie Normale de la Pointe Percée, la Grande Arabesque est achevée. On shunte les 100 derniers metres du sommet vu l'heure avancée et les quelques gouttes ...pour arriver 3h plus tard au refuge passablement atomisés il faut bien le reconnaitre, mais la tête encore dans les étoiles. Diner, retour de nuit aux Confins, 2h de route pour poser Peppone à Martigny, encore 1h jusqu'à Berne et je suis au lit a 1h du matin, riche d'une merveilleuse aventure, rassasié de rocher pour quelque temps,  mais appauvri d'un beau rêve realisé...

Meteo et conditions: mitigé dans l'ensemble, alternance de (courtes) éclaircies et de (denses) passages de nuages / brouillard, mais temps doux et peu de vent en général, donc des conditions finalement très convenables pour grimper (mais hélas misérables pour la photo et la vue...). Rocher 100% sec sauf une courte giboulée sur l'arête sommitale du Charvet le 1er soir.

Participants :  Francois R dit Peppone (guide) et moi. Vu personne le 1er jour, pas mal de cordées dans l'Eté Indien dimanche matin, à nouveau seuls à la Pointe Percée.

Refuge : accueil adorable 3 jours durant à la Bombardellaz, reblochon fermier, omelette, gnole du patron...ils nous ont encore servi à manger dimanche soir à la tombée de la nuit alors qu'ils dinaient tranquillement a deux. Le patron est responsable du déneigement au Grand Bornand et vous racontera ses aventures de l'hiver dernier...à recommander sans moderation, y compris avec des enfants.

Itinéraire détaillé: La grande Arabesque est l'enchaînement de 5 grandes voies dans les combes des Aravis, on commence à la Mamule pour finir à la Pointe Percée. Le topo de Michel Piola (Le calcaire en folie) est absolument indispensable. Le parking des Confins, au depart, s'atteint depuis Genève en 1h15 de voiture via Bonneville et la Clusaz.

1) Mamule (2406m) : Tonneau des Danaïdes (TD, 350m, 6a+ max)

Itinéraire cheminent sur l'arête pendant 10 longueurs. Voie homogène dans le 5c/6a, un passage de 6a+ dans L6. Une fois au sommet, parcours d'arête (suivre les cairns), pour rejoindre les rappels.
Trouver la ligne et descendre en 3 rappels. 1h de descente au total jusqu'au col Mamule / Miaz. De la rejoindre le pied de la petite Miaz en 20 min. Topo detaille
 

2) Petite Miaz  (2351m):  Mama Miaz (D, 70m, 6a+ max)

2 longueurs en 6a+ et 5c/6a.
L'attaque se situe en haut du couloir herbeux coupant la falaise, un peu à droite d'un pilier. Au sommet partir à gauche pour descendre dans des gradins, et rejoindre le pied du Mont Charvet. 20 min. Topo detaille


3) Mont Charvet (2538m):  La neige au Sahara (TD, 250m, 6a max)

L'attaque de la voie se situe sur la droite dans une sorte de gorge. De loin réperer une grande vire coupant la paroi en son milieu, la voie débute dans l'axe du bord droit de la vire.
L1 à L5 : 5/5+ Attention, traversée exposée et impressionnante en L4...
L6 et L7 : 5+/6a

Suivre l'arête pendant 150/200m (un passage de 4c, 1 spit) puis repérer des spits dans une dalle, légèrement sur la droite. De la grimper deux longueurs en 5c. En haut de la voie continuer l'arête sur 50m puis descendre dans des gradins et des éboulis sur la gauche de façon à contourner le sommet. (sente visible). Le sommet contourne, revenir en face Nord descendre le profond couloir 10m après, prendre une vire exposée à gauche qu’il faut descendre de façon oblique jusqu’à une vire plus large équipée d’un cairn (compter 100m de dénivelé ). Attention 3m très délicat et délité. De la grand rappel de 50m pour rejoindre le pierrier. Rejoindre à vue le pied de Chombas (si on enchaine dans la journée). On évite cette descente en fractionnant le parcours en 2 pour retourner dormir à la Bombardellaz (2h de descente facile du sommet du Charvet). Topo detaille
 

4) Pointe de Chombas (2468m) : L'été Indien(TD, 200m, 5c max)

L'attaque se situe au milieu de la face, dans une zone moins raide. Accès facile depuis la Bombardellaz, sentier cairné dans la combe, 2h30 d'approche. Voie de 5 longueurs assez raides en 5c/6a. Du sommet (de la voie) traverser vers la gauche pour rejoindre l'itinéraire classique (marquage bleue). Ensuite traverser dans les lapiazs jusqu'au pied de Gramusset (enfin la dernière voie !). Topo detaille
 

5) Gramusset / Pointe Percee (2750m) : L'Ombre Chinoise (TD, 300m, 6a max)

Le départ de la voie se situe tout à droite de la face, au pied d'un large dièdre et d'une dalle inclinée très lisse.
L1 : 6a/b bloc attention début vraiment foireux .
L2:  6a athlétique
L3,L4,L5 : 4, 5b+, 5c
L6 : 6a
L7 L8 : 5b+, 5b

Poursuivre l'arête (III) jusqu'à une brêche sous un grand ressaut vers 2650, emprunter une vire à G rejoignant la VN de la Pointe Percee (I). Redescente aux Confins via le Refuge de Gramusset (au moins 3h 30). Topo detaille

 


Tourengänger: Bertrand

Galerie


Slideshow In einem neuen Fenster öffnen · Im gleichen Fenster öffnen

L I
11 Okt 08
Pointe Percee · ma90in94

Kommentar hinzufügen»