Montagne de la Sainte Victoire : Le Grand Parcours, une des plus belles escalades de Provence


Publiziert von Bertrand Pro , 30. September 2009 um 15:06.

Region: Welt » Frankreich » Provence
Tour Datum:20 September 2009
Hochtouren Schwierigkeit: S+
Klettern Schwierigkeit: VI (UIAA-Skala)
Wegpunkte:
Geo-Tags: F 
Aufstieg: 700 m
Abstieg: 700 m
Zufahrt zum Ausgangspunkt:Aix en Provence par la route ou le train (gare TGV). Navettes le WE pour les parkings de la Sainte Victoire situés à moins de 10km de la ville.
Unterkunftmöglichkeiten:Nous avons dormi au gite de D. Gorgeon à Puyloubier, 35 Euros en 1/2 pension, bon accueil et bons repas, par contre ne pas escompter partir aux aurores le matin, c'est le sud. Trouver le gite planqué au milieu du village s'avèrera presque difficile que de trouver la bonne attaque de la fissure de L3

Le Grand Parcours est l'une des grandes escalades calcaires du Sud de la France sur le sommet emblématique de la Sainte Victoire immortalisé sur les toiles impressionnistes de Cezanne. Il s'agit d'une longue escalade variée, globalement en arête, mais empruntant également des dalles et des fissures. Itinéraire complet, il emprunte une ligne logique et esthétique de la face. Pas trop engagé, il demande néanmoins endurance, sens de l'itinéraire et un niveau technique suffisant. Le cadre est celui de la magnifique montagne Sainte Victoire, ce joyau qui reflète les rayons du soleil pour le plus grand plaisir des yeux. L'itinéraire est très esthétique, à la fois simple et élégant ; Gaston Rebuffat le décrivait comme une des plus belles ascensions de toute la Provence...

La météo capricieuse nous a conduit à entamer notre semaine Alpes du Sud ici, ce qui permettait à la fois de découvrir le calcaire légendaire de la Sainte Victoire et de retrouver un vieux camarade grimpeur dont la vie nous sépare hélas depuis trop longtemps...lui continue à courir le monde pour le CNRS comme glaciologue / paléo-climatologue (en se plaignant du coup d'être redescendu du 8a au 7a !), les hasards de l'existence nous confinent à un quotidien beaucoup plus rangé...

Le relai un peu spécial, confiné (voire acrobatique à trois !) et vieilli du milieu du dièdre sommital nous a rappelé nos années folles du Brésil il y a 20 ans, pendus à 3 ou 4 sur de gros clous de forgeron sur d'immenses dalles noire en pleine jungle. Sinon la voie nous a vraiment plu, on adore ce style d'ambiance un peu montagne alternant longueurs dures (pour nous...), arêtes faciles et morceaux de marche. C'est tout de même plus long que ce que l'on aurait cru, il y a bien une douzaine de longueurs et avec la longue et belle descente via la Croix de Provence et le Refuge Cézanne (un gros détour et 150m de remontée, mais qui permet de bien profiter de toute la Sainte Victoire), la journée est bien remplie.

Nous avons mis le cap le soir sur Sisteron (gite adorable à Peipin, chez Mme Imbert) pour une grande boucle à vélo N-S sur la Montagne de Lure le lendemain avant de poursuivre sur la Haute Ubaye (le projet initial, mais il a fallu attendre que la neige venue d'Italie s'arrête de tomber !) et enfin la Clarée en famille.

Participants : Vincent J en tête (en tirant deux cordes à simple de 60m et les deux boulets qui y étaient attachés, bravo à lui...et dire qu'il n'avait pas grimpé depuis 3 mois...c'est beau le talent !), Agnès et moi. Personne d'autre en ce beau dimanche, curieux.

Météo et conditions : Grand beau doux le matin, puis cumulus et petite ondée en attaquant la descente vers 14h30. Rocher déjà sec après les grosses pluies de la veille (nous avions remplacé les couennes de St Ser par une après-midi de glande humide à Aix...). En dehors du dièdre du haut, rocher étonnamment rugueux pour une telle classique. Nous avons renoncé à descendre par le parcours noir depuis la brèche, extraordinairement glissant après une petite averse (marbré par les passages) pour faire le grand tour par la Croix de Provence et le Refuge Cézanne.

Equipement : le 1er point de L1 est au dessus du pas dur (un vrai V) à 5m du sol...c'est sans doute pour ça que le début n'est quasiment pas patiné ! La fissure au dessus de la partie rando (L3 sur le topo c2c) est plutôt celle de gauche vu du bas à notre avis, avec un oeil exercé on y voit pendre la cordelette blanche en haut. Il y a au total 3-4 pitons dans cette longueur, avec une bonne marge on peut se passer de coinceur. La traversée sous le toit qui faisait un peu flipper Agnès est en fait vraiment tranquille et facile à protéger...d'autant plus que nous y avons abandonné un stopper qui refusait de sortir ! Le dièdre dur de sortie est difficile et patiné et le relai au milieu des plus désagréables...

