Sentier cotier des 3 caps Lardier - Taillat - Camarat : vélo-rando sur la presqu'ile de St Tropez


Publiziert von Bertrand Pro , 15. März 2019 um 15:29.

Region: Welt » Frankreich » .Provence-Alpes-Côte d'Azur » Var
Tour Datum: 6 März 2019
Wandern Schwierigkeit: T2 - Bergwandern
Mountainbike Schwierigkeit: L - Leicht fahrbar
Wegpunkte:
Aufstieg: 800 m
Abstieg: 800 m
Strecke:Cap Camarat - Collebassa - Gigaro (vélo, 11k) - Cap Lardier - Cap Taillat - Cap Camarat (à pied, 14k)

Jolie rando cotière sur le dernier bout de littoral à peu près sauvage entre Marseille et Nice. Le parcours est décrit en mode vélo-rando afin d'éviter une longue marche de retour monotone sur les routes à l'intérieur de la presqu'ile.

La journée noire du séjour avec une météo menaçante, une ambiance un peu sinistre avec les travaux de dépollution en cours, et pour tout arranger une gastro foudroyante qui a terrassé Agnès sitôt de retour à la voiture. Dommage car pour le reste le sentier est - excepté son 1/3 central un peu plus urbanisé - beau et sauvage, avec ce ciel d'encre on se croirait par moment crus sur la Cote sauvage de Belle Ile (bon avec un autre végétation, évidemment !). Gros moment de rigolade devant le panneau naturiste (cf photo), même quand on se prend pour un cinéphile exigeant difficile de ne pas se rappeler les mésaventures de Cruchot face aux nudistes..."oui chef, on les aura !"...

Je suis allé quand même une fois dans ma vie découvrir St Tropez le lendemain matin, en courant le long de la piste cyclable Port Grimaud - St Tropez. Pas sûr qu'il y aura une seconde fois...Je garderai surtout le souvenir d'avoir croisé 5 vélos et 500 bagnoles en 1h de footing. En semaine, en hiver et avant 7h30...Mais la patronne de l'hotel m'a expliqué que je n'avais pas à me plaindre, en août il faut parfois 1h30 de bouchon (avec toujours la piste cyclable à coté) pour parcourir en voiture les 12km de route entre Ste Maxime et St Tropez. Alors tout va bien...bref on ne sera pas faché de poursuivre notre petit voyage dans les Cévennes dès le lendemain.

Le projet initial de cette semaine de vacances en amoureux était de randonner à skis entre Mercantour et Sud-Piémont, mais les ménisques encore convalescents d'Agnès ont vite mis un terme à toute ambition dans ce domaine. On a donc embarqué à la place skis de fond, vélos et chaussures de rando-trail pour entamer un vaste tour des vieux amis entrecoupé de balades-découvertes en mode rééducation active : Monts Jura à sdf, collines de Barolo, arrière-pays vençois, Estérel, littoral varois, Aigoual, Ardèche...avant de faire la fermeture des pistes de ski de fond du Mont Mezenc (Velay) le dimanche du retour.

9 jours au sec et la plupart du temps au soleil, la destination et le mode d'activité résolument contemplatif n'étaient au final pas mal choisis vu la météo venteuse en altitude et l'enneigement précaire au sud des Alpes. Une semaine entière sans dépasser les +1500m par jour, je me suis surpris à devenir plus patient avec les années qui défilent...

Itinéraire détaillé : du phare du Cap Camarat (parking), revenir à vélo au départ officiel du sentier sur la plage de Gigaro, près de la Cx Valmer : 11 km / +250m de routes tranquilles via les Tournels puis le Col de Collebasse. Attacher les vélos sur le parking vélos (toilettes, anneaux pour fixer les antivols...) puis prendre la direction du Cap Lardier. Le chemin est parfaitement balisé tout du long, après le Cap Lardier on passe au Cap Taillat, s'ensuit une zone un peu urbanisée jusqu'au club de vacances du Merliet (désert hors-saison), la fin est à nouveau belle et sauvage. 14 km / +550m de D+ cumulé, 5 à 6h de marche tranquille mais rarement plate avec quelques portions tord-pattes. Ne reste plus qu'à aller récupérer les vélos (20mn de voiture) à Gigaro.

: éclaircies le matin à vélo puis ciel menaçant mais pas une goutte, fort vent de SSW. 11°. La pire journée des 9 jours, mais on est restés au sec.
 
: balisage irréprochable tout du long. Sentier très ondulant (550m de D+ cumulé sur les 14k...) et pas toujours roulant, avec quelques bonnes portions tord-pattes dans les rochers, bref pour une convalescente des ménisques comme Agnès ce fut un peu le test du feu. Croisé quasiment personne de la journée. 2 gros bémols ce jour là :
  • l'opération de dépollution en cours (marée noire d'octobre dernier). Des hectares de littoral sauvage envahis d'équipes en combinaisons blanches ramassant la pate noire à la spatule, à l'épuisette ou au karcher, tuyaux, moteurs et compresseurs partout...bravo à eux mais pour le romantisme de la balade on se serait plutôt crus dans un scénario post-nucléaire qu'au pays de Pagnol...
  • la saga des quartiers clos (2ème épisode après l'Esterel) : le chemin le plus court à vélo pour rejoindre Gigaro depuis Camarat emprunte une route directe reliant le col de Collebasse à Gigaro...mais elle traverse en fait un autre quartier de villas privatisé, garni de portails difficilement franchissables à vélo. On a porté les vélo à travers la garrigue avant d'essuyer la réaction courroucée d'une habitante des lieux au volant de son gros 4x4...et on a encore eu du bol, arrivé en bas, que l'ultime portail soit ouvert sinon c'était 1/2 tour. Si on souhaite rester dans la légalité, il faut faire depuis le col plusieurs kms de détour presque jusqu'à la Croix Valmer. On peut aussi avoir envie de tout casser (comme moi) mais rester bien élevé quand même.

Accès : on a laissé la voiture au parking du Cap Camarat (terme de la randonnée) avant de rejoindre le départ de Gigaro à vélo (11k) et d'attacher les bicyclettes au départ du sentier (parking 2 roues, toilettes...)

Restauration : pas la moindre paillotte de plage ouverte en cette saison sur les 14km entre Gigaro et Camarat

Horaire : départ vélo 10h, départ à pied 11h15, arrivée 17h

Participants : Agnès et moi

Tourengänger: Bertrand


Minimap
0Km
Klicke um zu zeichnen. Klicke auf den letzten Punkt um das Zeichnen zu beenden

Galerie


Slideshow In einem neuen Fenster öffnen · Im gleichen Fenster öffnen


Kommentar hinzufügen»