Punta Fiames : Spigolo Jori / Fiammeskante


Published by Bertrand , 5 October 2018, 15h59.

Region: World » Italy » Trentino-South Tirol
Date of the hike:28 September 2018
Hiking grading: T5 - Challenging High-level Alpine hike
Mountaineering grading: TD-
Climbing grading: 5c (French Grading System)
Waypoints:
Geo-Tags: I 
Height gain: 1000 m 3280 ft.
Height loss: 1000 m 3280 ft.
Route:Départ au bord de la route sous le Pt 1316m - éperon Jori - Punta Fiammes - Forcella del Pomagagnon - sentier 218 - retour. Topo détaillé de la voie ici

Les ménisques fatigués d'Agnès avaient impérativement besoin d'une journée de repos après les 10 heures passés la veille sur la Civetta. Bon j'aurais pu faire pareil, mais difficile de rester tranquille une journée pareille à fortiori à Cortina. Je recrute donc au pied levé un guide local pour ce fameux Spigolo de la Punta Fiammes, une des plus belles classiques de la vallée selon la littérature autorisée. 15 longueurs quand même - c'est le standard local, il est vrai - avec une longue approche en terrain à chamois et quelques fissures en V+ old school au programme. Je me fais du coup quand même un peu de souci même en second...bon Giacomo me rassure rapidement (il ne parle qu'italien mais est encore plus bavard que moi !) : il connait la voie par coeur et tout ira bien. En fait il l'a même déjà faite sans corde (no comment) en descendant (toujours "slegato") par la voie Dimai (V-) en face W. No comment bis. Et inutile d'invoquer l'excuse de mon grand âge, il est aussi de 1964...et fait toujours du 8a aujourd'hui...

J'ai trouvé la voie majeure (bon je ne suis pas toujours très objectif dans les Dolomites !) que ce soit en terme d'envergure, d'ambiance que de grimpe pure. La 3ème des longueurs en V+ est l'une des plus belles que j'ai eu l'occasion de gravir depuis très longtemps, 45m de murs fissurés puis cheminée jamais facile mais ou une réglette salvatrice finit toujours par apparaitre au moment où on s'apprête à crier grâce, le tout dans un gaz impressionnant et sur un rocher exceptionnel. La descente du grand couloir est par contre plus tord-pattes que prévu, il est désormais fréquemment raviné par des pluies d'orage dont l'intensité semble augmenter depuis quelques années. A défaut de recul glaciaire, c'est la version locale des méfaits du réchauffement.

Agnès a passé la journée à se promener autour du Lac de Misurina, lui aussi pris d'assaut par les touristes en ce vendredi automnal. La conclusion est donc la même que chez nous : mais qui bosse à la fin dans ce pays ?

Journée plus tranquille le samedi sur l'enchainement de VF Nuvolau - Averau avant une dernière bavante le dimanche sur l'impressionnant Sentiero degli Alpini dans les Dolomites de Sesto et un retour plus que nocturne au bercail. Va vraiment falloir trouver le moyen de venir vivre quelque temps par ici quand on ne bossera plus (ce qui est peut-être un élément de réponse à la question précédente...)

Météo : grand beau doux voire chaud, iso 0° à 4250m, vent nul. On cherchait l'ombre en milieu d'après-midi dans les rues de Cortina !

Conditions : tout sec évidemment. Approche en terrain à chamois exigeant de l'attention, on a mis la corde dans une petite cheminée en II+/III 10mn sous l'attaque. Equipement très parcimonieux dans les longueurs en IV, mais pas mal de pitons dans les passages clés des 3 longueurs en V+, voire même un ou 2 ficelous bien pratiques pour se rétablir à l'abri des regards indiscrets...un peu de patine dans les passages durs, mais les prises sont assez franches et ça ne gêne pas trop. Le soleil arrive sur l'éperon vers 10h fin septembre, au départ je pensais qu'on l'accueillerait avec bonheur en fait on était presque mieux à l'ombre ! Le grand couloir de descente a été très abimé par quelques gros épisodes pluvieux depuis 3-4 ans et son parcours est nettement moins agréable que par le passé selon Giacomo...disons aujourd'hui 2/3 à 3/4 de graviers mous coopératifs et 1/3 à 1/4 de terre dure couverte de roulement à billes malintentionné. Même un vendredi d'automne, nous étions quand même 3 cordées dans la voie (nous au milieu), heureusement bien synchronisées : donc pas d'attente, juste du papotage détendu en sabir italo-germanique - chacun tenant à expliquer qu'il n'était pas pressé de sortir en haut vu la météo exceptionnelle du jour. "Mir hoan kä Stress höit / ma non c'à fretta, amici". Selon le guide de Bruneck qui nous suivait, c'était "la plus belle journée de la plus belle semaine de l'été" (sic !) dans les Dolomites...

Accès : arrivés la veille depuis la Civetta toute proche par le Passo Giau, panoramique et tranquille sauf les WE ou c'est hélas le RV des motards de toute la région. Par contre toutes les remontées de Cortina avaient fermé le WE du 22/9.

Hébergement : excellent petit appartement Airbnb chez Davide à Alvera, 1.5 km au dessus de Cortina, 80€ la nuit

Horaire : dep 7h15, attaque 8h45, sommet 12h15/13h, retour 15h10

Participants : Giacomo Zardini (guide de Cortina) et moi


Hike partners: Bertrand


Minimap
0Km
Click to draw, click on the last point to end drawing

Gallery


Open in a new window · Open in this window


Post a comment»