Rando solo sur la Hangspitze


Publiziert von Tony. , 25. Februar 2013 um 17:55.

Region: Welt » Österreich » Nördliche Ostalpen » Bregenzerwald-Gebirge
Tour Datum:19 Februar 2013
Ski Schwierigkeit: WS+
Wegpunkte:
Geo-Tags: A 
Zeitbedarf: 6:00
Aufstieg: 1247 m
Abstieg: 1247 m

Mon emploi du temps m’offre ces derniers temps beaucoup de liberté, la raison est une séquence séparation vécue fin décembre avec mon imbécile et stupide employeur. Une fois les habituelles tracasseries administratives, me voilà tout d’un coup beaucoup plus disponible. C’est donc tout naturellement que j’ai décidé d’investir ce temps libre dans des balades solitaires skis au pied. Une belle occasion de partir en montagne hors de WE et de savourer l’isolement, la solitude et la beauté de la nature en toute simplicité.
 
Mon premier objectif est la descente de la face nord de la Hangspitze. Le guide réserve cet itinéraire de descente aux « sehr sicherer fahrer » et « nur bei gute Verhältnisse », une sortie taillée pour moi (enfin je l'espère). Donc départ le matin pour Bezau et parking à Reuthe – Baien. J’arrive au Schnell Vorsäß après une montée bien raide. Une trace laissée par un skieur du WE dernier me facilite bien le travail. C’est tout de même agréable de ne pas avoir à faire sa trace ou se poser des questions d’orientation.
 
Au loin, je devine déjà la Rohalpe et la base de l’arête Nord menant au sommet. L’ancienne trace mène pour l’instant dans la bonne direction et semble augurer une montée sans trop de problèmes. Un balisage VTT et randonneur me rappelle que je suis dans une région très touristique. Petite digression sur le balisage des sentiers au Vorarlberg. Il y existe trois couleurs de balisage : jaune, rouge et bleu. Le jaune correspond aux chemins de randonnée en fond de vallée ou en moyenne montagne ;  le rouge à la grande randonnée – l’équivalent des GR en France -  avec des dénivelés plus conséquents. Enfin le bleu indique les « Alpiner Steig » ou chemins de randonnée alpine, ici les parties les plus engagées sont parfois équipées de câbles. La Hangspitzte dispose d’un marquage bleu, va falloir avoir le pied sûr et de ne pas craindre le vide…Bref ça va être raide.

La montée le long de la forêt - sur l’arête Nord - mène vers un bec rocheux barrant l’accès à l’antécîme, le Hangköpfle en l’occurence. Deux lignes de descente me confirment que je n’aurai pas à tracer la route jusqu’au sommet. Grosse déception à mon arrivée derrière le bec rocheux, les deux randonneurs ont interrompu leur ascension à cet endroit L. J’hésite un moment… Faire demi-tour ou continuer en faisant ma trace seul. Il est à peine 11 heure, le bulletin d’avalanche est stable depuis 3 jours et l’arrivée de la prochaine pertubation n’est prévu que pour ce soir. Après avoir longuement pesé le pour et le contre, je décide de continuer l’ascension. Le rythme devient plus lent et certains de mes choix d’itinéraire se soldent par des impasses L. Je m’éloigne un peu de l’épaule – bien trop raide – à la recherche d’un accès à l’arête sommitale et découvre rapidement un petit couloir bien raide qui s’aplanit vers le haut. Il y a tout de même 10 mètres d’extrême concentration : deux pas à droite, conversion à gauche, deux pas à gauche, conversion à droite, etc…
 
Une fois au sommer du Hangköpfle, la traversée de l’arête jusqu’à la Hangspitze n’est qu’une simple formalité. La descente est, quand à elle, grandiose…
 
Météo : Grando beau le matin avec un ciel de couvrant légèrement en fin de matiné
 
Conditions : Parfaites en-dessus de 1000 m (soit à partir du Schnell Vorsäß). Au retour la descente en forêt par l’étroit et raide sentier m’a arraché quelques jurons.
 
Participant : Moi tout seul (ben oui, la semaine les autres ils bossent)

Tourengänger: Tony.


Minimap
0Km
Klicke um zu zeichnen. Klicke auf den letzten Punkt um das Zeichnen zu beenden

Galerie


Slideshow In einem neuen Fenster öffnen · Im gleichen Fenster öffnen


Kommentar hinzufügen»