Gran Cratere di Vulcano : lunettes de soleil et masque à gaz...


Publiziert von Bertrand Pro , 9. November 2012 um 08:16.

Region: Welt » Italien » Sizilien
Tour Datum:28 September 2012
Wandern Schwierigkeit: T2 - Bergwandern
Wegpunkte:
Geo-Tags: I 
Aufstieg: 391 m
Abstieg: 391 m
Strecke:3h30

Dernière balade un tantinet "sportive de notre semaine amalfitano - eolienne. Après la découverte émerveillée du  Sentier des Dieux et l'aventure explosive du Stromboli, cet avant-dernier jour de vacance avant de reprendre la route vers Naples avait évidemment un petit goût d'anti-climax. Nous avions quitté Stromboli le matin même après une dernière nuit torride (et un dernier bain qui l'était à peine moins...), sur une mer agitée par le scirocco mais encore juste navigable par les hydroglisseurs. L'automne n'y changeait rien, le soleil cognait toujours aussi fort et il fallut batailler ferme pour dénicher un idyllique (sic) emplacement de pique-nique à l'ombre à l'entrée d'un supermarché. Au moins pouvait-on périodiquement se rafraîchir dans l'air climatisé en allant restocker du Coca Zero, Gatorade Zero (boisson bleutée au goût 100% chimique que j'étais le seul à savoir apprécier), ou bière (pas zéro du tout, elle).

Plutôt que d'attaquer l'ascension l'après-midi en plein sauna, nous sommes allés tuer le temps sur la belle plage du Ponente (l'une des plus familiales de la région avec sable fin et gradient quasi plat). La retraversée complète de Vulcano village jusqu'au pied du volcan est certes un peu longuette, mais choisir la fin d'après-midi pour monter là haut s'est révélée finalement une riche idée avec un crépuscule de toute beauté.

Partis avec la ferme intention de boucler un tour circulaire du cratère comme cela est décrit dans toute la littérature autorisée, nous avons attaqué par le coté gauche, celui des fumerolles. L'odeur d'oeuf pourri était bien au RV comme prévu; ce qui l'était moins : toute une série de pancartes d'interdiction situées un peu plus loin, aux dessins imagés (têtes de mort & co) et au langage à l'unisson, en plusieurs langues qui plus est  (pericolo di asphixia, toxic fumes, etc...).

"Bon pour les touristes, tout ça, ils ne savent pas à qui ils ont à faire...". Donc évidemment on continue tête baissée, le nez dans le T-shirt, et les yeux fermés. On y voit de moins en moins et ça commence à brûler dans le nez. La puanteur devient insupportable. Quand un peu plus loin je commence à sentir que ça gratte férocement dans les poumons aussi et qu'on ne peut presque plus ouvrir les yeux, l'alarme se déclenche enfin dans ma petite tête de bourrin. "Bordel, ce truc là est vraiment infranchissable, je comprends les panneaux, faut foutre le camp tout de suite, rester là dedans avec 2 gamins...t'es complètement irresponsable, mon vieux !".

Bref retraite collective accélérée, retour à la bifurcation, chacun tousse encore vigoureusement 5 minutes avant de reprendre ses esprits. Moralité : le tour du cratère n'est VRAIMENT pas faisable ces temps-ci... L'AR au sommet par la branche de droite est par contre sans souci et nous touchons le cairn sommital, déserté à cette heure avancée, alors que le soleil touche la mer et que la lune se lève de l'autre coté. Le retour face au couchant sera un digne cadeau d'adieu de ces inoubliables éoliennes. L'arrivée à la frontale au port, dévorés par les moustiques et juste à temps pour le dernier bateau, sera plus vite oubliée...

Epilogue : Avec tout le soufre avalé, on sera sûrement immunisés contre le moindre rhume durant quelque mois. Et dire que des gens paient pour faire des cures comme ça...Cécile, qui parlait de devenir vulcanologue de retour du Stromboli, veut à nouveau être vétérinaire. 2 jours plus tard, sur la spectaculaire "autoroute de montagne" reliant la Calabre à Naples où nous rentrions prendre le train de nuit "home-bound", nous découvrions avec étonnement l'âpre beauté des 4 Parcs Nationaux méconnus du sud italien (Aspromonte - Silla - Pollino - Cilento) et un prochain projet de voyage germait déjà dans ma petite tête jamais rassasiée...


Participants : Agnès & moi, Cécile (11 ans), Arnaud (8 ans), Grand-père (70 ++ ans)

Météo : Grand beau très chaud (> 30° durant la journée) comme durant tout notre séjour. Un peu de vent au sommet, mais la température n'est pas descendue sous les 20° nuit comprise.

Hébergement : Cher à Vulcano, et sans charme particulier. Sur Lipari (l'île juste à coté, 20mn de bateau avec 5 à 10 liaisons quotidiennes), accueil d'une exceptionnelle (et je pèse mes mots) gentillesse à l'Affitacamere Lo Nardo, ils se sont mis en 4 pour nous, nous ont laissé 2 petits studios pour le prix de 2 chambres, cherchés au débarcadère, aidés à garer la voiture pour 4 jours dans un coin secret et gratuit, offert une bouteille de Malvasia (le Porto local), trouvé un loueur de vélo pour faire le tour de l'ile, permis de laisser nos valises pendant l'intermède strombolien, etc...Le coup de coeur du séjour.

Itinéraire détaillé ici

Tourengänger: Bertrand

Galerie


Slideshow In einem neuen Fenster öffnen · Im gleichen Fenster öffnen

T2
26 Mai 10
Gran Cratere auf Vulcano · anles
T1
4 Mai 06
Vulcano - Cran Cratere · laponia41
T2
T2
10 Apr 15
Gran Cratere auf Vulcano · Luidger
T2
27 Okt 14
Vulcano · schimi

Kommentar hinzufügen»