De retour au Salève


Publiziert von genepi , 16. August 2012 um 14:07.

Region: Welt » Frankreich » Haute-Savoie » Genevois
Tour Datum:15 August 2012
Wandern Schwierigkeit: T5 - anspruchsvolles Alpinwandern
Wegpunkte:
Geo-Tags: F 
Zeitbedarf: 4:00
Aufstieg: 700 m
Abstieg: 700 m

De tous les sentiers que j'aie pu parcourir au Salève, le bas de la Petite Gorge est certainement le plus désagréable. J'avais dit en son temps que la seule fois où je m'étais senti à l'aise sur ce parcours, c'était en hiver lorsqu'il y avait de la neige, car j'avais alors gravi cette partie à l'aide de crampons et de piolets. J'ai reçu récemment la nouvelle que la partie du bas avait été aménagée à l'aide de chaînes et de cordes fixes. C'est la raison pour laquelle j'ai voulu aller voir de près ce dont il retournait.

Parti depuis l'ancienne carrière du Coin (point de rendez-vous des grimpeurs du Salève), j'ai suivi un bon bout le sentier du pied du Salève... qui est également appelé le "Sentier des Amoureux". Au moment où celui-ci contourne une ancienne clairière (on ne peut pas s'y tromper, on trouve souvent de la boue sur ce tronçon), on tombe alors sur un bloc de rocher... à côté part un sentier qui contourne ladite clairière par le haut. A son sommet, un sentier, vaguement balisé de jaune, monte tout droit en direction de la montagne. Lorsque celui-ci vient buter contre les premier ressauts rocheux, il effectue une légère boucle à droite pour s'engager sur une vire terreuse partant vers la gauche. La vire se mue en pente terreuse déragréable (heureusement qu'il y a des cordes fixes) et continue à monter de manière raide à flanc à travers vires et pentes. A un moment donné, l'itinéraire rejoint une sorte d'éperon. A partir de là, le sentier monte très raide en ascendance vers la droite le long de cet éperon.

Plus haut, le sentier suit le pied de la lame de rocher qui formait, plus bas, l'éperon. Après une petite traversée et une montée vers la gauche, on parvient au sommet de la crête de rocher. Cet endroit est surprenant, car on pourrait croire que la crête de rochers a été créée de la main de l'homme.

A partir de cet endroit, le terrain devient de moins en moins terreux... mais de plus en plus empierré. Il est donc difficile de progresser sans, ça et là, faire partir des cailloux. Dans ce cas, il faut se rappeler que le cri d'alarme au Salève est "SUCRE" et non "PIERRE"...

On ne tarde pas alors à rejoindre l'itinéraire provenant de la Grande Gorge et s'appelant le Sentier des Buses. On rejoint alors l'angle de l'embranchement de droite de la Petite Gorge et on doit traverser le cône d'éboulis issu de celui-ci. Après avoir franchi les éboulis, on se retrouve à une autre bifurcation: soit le Sentier des Chamois, soit la Petite Gorge.

Comme je n'avais plus parcouru le Sentier des Chamois depuis un bon moment, j'ai pensé suivre cette variante. Ce sentier permet de rejoindre le Sentier des Buis depuis la Petite Gorge. Il suit une barre de rochers et il faut se souvenir que, malgré des marques de peinture se trouvant plus bas sur la vire, le sentier suit au mieux le pied de la paroi. Ainsi, on se trouve à l'abri des éventuelles chutes de pierre. On ne tarde pas alors, après avoir traversé un gros éboulis, de rejoindre le Sentier des Buis, au pied de la première cheminée.

Le Sentier des Buis monte dans les sous-bois et tourne à droite pour rejoindre une deuxième cheminée qu'il s'agit d'escalader. L'escalade est facile (II) et est aidée par des encoches taillées dans la roche.

Plus haut, on ne tarde pas à rejoindre le sentier des Bûcherons qui ramène au fond de la Petite Gorge.

Une fois sorti au sommet de la montagne, non loin de l'Observatoire, il vaut la peine d'aller faire un petit détour par le restaurant de la Table d'Orientation. Attenant à ce restaurant a été aménagé récemment un monastère bouddhiste tibétain.

La suite de la randonnée est des plus classiques: Corraterie et Orjobet.

Mon avis est très partagé sur la partie inférieure de la Petite Gorge (soit entre le pied de la montagne et le Sentier des Buses). D'un côté, elle fait partie d'un patrimoine historique. D'un autre côté le parcours est délicat et l'intérêt médiocre. En effet, on remonte des pentes boisées où les points de vue sont rares.

Il est cependant certain que le parcours de cette partie doit impérativement être évité par temps humide. De plus, la descente est fortement déconseillée.

Tourengänger: genepi

Minimap
0Km
Klicke um zu zeichnen. Klicke auf den letzten Punkt um das Zeichnen zu beenden

Galerie


Slideshow In einem neuen Fenster öffnen · Im gleichen Fenster öffnen


Kommentar hinzufügen»