Djebel Sirouah : tour et sommet, J1 et J2


Published by Bertrand , 14 May 2010, 15h14.

Region: World » Marokko » Antiatlas
Date of the hike:12 April 2010
Hiking grading: T2 - Mountain hike
Waypoints:
Geo-Tags: MA 
Time: 2 days
Height gain: 1200 m 3936 ft.
Height loss: 1200 m 3936 ft.
Access to start point:Compter 5 bonnes heures de route (hors pauses) de Marrakech au départ du trek à Tamallakoute, par la magnifique route du Tizi'n Tichka (2240m). Itinéraire désormais 100% goudronné.

Cela fait longtemps que j'avais repéré ce trek au coeur de l'Anti-Atlas, à mi-chemin entre Agadir et Ouarzazate, comme destination idéale de voyage-randonnée en famille : dépaysant tout en restant (raisonnablement) facile d'accès, idéal pour concilier "véritables" étapes de marche et présence des enfants grâce à la logistique muletière, parfaitement adapté aux vacances de printemps (saison à laquelle l'Atlas éclate de couleurs), à la fois minéral et un peu alpin dans sa partie centrale mais aussi bien humanisé dans son pourtour...Je ne pensais pourtant pas batir un groupe avec autant de facilité : en 2 semaines, la moitié de la famille ou presque avait répondu présent et on pouvait clore les inscriptions !

Au rang des effectifs donc, les familles Semelet et Delavy en mode multi-générationnel, de 5 à 70 ans : Agnès et moi, mon papa François (70 ans) et nos 2 petits diables Cécile (9 ans) et Arnaud (5 ans). Coté belle famille Patricia, Cédric et ses 2 gamins (et donc cousins de Cécile & Arnaud) Léonard (7 ans ) et Valentin (6 ans). Plus bien sûr nos accompagnateurs berbères dont Omar le guide, un puits de science botanique et géologique comme nous n'en avons pas rencontré souvent, et Lahcen le cuisinier le plus sympathique et le plus doué entre Tanger et Ouagadougou...

A même pas encore 9 ans Cécile est déjà une quasi vétérane de ce style de voyage puisque nous l'avons déjà emmenée sur la traversée du M'Goun et la traversée du Simien éthiopien...mais pour Arnaud et ses 2 cousins il s'agissait d'une première. Les 4 enfants avaient 2 petits ânes à se partager, mais en cas de besoin ils pouvaient monter à deux dessus, il n'a y donc jamais eu de souci. Comme d'habitude dans ce genre de voyage, la part âne/marche à diminué au fil des jours, la curiosité du début faisant place à l'entrainement acquis petit à petit. Le froid glacial que nous avons connu sur la 2ème moitié du séjour était également une bonne motivation pour trotter. Mon valeureux père, sur lequel les années semblent ne pas avoir de prise, a également suivi sans difficulté...le bonheur de randonner avec ses petits-enfants y était sûrement pour quelque chose.

Pour les enfants ce genre de voyage est une source constante d'excitation, entre contacts avec les gamins des villages, installation du campement le soir, parties de cartes avec Lahcen le cuisinier... sans oublier de fréquents cours de "sciences naturelles appliquées" : les 2 petits ânes n'étaient visiblement guère fatigués par le portage occasionnel de nos 4 moustiques et n'avaient de cesse, sitôt débâtés, que de sauter sur les mules pour copuler à qui mieux mieux. Dans la plus complète indifférence de ces dernières d'ailleurs, bien plus intéressées à brouter !

Concernant le circuit, comme expliqué dans la description, les pistes continuent à s'insinuer comme un peu partout dans l'Atlas et le 1er jour est un peu décevant. Les villages du 2ème jour sont par contre superbes, après un hiver très neigeux les fleurs et la verdure éclatent au fond des vallées et la randonnée est un pur bonheur. Nous avons acheté un peu de safranc dans le village de Aghmour, une bonne occasion pour aider les gens directement. Le campement du 2ème soir au dessus des bergeries de M'dist est assez spectaculaire sous le versant NE du Djebel Sirouah (3305m et point culminant du massif) qui présente d'ici un visage beaucoup plus alpin que ce que nous aurions pensé.

