Ski de randonnée dans les Abruzzes


Publiziert von Bertrand Pro , 10. Januar 2008 um 10:36.

Region: Welt » Italien » Abruzzen
Tour Datum: 1 Januar 2008
Ski Schwierigkeit: WS+
Wegpunkte:
Geo-Tags: I 
Zeitbedarf: 5 Tage
Zufahrt zum Ausgangspunkt:Train de nuit Berne/Genève - Rome, puis voiture de location à la gare Termini.

5 jours de découverte des Abruzzes à ski au Nouvel An. Organisation à la dernière seconde, décision jeudi midi pour profiter de 5 jours de vacances avec garde des enfants, vite attrapper les dernières places dans les trains de nuit Genève-Rome dès le lendemain soir, réserver une voiture de location, courir les copains et les librairies pour récupérer le maximum de cartes et topos, scanner les websites italiens (le mieux pour la région = over the top, www.thetop.it nous étions sur les skis samedi midi au milieu du massif de Velino Sirente.

Région magnifique, potentiel époustouflant pour le ski, ambiance sauvage et solitaire, village perchés, accueil et gastronomie ***...bref nous sommes revenus complètement enthousiasmés. Accès commode en train de nuit Berne - Rome, il faut ensuite louer une voiture, mais on est rapidement à pied d'oeuvre dans les différents massifs (une dizaine au total, nous en avons exploré 5, dans l'ordre Velino-Sirente - Monti della Laga - Gran Sasso - Maiella - PN des Abruzzes).

Dans le détail  (toutes ces courses sont décrites sur l'excellent topo de Luca Mazzoleni "la montagna incantata", qui recense plus de 200 itinéraires à ski).

29/12 : Monte Ocre (2200m) depuis Casamaina.

Accès routier : Rome - autoroute de Pescara - Tornimparte - Campo Felice - Casamaina.

Itinéraire : suivre le fond de la vallée en se tenant à droite, au replat vers 1800m traverser loin à gauche pour gagner le sommet par son arête NE. Dénivelé : 850m

Grand beau, quelques voiles de temps à autres, froid, vent nul. Enneigement apparemment plus faible sur ce massif de Velino Sirente que sur le reste des Abruzzes. Une excellente sous-couche bétonnée par la pluie et le regel permet néanmoins une bonne skiabilité, en contournant les zones décapées où sortent les cailloux (rester bien à droite du vallon). Un peu de poudreuse revenue entre 2200 et 1900m en descendant plein W. Personne sur cette classique ce jour là, et très peu de vieilles traces. Pas de doute, les Alpes sont loin...

Les énormes chutes de neige ayant abreuvé les Abruzzes il y a 2-3 semaines ont été bien tassées par un coup de scirocco,la limite de la neige est remontée vers 1000-1300m, mais le manteau est bien consolidé, la sous-couche béton, les conditions d'ensemble excellentes (exceptées les croupes décapées par le vent en altitude) et la météo pour l'instant stable.

Belle entrée en matière que ce Monte Ocre à 1h30 de voiture de la gare de Rome. Les pentes sont un chouia monotones et le vent a fait ressortir pas mal de cailloux (évitables sans trop de peine, cela dit) , mais la vue est splendide sur tous les massifs des Abruzzes, des Sibillini à la Maiella en passant la Laga et le Gran Sasso. L'Adriatique était également bien visible, avec peut-être même les Alpes dinariques de Croaties en arrière-plan (?).

Sans carte cette fois-ci, nous nous sommes fiés à l'excellent topo de Luca Mazzoleni mais on n'a vraiment été sûrs de l'itinéraire qu'une fois arrivés au sommet ! Cet étonnant relief de grosses bosses moutonnées ne rend pas l'orientation facile...

30/12 : Pizzo Sevo (2419m) en traversée Costa Lepri - Macchie Bianche.

Accès routier : Rome - l'Aquila - Amatrice (2h/2h30) - Sommati - San Angelo

Itinéraire : De San Angelo, remonter la piste de Macchie Piane jusqu'à 1340m (evtl en voiture si c'est déneigé), puis emprunter une piste horizontale bifurquant sur la gauche pendant environ 2km. Passer successivement 2 ravins, et peu après le 2ème (précédé d'une maison isolée) remonter à droite une pente semi-boisée puis de plus en plus ouverte en direction du sommet, rapidement visible. Eviter une combe plus encaissée en traversant à gauche vers une zone boisée, puis tirer droit vers le point culminant en obliqaunt un peu à gauche sur le haut. Descente en direction SW en visant une sorte de replat bien visible, puis suivre soit la croupe à droite, soit le vallon encaissé à droite sous la croupe. On rejoint la piste de Macchie Piane vers 1800m, la suivre jusqu'en bas en coupant les lacets par moments. 1300m

Grand beau froid, vent SW modéré au sommet, qques nuages l'après-midi. Neige continue dès 1000m, en faible épaisseur jusqu'à 1400m mais skiable grace à une sous-couche bien regelée. Excellentes conditions de 1400m à 1900m (petite poudre sur fond dur), puis au delà de la forêt très soufflé avec combes praticables (carton dur, skiabilité correcte) et croupes parfois décapées et inskiables à la descente. Risque 1. Seuls sur la course ce jour là comme dab par ici, avec pour seuls compagnons qques rares vieilles traces par endroits.

