Passo d'Andolla : traversée Gondo - Valle d'Antrona, hike&bike


Publiziert von Bertrand Pro , 13. Juli 2012 um 11:39.

Region: Welt » Schweiz » Wallis » Oberwallis
Tour Datum: 7 Juli 2012
Wandern Schwierigkeit: T2 - Bergwandern
Wegpunkte:
Geo-Tags: CH-VS   I 
Aufstieg: 1600 m
Abstieg: 1600 m

La dépression annoncée pile-poil dimanche matin nous a fait sagement renoncer à l'idée d'une course d'altitude sur 2 jours, cap donc sur les vallées au sud du Simplon dont la solitude est garantie toute l'année, avec l'espoir que le gros du mauvais resterait sagement versant valaisan (ce qui ne fut que très partiellement le cas...). Nous avions aussi envie de découvrir enfin ce mystérieux (pour nous !) Zwischbergental, ce qui impliquait évidemment - comme pour toute découverte qui se respecte - de le parcourir depuis le bas à vélo...enfin comme on avait quand même aussi envie de grimper un peu histoire de se prendre à nouveau pour des alpinistes, on avait rajouté le lundi (supposé ensoleillé) dans l'espoir d'aller tâter du granit légendaire de la Furka (pas vraiment à coté pourtant...). Le tout sans voiture, évidemment. Un beau challenge logistique réalisable d'une part grâce à la densité des TC suisses, d'autre part part avec l'arme absolue de la mobilité combinée, le  vélo pliant Dahon Mu 24...dont le transport est d'ailleurs gratuit.

Dans le détail et pour ceux que cela intéresse : train Berne - Brig à 10h07 (après avoir expédié les enfants en camp scout...) avec sacs lestés et vélos pliants pliés dans leur housse en bandoulière (encombrement comparable à une valise), arr 11h12, dépôt du matériel d'escalade dans les casiers de la gare, car postal Brig - Gondo (850m) à 11h36 (vélos pliés en soute), arr 12h40. Départ à vélo à 13h, nous les avons laissé vers 1520m, la piste étant vraiment trop indigeste avec le chargement pour nos jarrets ramollis. Puis rando tranquille jusqu'au col puis au refuge, dans une solitude absolue.

Dimanche matin retour aux vélos via le Passo d'Andolla puis l'Alpe Pontimia, les seuls êtres vivants croisés furent vaches et bergers montant ce jour là à l'alpage. Petit crochet café/tartes (excellents !) à l'Auberge de Zwischbergen, retour à Gondo. Ne pas manquer la visite de la Tour Stockalper qui héberge le musée des mines d'or de Gondo et fut miraculeusement épargnée par la tragédie d'octobre 2000 lorsque 1/4 du village fut emporté par un glissement de terrain (12 morts). Descente 6km plus bas à la gare d'Iselle di Trasquera, repliage et réempaquetage des vélos, de là on peut embarquer sur les trains-auto Iselle - Brig (qui possèdent toujours un wagon voyageurs). Récupération du matériel de grimpe en vue du lendemain, glace maison chez Volken (sans rival dans tout le Valais...), puis train régional jusqu'à Realp (Uri) par le tunnel de la Furka dans les paysages toujours enchanteurs (même derrière une vitre) de la Haute Vallée du Rhône.

Arrivés à 19h05 à Realp (1540m) , le dernier car postal est bien sûr parti depuis longtemps, pas de souci pour autant : vélos dépliés, porte-bagages lestés (cette fois-ci plus sérieusement avec quincaillerie, corde & cie) et à l'assaut de la Furka, l'épouvantail des cyclistes chasseurs de grands cols, qui avait retrouvé une délicieuse tranquillité à cette heure de la journée (sinon c'est hélas devenu un enfer motorisé). Arrivés à l'Hotel Tiefenbach (2106m) à 20h40, l'accueil est d'une telle chaleur humaine (sic) que nous opterons pour un pique-nique dans le dortoir, histoire d'alléger un peu les sacs en prévision du lendemain...

Le lendemain, ne restera plus qu'à pédaler le matin tôt jusqu'au voisinage du col (dans un brouillard à couper au couteau), à attaquer les Dahons et à se diriger vers le Refuge Sidelen ou nous serons accueillis à la fois par un gardien extra et par le soleil revenu, qui nous accompagnera tout le lundi sur la magnifique Arête de la Tortue - avant de se laisser filer sur 1200m de descente jusqu'à la gare de Münster...mais cela est une autre histoire !


Conditions : Parcours 95% sec, 2 petits névés inoffensifs sous le Passo Andolla versant N. Chemins bien balisés et relativement marqués versant suisse, versant italien c'est autre chose, balisage discret, hautes herbes et trace peu marquée peuvent rendre le GPS utile si on est dans la nebbia, GTA ou pas...Attention, le retour vers la Vallée de Zwischbergen par le Passo Büsin par le chemin traversant depuis le refuge n'est PLUS entretenu suite à des éboulements fréquents, selon le gardien il présente des passages délicats qui peuvent devenir franchement dangereux par temps de pluie. Nous avons donc sagement renoncé à revenir par là pour emprunter au retour le même chemin jusqu'à la bifurcation 2150m versant CH : de là, un sentier peu marqué mais bien balisé rejoint en traversée l'Alpe Pontimia d'où un autre sentier bien défini descend en lacets dans une belle forêt de rhodos pour rejoindre le bout de la piste aux chalets de Chäller.

Météo : Soleil et nuages le samedi, doux, dimanche matin averses --> 9h puis restant nuageux, éclaircies l'après-midi. Doux, pas de vent.

Participants : Agnès et moi. Croisé quasiment personne 2 jours durant en dehors de l’adorable couple de gardiens du Rifugio Andolla. Ceux qui se plaignent de la massification de la montagne peuvent se rassurer, au sud du Simplon on est encore tranquille même sans voir besoin de sortir des sentiers balisés...par contre cette dernière notion est un peu plus "élastique" qu'en Suisse voisine !

Refuge : Accueil adorable au Rifugio Andolla. Nous y étions presque les seuls clients en ce samedi soir (!) ce qui faisait un peu mal au cœur vu la gentillesse du couple de gardiens. Confort ***, gastronomie à l'envi, 35 EUR pp en 1/2p

Accès : Merci d'épargner à l'idyllique Zwischbergental vos gaz d'échappement : la vallée est desservie par des bus sur appel (4 fois par jour, prévenir 2h à l'avance) entre Gondo et l'auberge de Zwischbergen, à pied le sentier Stockalper évite la route la plupart du temps, à vélo il faut y mettre un peu du sien mais le goudron est excellent jusqu'à Zwischbergen et la montée de toute beauté. La piste est ensuite malcommode dès 1350m, passages raides et fond moyen, mieux vaut poser les bicyclettes au pont à 1420m et poursuivre à pied par le sentier rive D jusqu'à Chäller. Ou alors pousser pour bénéficier de la descente. Ou être simplement plus costauds que nous. Ou délester les sacs à dos des kilos de vivres sans lesquels les hédonistes que nous sommes ne conçoivent pas une promenade en montagne...

Tourengänger: Bertrand


Minimap
0Km
Klicke um zu zeichnen. Klicke auf den letzten Punkt um das Zeichnen zu beenden

Galerie


Slideshow In einem neuen Fenster öffnen · Im gleichen Fenster öffnen


Kommentar hinzufügen»