Herbetet (3778m) : traversée S-N de l'un des joyaux oubliés du massif du Grand Paradis


Publiziert von Bertrand Pro , 15. Juli 2009 um 14:40.

Region: Welt » Italien » Aostatal
Tour Datum:11 Juli 2009
Hochtouren Schwierigkeit: ZS+
Klettern Schwierigkeit: V (UIAA-Skala)
Wegpunkte:
Geo-Tags: I 
Zeitbedarf: 2 Tage
Aufstieg: 2200 m
Abstieg: 2200 m
Kartennummer:Carte IGN ASF n°14 "Vanoise Grand Paradis"

Cela fait un paquet d'années qu'on lorgnait sur cette ancienne classique permettant de traverser l'un des plus beaux et des plus hauts sommets du Grand Paradis. Ne pas s'attendre à du rocher chamoniard tout du long, cela reste du terrain bien montagne, mais les parties grimpantes sont très belles. Sans être difficile, la descente exige aussi un pied bien montagnard...Sommet vertigineux ou l'on tient à deux au maximum !
Le coucher de soleil et la nuit au nid d'aigle du Bivacco Sberna (3400m), entre Grand Paradis et Grivola, est également un grand moment...Pourtant cet itinéraire autrefois réputé (n°32 des 100 plus belles du Grand Paradis, le livre culte de Gian-Carlo Grassi) est aujourd'hui totalement abandonné (1 parcours par an selon le livre du bivouac...). La mode des 4000m semble avoir pris le pas sur l'alpinisme classique...

J'ai agrémenté la montée en partant à vélo du bas du Valsavarenche, profitant du très faible traffic du vendredi, mais en trichant un peu quand même puisque ce sont Agnès et Andrea qui avaient le matériel dans le coffre. 2600m de montée totale finalement assez tranquille en prenant son temps, un petit entrainement en vue d'un Mont Blanc à la journée depuis les Houches programmé un peu plus tard dans la saison...s'il fait un peu moins froid ! Le passage clé sous le sommet, à l'ombre et balayé par un vent glacial, nous a en effet bien refroidi. Heureusement que le reste de l'arête est en général versant E du fil, donc au soleil et à l'abri.

Pause pique-nique du 1er jour à Chabod animée par un sauvetage en hélico depuis l'arête sommitale du Grand Paradis (itinéraire depuis le Bivacco Pol). C'était le 3ème de la journée (!) après un sauvetage en face N et un autre vers le passage du Grand Neyron, le gardien commençait à se lasser un peu de jouer les intermédiaires avec son talkie-walkie ! Enfin aucun blessé, c'est l'essentiel.

Après la descente, nous avons profité de l'hospitalité d'Andrea samedi soir à Biella avant d'aller découvrir son terrain de jeu des Prealpi Biellesi le lendemain en grimpant au Monte Mucrone, une bien belle région malgré la redoutable nebbia piemontese...

Participants : Andrea (guida !), Agnès et moi. Seuls les 2 jours évidemment, la course ne se fait plus jamais selon le gardien de Chabod (1 parcours par an et encore selon le livre du bivouac...). Ils sont tous entassés sur le Grand Paradis...

Météo : Grand beau frais vendredi, samedi matin un peu couvert puis plutot ensoleillé, vent NW sensible, assez froid par moment.

Conditions :  A la montée au bivouac, on trouve la neige (portante)sur le glacier vers 3000m, pas de glace, crevasses bouchées, sans crampons l'après-midi, mais mieux vaut s'encorder. Bivouac à moitié enseveli, accès à plat ventre par le haut de la porte...
Le lendemain, passages enneigés dans la traversée vers l'arête sud, crampons-piolet indispensables le matin. Arête sud totalement sèche. Quelques zones de neige/glace dans la descente, évitables en zigzagant, sauf une fois (petit rappel utile, nous avons laissé une sangle). Glacier du Gd Neyron en bonne neige portante même l'après-midi du col de l'Herbetet (3300m) jusqu'à environ 2900m, aucune crevasse visible, nous avons retiré la corde.