Toujours aussi désert, mais bien plus enneigé (skiable dès 1100m), d'ailleurs nous avons failli embourber définitivement la voiture de location en tentant de forcer la piste de Macchie Piane impratiquable dès la sortie du village ou presque. Arrêt sur le fond de caisse coincés dans les ornières gelées, 1/2 tour impossible et descente en marche arrière acrobatique jusqu'au virage précédent, un bon coup d'adrénaline pour bien démarrer la journée...

Cette jolie boucle combinant 2 itinéraires décrits séparément dans le topo de Mazzoleni valait aujourd'hui autant pour son ambiance radicalement sauvage que pour le ski, bon en clairière sous les 1900m mais très soufflé au dessus. Depuis le replat à 2000m, nous avons piqué dans le vallon de droite pour avoir de la meilleure neige, mais sans penser à en ressortir à gauche par la piste à 1800m, d'où 300 m de ski bien sanglier au fond d'un ravin de plus en plus chaotique et végétatif avant de retrouver la piste à 1450m. En ayant bien cru devoir repeauter en sens inverse à une ou deux reprises...

Dormir absolument à la ferme à Retrosi (3km d'Amatrice) chez Mario Clementi e Paola Santi (Agricamper Amatrice, +39 0746 82 5071). Accueil, confort et nourriture ***. Si vous pensiez être à l'aise en italien, le patois abruzzois de Paolo sera une bonne leçon d'humilité... 

31/12 : Monte San Franco (2132m), traversée face Sud - Valle del Paradiso

Accès routier : Rome - l'Aquila - Passo Capanelle - cabane ANAS du km 25.8.

Itinéraire : Remonter la piste menant à une carrière, longer la face S du San Franco, obliquer à gauche par de petits vallonnements et remonter les grandes pentes sud (maxi 35°) droit sous le sommet en passant par le replat Pt 1878m (autres montées possibles). Du sommet, descendre l'arête E sur 500m, laisser à G l'entrée de la Valle del Inferno (rochers), et plonger plein N dans la vallée suivante, celle du Paradis (S3/S4, 35° sur le haut). Descendre cette belle vallée, obliquer à gauche et retraverser à niveau vers le refuge-bivouac Antonella Alessandri (1700m, fermé). De là, descendre dans la hêtraie sous la face N du san Franco par une piste souvent damée par les raquetteurs, celle-ci ramène au bout de 5 km à la route du col, 500m en aval de la maison de l'ANAS (fin laborieuse à plat voire fax-plat montant, meiux vaut porter les skis). 900m.

Grand beau froid, vent NE modéré, nappes de brume dans les vallées sous les 1400m. Neige de printemps à la montée. Un peu de carton en haut, puis très belle poudreuse sur fond dur dans la Valle del Paradiso. Damé sous le bivouac Antonella. Manteau stable, risque faible. Jour de foule dans  les Abruzzes, nous avons croisé 4 personnes (les premières du séjour, d'ailleurs).

L'ambiance est toujours merveilleuse, la vue porte du Gran Sasso au Terminillo en passant par les Sibillini, un peu moins de solitude que les 2 premiers jours mais une neige de bien meilleure qualité avec une très belle poudreuse dans la bien-nommée vallée du paradis.

Les 2 locaux rencontrés au sommet nous ont dit que l'enneigement était encore bien plus important sur la Maiella, nous mettons donc le cap sur ce massif dès ce soir. Avec un petit crochet touristique par l'Aquila, leur ville "molto bella" selon eux...

Nous sommes plus que jamais totalement enthousiasmés par la beauté de la région et son incroyable potentiel pour la randonnée à skis. Un peu moins par la végétation parfois aggressive de la zone forestière : j'ai éventré ma doudoune en frôlant de trop près un buisson d'aubépine. Après avoir oublié 2 paires de gants l'avant veille dans le Caffé-Pasticceria de Casamaina de retour de l'Ocre, cela commence à faire cher du séjour !

1/01/08 : Monte Rapina (2027m), depuis San Nicolao

Accès routier : Rome - autoroute de Pescara - Caramanico Terme - San Nicolao.

Itinéraire : monter en traversée à gauche (SE), franchir une 1ère épaule vers 1250m, gagner le Rifugio Barasso (1540m) puis le sommet (cela passe partout). 1100m

Temps bouché le matin, puis de belles éclaircies en dessous de 2000m mais les hauts sommets sont restés accrochés par de gros paquets de nuages venus de l'Adriatique pour se scotcher droit sur la Maiella, alors que le Gran Sasso tout proche brillait au soleil (grrr...). La météo locale semble avoir des particularités que nous ignorions ! Grand froid et vent glacial de NE. Gros enneigement sur la Maiella, supérieur à celui des autres massifs abruzziens, avec couverture continue dès 550m (!) et déjà une bonne épaisseur à 900m. Neige regelée béton jusqu'à 1200m, recouverte d'une fine couche de poudreuse/givre au dessus, assez bonne skiabilité, mais rien de grandiose. Risque très faible. Croisé un skieur de Lombardie avec sa copine en raquettes. Les très rares montagnards rencontrés ici, quand ce ne sont pas des étrangers, sont des Italiens du Nord...les 4 millions de Romains "ne pensent qu'au foot, au shopping et à bouffer" dixit Cristiano ! Pas mal de traces sinon sur cette méga classique hivernale de la Maiella, mais les pentes sont immenses.