Itinéraire détaillé : Du parking des Deux Aiguilles (P2), à l'aplomb de la caractéristique face S du Signal, remonter par un très large sentier en direction du pied de la montagne, puis aborder le pied de l'aiguille Bertine en contournant le maquis par l'E. L'aiguille Bertine est équipée école, donc il suffit de rechercher l'inscription « Le Grand Parcours » (4c) ou « Directe du Grand Parcours » (5a). Seule la première longueur diffère, les deux voies se retrouvant sur la terrasse de R1.

L1 : 45m, V] : Remonter en une longue longueur la dalle raide très sculptée, soit par « Le Grand Parcours » (4c), soit par la « Directe du Grand Parcours » (5a). La voie « Le Grand Parcours » serpente un peu ; pour ne pas se perdre, suivre l'équipement en plaquettes récentes. Le relais peut se faire sur un des relais chaînes ou à la terrasse sur un des deux arbres, plus confort.

L2 : V+ : Suivre l'équipement dans la fissure au-dessus de la terrasse (deux spits et un piton) puis prendre la fissure à gauche, occupée par un arbuste au départ. Relais béton, équipé pour le rappel.

L3 : IV :  Remonter directement au-dessus du relais puis droite pour sortir au sommet de l'aiguille Bertine (1 spit au sommet, à droite d'une petite tour).

Remonter ensuite en marchant la pente au-dessus jusqu'à un petit ressaut : le franchir en s'élevant par des gradins, puis emprunter la vire ascendante vers la gauche.

L4 : Remonter une courte dalle jsute à gauche d'un arbuste. III+, pas d'équipement en place. Attention aux chutes de pierres : on débouche dans un petit pierrier !

Remonter en marchant vers la droite jusqu'au pied d'une grande dalle triangulaire (inscription « GP » en blanc)

L5 : 45m, V+ : Traverser le tracé noir et gravir le contrefort (grande dalle) de la très belle arrête qui sépare le Cirque Ouest du Signal de sa face Sud. Il y a plusieurs fissures. Monter dans celle à peu près au centre et qui bute sur l'extrémité gauche du toit (1 piton, 1 sangle). Relais sur 2 vieux pitons à gauche sous le toit. Possibilité de le contourner par la droite pour faire le relais sur l'arbre juste au-dessus, 50m tout juste !

L6 : IV :  Traverser sous le toit pour le contourner par la droite, très beau. Les friends se placent très esthétiquement sous le toit. Possibilité de relais confortable sur la terrasse (2 pitons) ou franchir le petit mur au-dessus de la vire et faire un relais juste après selon le tirage avec coinceurs/friends (possibilité de relais dans la brèche de l'arrête au-dessus de la terrasse sur grosse lunule).

Remonter l'arête sur son fil, III, pas d'équipement en place à part un piton au sommet d'une dalle facile. Peut se faire en 2 longueurs (L7 et L8), avec relais sur arbre au pied de la dalle facile. Atteindre le pilier du Signal.

L9 : 30m, V+ : Franchir la base du pilier en remontant une profonde fissure-cheminée, un pas de V+ sous le relais, pitons dans la longueur et relais sur pitons (sans maillons rapides). Ne pas s'arrêter au premier relais croisé à droite de la fissure (2 pitons + maillons rapides + cordelette), après seulement 20m.

L10 : 30m, VI/A0 : Suivre les nombreux pitons, possibilité de protéger le départ du relais. Ensuite ça peut passer en A0. Relais au-dessus d'un arbre sur lunule et spit.

L11 : III/IV : Système de vires aériennes puis de gradins en partant sur la gauche, quelques spits. Relais sur un gros arbre. [b]Ne pas partir droit au-dessus du relais vers les deux spits visibles car c'est une voie directe avec un pas de départ 6b+/A0, la suite est du IV à protéger.[/b]

L12 : 50m, III/IV : Rejoindre le sommet au plus simple (qqes spits).

Itinéraire comportant peu de vraies "difficultés", mais certains passages peuvent être assez impressionnants selon votre niveau. Le passage en 5b du milieu de la voie (contrefort du Signal) comporte quelques pitons et une lunule. C'est toute une fissure à remonter avec friends, coinceurs et... confiance. Moralité : se méfier si votre niveau est limite ! Les deux longueurs du dièdre final sont techniquement plus difficiles (2 pas de V+), mais la présence de nombreux pitons rassure énormément. Maîtriser les technique d'A0 si votre niveau est limite ! Néanmoins, l'engagement reste modéré du fait que la voie traverse par deux fois la sente de descente. De plus, seule la partie centrale de la voie n'est pas équipée à demeure. Compter 5 à 6h.

Descente

Du sommet de la voie, suivre la crète vers l'W (on retrouve rapidement le GR) sur quelques centaines de mètres en direction de la Croix, jusqu'au "Passage du Garagaï", une grande ouverture qui traverse le rocher vers le S (20min). S'y engager pour retrouver un sentier balisé vert et noir, puis un sentier noir (cairns) qui part d'abord en direction de l'E, jusqu'à la base du Signal. Toujours suivre les cairns et symboles noirs jusqu'aux sentiers de terre situés tout en bas. Gagner alors le Parking (1h15). Autre possibilité plus longue mais plus facile et plus paysagère : faire le grand tour par la Croix de Provence, le Prieuré et le refuge Cézanne (2h15).


Tourengänger: Bertrand

Galerie


Slideshow In einem neuen Fenster öffnen · Im gleichen Fenster öffnen


Kommentar hinzufügen»