COVID-19: Current situation

Combe des Planards et son Col Sud par la Gouille du Dragon


Published by Piccolo_M , 26 August 2013, 17h18.

Region: World » Switzerland » Valais » Unterwallis
Date of the hike:21 August 2013
Hiking grading: T3 - Difficult Mountain hike
Waypoints:
Geo-Tags: CH-VS 
Height gain: 900 m 2952 ft.
Height loss: 900 m 2952 ft.
Access to start point:de Bourg-St-Pierre,route du barrage des Toules, suivre les prairies côté ouest et s'élever dans la combe. Après le troisième lacet il y a une petite place où on peut garer une ou éventuellement deux voitures. La barrière interdisant le trafic est beaucoup plus haut mais il n'y a plus de place pour garer ni pour tourner le véhicule.
Maps:1365

Comme le 5 août 2008 le temps était plutôt gris lorsque j'y étais allé, j'ai décidé de profiter de la très belle journée annoncée pour le mercredi 21 août pour retourner dans la Combe des Planards et d'atteindre son Col Sud.

La première partie de la randonnée se fait sur la route d'alpage. De loin on voit déjà la croix qui se trouve juste en-dessous de Fournoutze, mais le chemin est encore long avant qu'on l'atteigne et qu'on voie les chalets un peu plus haut. La route se poursuit, descend quelque peu dans la combe, traverse des endroits souvent inondés par le torrent, puis finit vers les chalets des Planards en ruine à l'exception de l'un qui a été reconstruit récemment. Ensuite il faut suivre les marques sur les rochers pour traverser les pâturages en partie marécageux. Le sentier apparaît, longe d'abord le fond de la combe puis s'élève en quelques lacets jusqu'à un ruisseau que l'on traverse à côté d'un grand rocher. Si l'on désire voir plutôt la multitude de gouilles de la Chaux des Planards, on pourra monter sur la pente d'herbe qui borde le ruisseau. C'est ce que nous avions fait ma fille et moi en 2008.

Le sentier continue vers la gauche, passe en-dessus d'un ressaut rocheux puis se perd dans les galets du torrent qu'il faut traverser. Les marques conduisent à travers un pierrier jusqu'au abords d'un petit lac dans le fond d'une combe puis s'élèvent dans des gazons entre des rochers jusqu'à la Gouille du Dragon. Le grand nombre de pierres qu'il faut enjamber presque à chaque pas depuis les chalets des Planards rend le cheminement plus fatiguant et fait qu'il faudra compter pour la descente un temps presque équivalent à celui qu'on aura mis pour la montée.

Depuis la Gouille du Dragon il n'y a plus de marques, ou s'il y en a elles doivent être bien cachées.

Le meilleur cheminement est de passer par la côte au sud du lac puis par les pentes d'éboulis moins raides qu'elles ne paraissent au premier abord. On arrive sur un replat puis on continue par des pentes de gazons mêlés d'éboulis qui amènent sur l'arête sud de la Pointe des Planards à environ une centaine de mètres au nord du col, c'est-à-dire juste en-dessous des premiers ressauts rocheux de l'arête.

C'est là que je me suis arrêté pour admirer le paysage et de tout près les fameuses pentes d'herbe très raides de la Tsavre. Je ne pouvais alors qu'admirer les performances de Zaza en 2011 telles qu'il les a relatées dans son rapport. http://www.hikr.org/tour/post37324.html

Après être resté environ une heure et demie à cet endroit je suis redescendu sur le col. J'ai eu la confirmation de ce que j'avais déjà mentionné dans mon autre rapport: le moins mauvais lieu de passage entre le Val d'Entremont et le Val Ferret, mis à part le Col du Bastillon, est bien le sommet de la Pointe des Gros Six.

Les pentes de pierriers très raides en-dessous du col côté Ferret ne font guère envie de s'y aventurer. Du côté Entremont, c'est plutôt un dédale de rochers et plus près de la Gouille du Dragon des petites terrasses herbeuses discontinues entre des ressauts rocheux de quelques mètres de haut.

Après avoir suivi une partie de ces terrasses et pour gagner du temps je suis remonté vers le replat mentionné plus haut pour utiliser à nouveau les pentes d'éboulis.

Depuis la Gouille du Dragon je suis descendu par l'itinéraire que j'avais suivi à la montée.

Pour descendre depuis le point atteint sur l'arête jusqu'à Fournoutze je n'ai mis que trois minutes de moins qu'à la montée alors que de Fournoutze jusqu'à ma voiture sur le chemin carrossable j'ai mis sept minutes de moins.

A part deux personnes qui travaillaient à Fournoutze, j'ai aperçu six marmottes et une toute petite grenouille jaune. J'ai été étonné du fait qu'il n'y ait pas eu d'autres randonneurs dans cette combe.

Bien que la vue soit très belle des deux côtés, tant du col que du début de l'arête, je conseillerais plutôt aux randonneurs qui ne veulent pas faire de l'escalade de se rendre à la Pointe des Gros Six directement par la face qui domine un petit lac, comme je l'ai décrit dans un précédent rapport, si c'est la vue panoramique qui les intéresse.


Hike partners: Piccolo_M


Minimap
0Km
Click to draw, click on the last point to end drawing

Gallery


Open in a new window · Open in this window


Post a comment»