COVID-19: Current situation

Balmflue, arête sud : marathon vertical jurassien


Published by Bertrand , 24 July 2013, 08h30.

Region: World » Switzerland » Solothurn
Date of the hike:20 July 2013
Climbing grading: 5c (French Grading System)
Waypoints:
Geo-Tags: CH-SO 
Height gain: 600 m 1968 ft.
Height loss: 600 m 1968 ft.

16 longueurs de corde pour 5 à 6 heures d'escalade, voilà qui n'est guère courant dans le Jura. Affronter cet arête sud de la Balmflue dans la canicule de juillet semble l'être encore moins...cette idée saugrenue nous avait été dictée par le radar de meteosearch.ch qui annonçait ler 1ers orages dès le début d'après-midi dans les Alpes et les Préalpes alors que le Jura semblait inexplicablement épargné jusqu'au soir. L'idée était de profiter de la présence de notre copain guide Daniel pour quelque chose de substantiel en guise d'échauffement (pour ça on a été servis !) avant de mettre le cap sur le Salbitschijen. Pour une autre arête sud, bien plus légendaire celle-là !

Cette longue voie se parcourt presque exclusivement au printemps ou en automne, mais elle est finalement jouable aussi en plein été en attaquant très tôt. On profite alors d'une solitude garantie (alors que l'itinéraire est souvent bondé les beaux WE d'intersaison) et d'une bonne baignade dans l'Aar toute proche au retour. Avec un réveil à 4h45, nous étions à 7h à l'attaque, comme les 1ères longueurs se déroulent souvent sur le flanc gauche nous n'avons finalement retrouvé le soleil que sur les coups de 10h45 dans L10 et la chaleur est resté tout à fait supportable jusqu'au sommet à 12h30.

L'ambiance est jurassienne à souhait, on passe d'un bout de rocher à l'autre au milieu de la forêt par un itinéraire un peu biscornu entrecoupé de sections de marche, mais l'engagement est néanmoins réél car le seul véritable échappatoire est à R8, tout le reste aboutit inévitablement au milieur de gros dévaloirs semi végétaux balayés par les chutes de pierres. L'intérêt de l'escalade est inégal, mais sur les 16 longueurs nous en avons trouvé une bonne dizaine de vraiment chouettes qui ne dépareraient pas dans les grands sites calcaires du sud, toutes proportions gardées. On peut de plus corser les choses en gravissant les variantes. L'équipement est bon, la patine du rocher encore tout à fait acceptable.

Le seul passage vertigineux est celui du cable, la seule longueur vraiment retorse est celle de la traversée de L9, un  5c horizontal où les second(e)s de cordée émotifs ne manqueront pas de réveiller la faune jurassienne par quelques cris pénétrants. Oui, oui, je parle bien de nous ! Enfin Daniel a l'habitude (et puis comme il est bernois il ne capte pas encore toute la teneur de nos jurons...). J'ai malheureusement effacé les jolies images d'Agnès au bord de l'infarctus par une fausse manip sur la carte SD...elle m'a déjà dit qu'elle n'y retournerait pas pour les refaire !

Piknik sommital à base de pommes semi-cuites, de fromage fondu et de chocolat (fondu lui aussi) avant de filer piquer une tête dans l'Aar à l'idyllique baignade de Soleure Ouest (splendide, par ailleurs, avec pas moins de 5 bassins en plus de l'Aar elle même, à 21° ce jour là). Puis cap sur la Suisse Centrale, le canton d'Uri et son mythique granit ou nous passerons les 2 jours suivant dans le massif des Salbitschijen à user nos chaussons sur ce qui reste, à mon humble avis, l'un des plus beaux rochers de l'Arc Alpin à égalité avec les Dolomites...

Météo : brouillard de type automnal sur le Mittelland, se dissipant vers 11h, chaud mais sans plus le matin, 30° PM en plaine.

Participants : Agnès et moi, Daniel M (guide)

Description de la voie ici, sinon Jura Plaisir (ed. Filidor). Un balisage vert facilite la recherche d'itinéraire

Hike partners: Bertrand


Minimap
0Km
Click to draw, click on the last point to end drawing

Post a comment»