Tour du lac des Quatre Cantons : huitième étape, de Hergiswil à Stansstad


Publiziert von stephen Pro , 8. Juli 2012 um 21:45.

Region: Welt » Schweiz » Obwalden
Tour Datum: 7 Juli 2012
Wandern Schwierigkeit: T2 - Bergwandern
Wegpunkte:
Geo-Tags: CH-OW   CH-NW   Pilatusgebiet   Bauen - Brisen - Bürgenstock 
Zeitbedarf: 5:00
Aufstieg: 930 m
Abstieg: 930 m
Strecke:Hergiswil - presque Stansstad - Renggpass - Alpnachstad - Betti - Rozloch - Stansstad
Zufahrt zum Ausgangspunkt:cff logo Hergiswil
Zufahrt zum Ankunftspunkt:cff logo Stansstad

English version here

L'Alpnachersee, un tour de lac dans le tour du lac


L'Alpnachersee fait-il vraiment partie du lac des Quatre Cantons et ai-je vraiment besoin d'en faire le tour, telle est la question. Je ne suis pas très motivé car, connaissant ce lac uniquement vu du train, j'ai surtout une image d'autoroutes en tête.  Je prends l'avis d'une collègue de travail originaire du coin, et la réponse est sans équivoque : non seulement l'Alpnachersee fait partie du lac des Quatre Cantons, en plus c'est sa partie du lac. Bon… dans l'intérêt des bons rapports entre collègues, il vaut mieux que j'intègre une étape de plus à mon tour  :-)

Relié au reste du lac par un étroit chenal, l'Alpnachersee est quand même presque un lac à part entière. Son entrée est protégée par le Lopper, un gros bloc de falaise inclinée qui plonge dans le lac au bout de l'arête est du Pilatus. Sombre et un peu menaçant, le Lopper domine la petite ville industrielle d'Hergiswil, où je reprends mon itinéraire délaissé il y a un mois. Devant la gare, un panneau jaune indique 40 minutes jusqu'à to Stansstad… je mettrai cinq heures et demie ! Au début, l'itinéraire est tout sauf joli ; sentier de randonnée, piste cyclable et route cantonale partagent la même bande de terre au bord du lac, alors qu'au-dessus, le viaduc de l'autoroute fait de l'ombre à tout le monde, qu'ils soient randonneurs, cyclistes ou automobilistes locaux. Il faut dire que cette partie du lac des Quatre Cantons souffre terriblement de la pollution visuelle et audible de l'autoroute du Gotthard – l'une des routes les plus passagères de Suisse -  et de celle que va vers le Brünigpass.  

Au bout d'une demi-heure, j'arrive à l'entrée de l'Alpnachersee. Stansstad, ma destination, se trouve à quelque 200 mètres, de l'autre côté du chenal. Je pourrais simplement traverser le pont, prendre le train et rentrer chez moi, l'air satisfait…  mais certains pourraient assimiler cela à de la triche, et ils auraient raison ! Alors j'entame la montée raide sur le flanc sud du Lopper, le long de la rive ouest de l'Alpnachersee. De nombreux panneaux me rappellent les chose qu'on n'a pas le droit de faire sur le Lopper : il est même interdit de fumer, chose que je n'avais jamais encore vue sur un sentier de montagne même si la raison (prévention des incendies de forêt) se comprend.

Le début de la montée est vraiment raide. La matinée est chaude et ensoleillée après une nuit de pluie, et la terre dégage une chaleur moite qui me met vite en sueur. Plus haut, la pente s'atténue et passages de lacets raides alternent avec des traversées plus douces qui permettent de respirer. Le bruit de l'autoroute persiste longtemps mais finit enfin par s'estomper au point où je ne le remarque plus.

A Schofeld, le sentier quitte la forêt et la vue s'ouvre vers le sud et vers l'est. Le Stanserhorn est le sommet marquant au premier plan alors que plus loin, le Sarner See est juste visible. Le sentier devient boueux, bien arrangé par une équipe experte de vaches, de VTTistes et de randonneurs, le tout orchestré par la pluie des derniers jours. Je suis en short et suis bientôt bien couvert de boue jusqu'à la mi-jambe… tant mieux, cela me garantira quatre places pour moi tout seul dans le train du retour !  J'avais prévu de déjeuner au Renggpass, mais le col est boisé, sans vue et traversé par une ligne haute tension ; alors je descends d'une centaine de mètres jusqu'à ce que je trouve un joli endroit à la lisière de la forêt où je peux manger à l'ombre tout en profitant de la vue

Je suis monté de quelque 500 mètres sur Lopper ; maintenant il faut les redescendre. Le sentier descend par pâturages et bois vers Alpnachstad : je croise la voie du Pilatus-Bahn juste au moment où un convoi de six petits trains rouges (dont un qui est en fait blanc) passe en descendant vers la station du bas. Echange de bonjours et de signaux de la main entre les touristes dans le train et le touriste planté sur le sentier en train de prendre des photos du train des touristes…

A Alpnachstad, je me trouve à l'extrémité sud de  l'Alpnachersee. Ici, un peu comme à Flüelen lors de la première étape, il faut traverser un large fond de vallée où plusieurs torrents se jettent dans le lac. Ce paysage de marais et de roseaux est vraiment joli, quoique plus urbanisé que le delta du Reuss.  Ici, je tombe sur une scène insolite : un cheval est debout dans le lac, à cinq ou six mètres de la rive. Une jeune femme est assise sur le cheval, téléphone portable à la main, en train d'envoyer des SMS. J'aurais aimé prendre une photo de cette scène incongrue mais je n'ose pas. Je me contente de dire bonjour : la jeune femme me répond, le cheval pas. Un peu plus loin, je profite d'une rocher plat pour plonger mes pieds dans les eaux fraîches du lac pendant cinq minutes.

Sur la rive est du lac maintenant, le sentier part vers le nord en montant à travers bois. Heureusement, vu la chaleur, toutes les parties en montée de cette randonnée se trouvent à l'ombre. A Oberi Rüti où je quitte la forêt, le Pilatus devient visible au-delà du lac, son sommet caché par une couronne de nuages comme c'est si souvent le cas. Je descends vers l'est, suivant de près un tracteur qui, l'esprit généreux, est en train d'épandre un liquide particulièrement parfumé un peu partout juste devant moi… Une petite gorge entre de hautes falaises offre une fin inattendue avant que la civilisation ne fasse irruption avec l'usine à ciment de Rozloch. Une demi-heure de route et me revoilà à l'entrée de l'Alpnachersee, à deux cents mètres du point où je me tenais déjà il y a cinq heures…

Etape suivante

Etape précédente

Tourengänger: stephen


Galerie


Slideshow In einem neuen Fenster öffnen · Im gleichen Fenster öffnen

T2
T2
5 Jun 13
Rund um Schattenberg · Mo6451
T3+
18 Mai 15
Chrummhorn 1254m · chaeppi
T3+ II
ZS

Kommentar hinzufügen»