Cornettes de Bise 2432m: depuis Chevenne via le Col de Verne (voie normale)


Publiziert von antoineb , 9. November 2012 um 19:05.

Region: Welt » Frankreich » Haute-Savoie » Massif du Chablais
Tour Datum:16 Oktober 2012
Wandern Schwierigkeit: T2 - Bergwandern
Wegpunkte:
Geo-Tags: F   CH-VS 
Zeitbedarf: 3:45
Aufstieg: 1215 m
Abstieg: 1215 m
Zufahrt zum Ausgangspunkt:Facile. Voiture jusqu'à la Chapelle d'Abondance puis Chevenne.
Zufahrt zum Ankunftspunkt:Identique au point de départ.

Soleil et nuages élevés relativement doux (8 degrés à l'ombre à Chevenne 1217m) au début, donc eu bien trop chaud avec mes pantalons d'alpinisme même légers et avec aérations des cuisses ouvertes, et en haut je n'avais gardé que ma chemise.

Entre le Col de Verne et la Callaz j'ai commencé à marcher vraiment dans la neige, et les nuages élevés sont devenus de plus en plus denses donc ciel totalement gris, avec un vent se levant assez fort.

A La Callaz, environ 10cm de neige.


Suite assez facile, lapiaz menant au col sans nom 2250 couverts de neige donc demandant une certaine attention sans plus.

Conditions aux abords du col 2250m, vent assez fort soulevant par moments des tourbillons de neige, le tout me forçant à m'habiller plus chaudement pour la fin.

Pris tout droit c'est à dire sur la droite du sentier d'été, pour un itinéraire que je trouve plus agréable quand le terrain est enneigé car les rochers n'y sont pas patinés donc la semelle glisse beaucoup moins que sur les rochers polis du chemin standard.  Ai ensuite évidemment rejoint le sentier pour atteindre le sommet, y trouvant environ 20cm de neige et donc plantant jusqu'au genou dans certains creux entre les rochers ou dans la neige soufflée.

M'étais exceptionnellement équipé de mes bâtons, qui se sont avérés fort utiles.  Avais aussi emporté mes crampons, mais le pied plantait bien dans la neige fraîche donc je n'ai pas sorti les crampons du sac.

Au sommet toujours la couverture de nuages élevés mais bonne visibilité, beau Grammont saupoudré de neige, belle Dent d'Oche, et les sommets valaisans les plus lointains jouissaient même d'un peu de soleil qui embellissait l'Ober Gabelhorn, la Dent Blanche, ou encore le Cervin.

Après 10 minutes au sommet j'ai dû enfiler mes gants car ne sentant plus mes mains, il ne devait guère faire que -2 ou -3 degrés je pense, mais le vent n'aidait pas.

Descente prudente mais sans problème dans la face SE, lapiaz toujours aussi peuplé de bouquetins, sentier dans la traversée de la combe commençant à devenir gras mais pas encore glissant.

Ensuite sous la Callaz, l'arrivée d'air plus doux commençait évidemment à rendre certaines portions un peu grasses, et ce fut pire sous le col de Verne/Vernaz où par endroits je me suis bien penché en avant et ai fait des glissages comme à ski sur la boue grasse, la plus belle mesurait presque 1 mètre.  C'est décidément du terrain qu'il vaut mieux éviter quand la neige vient de disparaître, car cette terre colle incroyablement aux semelles.


Aurais adoré m'humecter le gosier d'un petit verre de blanc ou d'une bolée de cidre, mais il n'y avait rien d'ouvert à la Chapelle d'Abondance, assez logique puisque nous sommes à la morte saison après tout.




Bipèdes:
- croisé sous le col de Verne/Vernaz un jeune couple qui descendait, pantalons moulants et T-shirt manches longues moulant, chaussures de rando sérieuses, ils m'ont assuré que là haut c'était bon, mais nous ne devions pas parler du même "là haut" car je n'ai pas vu de traces au-delà de la Callaz.
- croisé juste au col de Verne, une dame d'âge moyen accompagnée d'un joli chien jeune et joeur noir et blanc, qui venait de pique-niquer juste au dessus du col et n'avait pas voulu monter plus haut.  Il est vrai que les conditions n'étaient pas de plus merveilleuses, en particulier concernant la météo, mais même le terrain n'était pas hyper-facile

Tourengänger: antoineb

Galerie


Slideshow In einem neuen Fenster öffnen · Im gleichen Fenster öffnen


Kommentar hinzufügen»