Les vacances scolaires d'avril représentent le pic de la haute saison sur ce circuit (l'été est trop chaud et l'automne désséché), mais nous n'avons finalement croisé que 2 autres groupes, les endroits pour camper sont de toutes façons tellement vastes qu'on ne se voit finalement presque jamais ou alors de loin.

La suite du séjour se révèlera bien plus aventureuse avec arrivée du mauvais temps et du froid, ascension délicate du Sirouah dans la neige...et retour rocambolesque et bien plus tardif que prévu de Marrakech grâce à la saga des cendres islandaises...récit à venir !

Conditions : RAS, parcours encore sec...mais on se rend déjà compte que le Sirouah est enneigé au dessus de 2800m malgré la chaleur et la saison avancée...et qu'en baskets de trail et sans batons quelques passages pimentés sont à prévoir !

Météo : Grand beau chaud les 2 jours, mais avec fort vent du SW annonçant déjà la dégradation à venir. Ce seront les 2 seuls jours où on marchera en T-shirt !

Itinéraire détaillé : Accès : rejoindre le village de Tamlakout en 5h depuis Marrakech via le Tizi'n Tichka (parcours désormais entièrement goudronné, 250km). D'autres points de départ sont possibles, mais Tamlakout présente l'avantage d'un gite sympathique et d'une environnement verdoyant ou on peut occuper 1/2 journée à se balader.

J1 : remonter l'oued jusqu'au barrage (direction W) sans le traverser, longer la piste puis tirer à vue à travers la steppe plus ou moins plate en direction d'une bande de rochers ocres, puis d'une ligne de poteaux électriques au loin, les suivre jusqu'au village de Tizouad (1800m, 12km de marche), bon endroit pour la pause de midi. L'après-midi, suivre la (nouvelle) piste et les (nouveaux) poteaux électriques jusqu'au hameau d'Ait Tigga (2000m), 6km plus loin.

J2 : Poursuivre sur la nouvelle piste en lacets par le hameau d'Idourar, elle s'achève au beau village d'Ait Ighmour (culture de safran) vers 2200m. Un sentier bien marqué continue en remontant la rive D de la vallée, on passe sur une prairie encaissée et bucolique vers 2500m, idéale pour la pause, avant d'aboutir à un col à 2750m entre l'Aghigha et le Tachant. Descendre le versant W du col par un vague sentier, vers 2400m tirer à G pour changer de vallon par un petit collu, et installer le camp dans le vallon suivant vers 2400m au lieu-dit de M'dist (pas d'habitation) au pied de l'austère versant NW du Siroua qui présente un visage assez alpin.

La nouvelle piste reliant Tamlakout à Ait Tigga rend l'après-midi de J1 assez monotone (la matinée on peut la couper et le parcours reste sympathique), on peut s'y faire monter en 4*4 mais est-ce vraiment souhaitable pour autant ? Le paysage plat et semi-désertique du départ prend une tournure de plus en plus escarpée, une bonne entrée en matière pour la suite. Il est possible d'acheter du safran (5-6 Euros le gramme) à Ait Ighmour, au moins le bénéfice va-t-il directement aux villageois !

Le massif du Sirouah est bien moins fréquenté que Toubkal ou M'Goun, l'orientation dans ce relief volcanique n'est pas toujours évidente, les sentiers souvent peu marqués quand ils existent, et le balisage bien sûr inexistant. Se faire accompagner par une équipe locale n'est donc pas une mauvaise idée, cela donne du travail aux locaux et enrichit largement l'expérience humaine vécue...Matériel nécessaire : de camping + ne pas mégoter sur les habits, il fait souvent plus froid qu'on ne le pense en tous cas hors de l'été, et le vent est parfois fort. La neige en avril n'est pas une légende...

Itinéraire décrit en partie dans "Montagnes du Maroc" d'Hervé Galley, chez Olizane, super bouquin.

La suite ici


 


Hike partners: Bertrand

Gallery


Slideshow Open in a new window · Open in this window

T2
T5 III

Post a comment»