Refuge : Tout petit (6 places, ni table ni banc) et à moitié enseveli par la neige, mais en bon état. Couvertures et matelas humides, nous avons profité du soleil pour les faire sécher sur les rochers alentours. Eviter donc d'y monter tard ou par une journée nuageuse...Il n'y a strictement rien d'autre, prévoir nourriture, réchaud et vaisselle.  A ce prix là, ambiance absolument incomparable !

Itinéraire détaillé :  Accès au départ : Val d'Aoste - Valsavarenche - Pravieux (1834m).

J1 : Monter au refuge Chabod (2700m) par un excellent sentier (2h30 tranquille). Suivre ensuite une sente vaguement balisée (n°5) pour prendre pied sans difficulté sur le glacier du Montandayné vers 3000m. Le bivouac Sberna est alors visible, sur une sorte de col au pied de l'arête W de l'Herbetet, on le rejoint en traversant le glacier en diagonale vers la G, sans difficulté particulière (maxi 30°). Quelques crevasses, encordement conseillé. Les 20 derniers mètres, sur de la pierraille croulante et escarpée, exigent un peu d'attention. Le bivouac (3400m), un peu spartiate, dispose de 6 (petites) places, il est souvent à moitié enseveli sous la neige, mais dans une position exceptionnelle entre Grivola et Grand Paradis. Compter 2h30 tranquilles de Chabod.

J2 : Du bivouac, remonter l'arête W croulante mais très facile (II), quand elle se redresse et devient difficile obliquer à D en ascendance dans du terrain  mixte délité pour rejoindre une brêche bien marquée sous la grande Torre Biforcuta, juste au dessus d'une petite aiguille bifide (1 longueur en IV pour arriver à la brêche). La suite de l'ascension se déroule au soleil sur le versant Cogne (E) : 1 cheminée évidente en III+, quelques dalles, puis une autre cheminée (III+) amènent à un replat au pied d'une grande tour surplombante et rébarbative. Descendre de quelques mètres versant E et effectuer une longueur en traversée (légèrement descendante à la fin) facile (III+) mais très exposée et à l'assurage malcommode (c'est la longueur la plus délicate avec le ressaut final) , jusqu'au pied de la tour suivante. Celle-ci s'escalade par une cheminée et un dièdre en très beau rocher, on redescend de quelques mètres en restant sur le fil (IV), avant de gravir le dernier ressaut par un beau dièdre (IV+). On est alors au pied du passage clé, situé 20m sous le sommet (croix bien visible) : attaquer versant W (2 pitons, A0 ou 6b, à l'ombre le matin...), reprendre pied sur le fil à D (terrasse), un dernier passage athlétique (V/V+) permet de déboucher sur des rochers plus faciles, le sommet se gagne alors sans souci par la D.

Descente par la VN de l'Herbetet : désescalader 50m sur l'arête E (II/III), sur le fil ou lègèrement à G en repérant une vire délitée mais bien marquée qui permet de traverser à G tout le versant NE jusqu'à l'épaule NNE, peu marquée, qui constitue alors la ligne directrice de la descente. Alternance de dalles couchées en bon rocher (II / III) et de passages croûlants exigeant de l'attention. S'il reste de la neige, on peut faire un ou deux petits rappels. L'épaule est un peu plus raide vers le bas mais plus solide, elle se desescalade toujours facilement en restant sur son fil (ne pas se laisser emmener vers la G). On aboutit au Colle Meridionale del Herbetet (3309m), prendre alors aisément pied à G sur le glacier du Grand Neyron, peu raide et quasiment dépourvu de crevasses, que l'on redescend sans souci jusqu'à une zone de moraines. On retrouve vers 2750m un sentier menant à l'alpage de Levionaz Superiore(2650m), le suivre (quelques remontées) jusqu'au chalet du Parc National (2300m, petite chapelle), puis redescendre en fond de vallée par un chemin magnifique dans les mélèzes qui débouche au parking d'Eaux Rousses (1668m), 3km en aval du point de départ (liaison en stop ou en bus ou à pied...).


Tourengänger: Bertrand

Galerie


Slideshow In einem neuen Fenster öffnen · Im gleichen Fenster öffnen


Kommentar hinzufügen»