Le massif de la Maiella est incroyablement enneigé à basse altitude, on pourrait sans souci chausser les skis à l'altitude de Berne ou Lausanne. On était partis pour le couloir NE du Cuchiaio au Pescofalcone, mais les conditions hostiles nous ont poussé à nous rabattre sur le Rapina. Ce qui a permis de fêter le Nouvel An en débouchant le Prosecco au coin de la cheminée du refuge, où nous étions redescendus conplètement frigorifiés depuis le sommet. Tout en discutant avec Angela et Cristiano qui nous racontait avoir déjà vu ce refuge (à 1540m) entièrement recouvert. Et qui nous conseillait aussi, tant qu'à aller au sud, de découvrir aussi l'Aspromonte calabrais skis au pied !

Rifugio Barasso ouvert avec cheminée et bois, mais les dortoirs sont fermés (demander la clé).
Sinon accueil extra à l'Hotel Ede de Caramanico Terme, pas donné (60 EUR pp en 1/2 pension) mais au confort douillet et aux portions pantagruéliques.

2/01/08 : Monte Argatone (Pt 2103m), depuis Villalago

Accès routier : autoroute Rome-Pescara, sortie Cocullo, direction Scanno, traverser Villalago et se garer devant une petite pinède avec chenil et réservoir de gaz (960m).

Itinéraire :  redescendre la piste vers le NW sur 100m en laissant une ferme à droite, puis remonter à G une autre piste enneigée avec barrière métallique au départ. Elle remonte en lacets le flanc opposé (ensoleillé) de la vallée, passe devant une cabane en ruines (1160m) puis un réservoir d'eau (1227m) avant de redescendre. C'est au niveau du réservoir qu'il faut la quitter pour remnonter à gauche une série de dos et d'épaules, partiellement boisés jusqu'à 1700m, menant à l'antécime de l'Argatone (direction générale S), visible assez vite. Descente idem. 1100m. Itinéraire très sûr et très panoramique. Orientation délicate par mauvais temps au delà de la forêt, comme souvent dans les Abruzzes, car cela passe un peu partout...

Grand beau froid (-8° à l'ombre), qques nuages d'altitude inoffensifs l'après-midi, vent nul puis modéré et absolument glacial au dessus de 1800m. Un chouia moins de neige que sur la Maiella, mais on chausse encore sans souci à 960m. Neige transformée en profondeur, pas de dégel aujourd'hui, 5cm de poudre/givre au dessus. Skiabilité de bonne à correcte (belle petite poudre, mais fond regelé béton et un peu trafolé par endroits). Risque quasi nul sur cet itinéraire. Seuls sur la course ce jour là, comme les 3/4 du temps ici. Un certain nombre de vieilles traces quand même, pas désagréables pour s'orienter car nous n'avions pas trouvé de carte.

5ème et dernier jour de notre découverte des Abruzzes, 5ème sommet dans un 5ème massif, celui du Parc National des Abruzzes, au sud-ouest de la Maiella. Un très gros coup de coeur pour toute la région. Nous allons scanner fiévreusement le site des CFF pour étudier les trains de nuit depuis la Suisse sur Rome ou Pescara...

Retour d'abord laborieux vers Rome (45min de bouchon au péage autoroutier), ensuite sans souci jusqu'à la gare Termini pour rendre la voiture, sauter dans le train de nuit et débarquer ce matin au bureau la tête encore plus ailleurs que d'habitude. Agnès, qui continuait sur Genève pour retrouver les enfants, va s'efforcer de leur apprendre "Abruzzo bellissimo" comme 1ers mots d'italien !

 

 

 

 

 


Tourengänger: Bertrand

Galerie


Slideshow In einem neuen Fenster öffnen · Im gleichen Fenster öffnen

WS+
L
27 Feb 11
Monte Pescofalcone am Pilgerweg "Via Slavorum" · Stærzli - Bærtli

Kommentare (2)


Kommentar hinzufügen

Fenek hat gesagt: Abruzzen
Gesendet am 10. Januar 2008 um 17:51
Wow, ich hätte nie geahnt, dass in den Abruzzen so schöne Skiberge stehen. Gratulation zu diesen grandiosen Gipfeln! Sehr schöne Bilder, comme toujours!

Bertrand Pro hat gesagt:
Gesendet am 10. Januar 2008 um 18:01
Merci, tu es trop gentil ! Nous aussi on a été stupéfait du potentiel là bas, et de l'enneigement à basse altitude dans la Maiella. Tous les "lawinensichere Gipfel" qui sont couvert de téléskis chez nous sont restés sauvages là bas - un vrai paradis !


Kommentar hinzufügen»