Tête du Ruitor (3486m)


Publiziert von Bertrand Pro , 30. April 2008 um 16:37.

Region: Welt » Italien » Aostatal
Tour Datum:27 April 2008
Ski Schwierigkeit: WS+
Zeitbedarf: 2 Tage
Aufstieg: 2000 m
Abstieg: 2000 m
Unterkunftmöglichkeiten:Refuge du Ruitor (non gardé, clés à la Masure)
Kartennummer:Alpes Sans Frontières n°16

Magnifique boucle glaciaire à ski sur un sommet phare situé entre Grand Paradis (Val d'Aoste) et Haute Tarentaise (Savoie). Longue course à la journée, ou tranquille sur 2 jours avec nuit au refuge du Ruitor, non gardé (prendre les clés à la Masure). Nous sommes partis de Tarentaise, autres itinéraires possible depuis le Valgrisenche.

Accès routier : Genève - Annecy - Albertville - Bourg St Maurice - Ste Foy - Le Crot (1500m)

Itinéraire : suivre la route pour le hameau de la Savonne, puis le refuge du Ruitor. Du refuge, partir vers le nord en direction du petit col. Au confluent des trois ruisseaux (point 2178m), tirer à droite puis rester sur la rive droite du glacier. La carte suggère une traversée vers la rive gauche vers 2750m. Nous avons suivi la rive droite jusqu'à rejoindre l'arête entre le col du grand et celui des vedettes. On poursuit vers celui-ci avant de rejoindre, au niveau du noeud des vedettes, la frontière Franco-Italienne. Prendre alors pied sur le vaste bassin glaciaire du Ruitor. Après une courte descente en direction du SE, accéder à la Tête du Ruitor, sorte de mamelon bien visible surmonté d’une croix. Une dernière pente soutenue en S3 mène au sommet (3486 m, statue de la Ste-Vierge). Descente directe depuis le noeud des vedettes sur le refuge par le Col et le Glacier de l'Invernet (200m en S4, 37° maxi). 6h pour la boucle.

Conditions : excellentes tout du long. On chausse sans souci à la limite du dégagement de la route (usine electrique à 1700m), neige en quantité au dessus de 1900m, manteau printanier sur tout l'itinéraire hormis la calotte sommitale du Ruitor au dessus de 3200m. Juste 200m de sastrugis pénibles sous le col de l'Invernet, sinon neige parfaite en descendant vers 12h-13h. Risque faible, glaciers bouchés, on ne voit pas une crevasse. Grand beau les 2 jours, pas chaud en altitude le matin, mais gros cagnard sous les 2300m en cours de journée.

Participants : Agnès, Valérie et moi. Personne d'autre à la montée par le glacier du Grand, une vingtaine de personnes en AR par l'Invernet, et de véritables armées italiennes montées depuis le Valgrisenche et le nouveau Rifugio Scavarda...

Pour occuper le samedi, nous sommes  montés à vélo de Ste Foy jusqu'au bout de la route à 1700m, en trichant un peu il est vrai, c'est Valérie qui montait la voiture avec le matériel...Ensuite, du refuge, nous sommes allés faire le Signal de Louprama (Pt 2585m) en début d'après-midi, histoire de profiter de la journée. Neige de velours parfaite en descendant vers 14h30 (exp NNW, idéal pour compléter la montée si on fait la course en 2 jours).

Dimanche : montée par le Glacier du Grand, descente par l'Invernet. On a trainé 1h15 au sommet puis encore 1/2h au col de l'Invernet pour attendre que ça ramolisse...le haut raide est resté gelé, mais sous les 3000 m  c'était parfait entre 12h et 13h. Retour à la voiture puis encore une boucle à vélo vers Montavalezan / La Rosière l'après-midi, histoire de profiter du soleil (sans parler de mon besoin hélas compulsif de dénivelé que l'age peine à faire diminuer...).

Héliski : un bon paquet de rotations, concentrés entre 8h15 et 9h. Ils posent heureusement assez loin du sommet, au voisinage du col de l'Invernet. Enfin j'ai quand même fait ma BA habituelle en arrachant le fanion de repérage planté sur le point de dépose (le 3ème à mon palmarès).

Refuge : nickel (eau courante !), assez fréquenté ce soir là (25 personnes), mais la place ne manque pas et l'état d'esprit est plus "montagnard" - du fait de l'absence de gardiennage ?


Tourengänger: Bertrand

Galerie


Slideshow In einem neuen Fenster öffnen · Im gleichen Fenster öffnen


Kommentar hinzufügen»