Petite balade du Melchsee à l'Engstlensee


Publiziert von stephen Pro , 8. September 2014 um 18:54.

Region: Welt » Schweiz » Obwalden
Tour Datum: 7 September 2014
Wandern Schwierigkeit: T1 - Wandern
Wegpunkte:
Geo-Tags: Östliche Melchtaler Alpen   CH-OW   CH-BE   Westliche Melchtaler Alpen 
Zeitbedarf: 4:00
Aufstieg: 350 m
Abstieg: 350 m
Strecke:Melchsee-Frutt – Tannensee – Tannalp – Engstlenalp – Engstlensee et retour
Zufahrt zum Ausgangspunkt:cff logo Melchsee-Frutt
Zufahrt zum Ankunftspunkt:cff logo Melchsee-Frutt

English version here

Les randonnées n'ont pas forcément besoin d'être longues ni difficiles pour être belles, parfois les promenades les plus simples peuvent apporter tout autant de plaisir. C'est le cas aujourd'hui : après mon excursion de la veille au Sidelhorn, une collègue me propose de faire la balade bien connue qui va de Melchsee-Frutt à Engstlenalp, étant à la recherche d'une rando courte et facile à faire avec une amie allemande en visite chez elle pour le week-end.

Nous nous rendons à Stöckalp en voiture, ce qui nous empêchera de faire la "Vier-Seen-Wanderung" dans son intégralité. En effet, la nécessité de revenir à notre point de départ ne nous permettra pas de poursuivre jusqu'au Trüebsee et à Engelberg. Nous montons à la Frutt en télécabine, agréablement surpris par les températures encore bien estivales à 1900 mètres.

Le Melchsee est un joli lac, à partir du moment qu'on ne regarde pas les bâtiments laids qui défigurent sa rive nord. Ce matin, la surface du lac est couverte de jolis reflets de cumulus blancs et de montagnes noires encore enveloppées par les nuages résiduels de la nuit. Un panneau nous avertit que le sentier vers le Tannensee est détrempé à la suite d'intempéries, et qu'il faut être bien chaussés. Le sentier est effectivement vaguement boueux par endroits, mais par rapport à certains itinéraires que j'ai pris ces dernières semaines, ça ressemble plutôt à la suite de six mois de sécheresse !

Nous passons sous les câbles du téléphérique du Bonistock et laissons les infrastructures de la station de ski derrière nous. Le sentier nous mène, en montée très douce, dans un vallon marécageux où les couleurs annoncent déjà l'automne à venir. Nous arrivons bientôt au Tannensee, notre deuxième lac, dont nous traversons le barrage recouvert d'herbe. Nous suivons la rive sud du lac, où quelques pêcheurs profitent d'un endroit de rêve en attendant que ça mord. Depuis l'extrémité est du lac, la vue en arrière vers le Glogghuis et ses satellites est vraiment magnifique ; le lac est un miroir absolument parfait aujourd'hui.

Nous dépassons le restaurant, la chapelle et les quelques chalets de la Tannalp, puis entamons la descente vers l'Engstlenalp. Le sentier devient un peu plus rugueux ici, justifiant presque le balisage rouge-blanc. Nous descendons en diagonal entre des barres rocheuses ; sur une centaine de mètres, un câble fixe assure le passage, mais le sentier est toujours suffisamment large pour qu'on puisse se croiser facilement. La preuve : nous croisons tout un groupe de VTTistes qui montent, leur vélo sur le dos. Au-delà de la belle vallée du Gental, vers l'ouest, le Wetterhorn et quelques autres Bernoises commencent à émerger des nuages.

Il se produit alors une coïncidence étrange. Le week-end dernier, l'une de mes coéquipières a perdu la semelle de sa chaussure de rando en pleine montée vers la Voralphütte. Je n'avais jamais vu une telle chose, mais ici, juste avant d'arriver à l'Engstlenelp, ça se produit encore. Notre invitée allemande, qui porte des chaussures prêtées pour l'occasion et qui n'ont pas servi depuis deux ans, perd subitement sa semelle gauche. Pire, un quart d'heure plus tard, c'est la semelle de son autre chaussure qui s'autodétruit sans avertissement préalable. Le seul dénominateur commun semble être ma collègue, présente lors des deux randonnées… je devrais peut-être faire attention avant de refaire une sortie avec elle !

Après une réparation de fortune, nous terminons la descente jusqu'a l'hôtel Engstlenalp, que j'ai vu pour la dernière fois sous des trombes d'eau en juillet 2010. Nous passons devant le bâtiment annexe où j'ai passé la nuit à cette occasion, puis continuons jusqu'à l'Engstlensee, notre troisième et dernier lac. Pour voir celui-ci sous son meilleur aspect il nous aurait fallu aller jusqu'à l'autre bout, mais nous avons faim et nous contentons d'admirer la jolie couleur vert foncé de l'eau, dans laquelle se reflètent les arbres de l'autre rive. De retour à l'hôtel, nous nous installons en terrasse et nous régalons d'un bon repas diététique : röstis avec œuf et fromage pour mes coéquipières ; quant à moi, je commande une délicieuse croûte au fromage avec jambon, oignons, œuf, tomate et petits légumes marinés dans du vinaigre, le tout accompagné d'une grande bière, il va sans dire.

Après ce petit repas léger, il n'est pas surprenant que nous prenons notre temps dans la montée vers Tannalp. Les chaussures de notre invitée continuent de perdre des bouts pendant cette montée, au point où, arrivés à Tannalp, elle marche sur la mousse de la semelle intérieure, la couche extérieure étant complètement partie. Nous optons alors pour la route pour le retour à Melchsee-Frutt, car la combinaison de boue et de cailloux pointus des sentiers n'aurait pas été très confortable ! es couleurs ont changé par rapport à ce matin ; il est quatre heures et le soleil déjà bas crée de beaux effets d'ombre et de lumière. Je suis en train de louper un concert à Lucerne pour lequel j'ai un billet, mais le paysage est tellement beau et je me sens tellement bien que je n'y pense pas du tout. 

Tourengänger: stephen


Galerie


Slideshow In einem neuen Fenster öffnen · Im gleichen Fenster öffnen


Kommentare (1)


Kommentar hinzufügen

Philippe Noth Pro hat gesagt: Semelles
Gesendet am 20. September 2014 um 16:53
Amusant cette histoire de chaussures qui se déteriorent au fil du chemin. Si c'était arrivé sur un volcan, ça pourrait se comprendre: j'ai vécu ça aux Eoliennes. Mais dans les Alpes Suisses, jamais vu...

P.S.: merci pour tes récits car *un de tes anciens rapports m'a bien rendu service cet été: il m'a permis de me "méfier" de la vire sur le sentier du Chilchfluepass et de ne pas le mettre en fin de circuit au risque d'être éventuellement bloqué.

--
Ph.


Kommentar hinzufügen»