Un après-midi dans le Val de Ruz


Publiziert von stephen Pro , 9. September 2011 um 10:57.

Region: Welt » Schweiz » Neuenburg
Tour Datum: 8 September 2011
Wandern Schwierigkeit: T1 - Wandern
Wegpunkte:
Geo-Tags: CH-NE 
Zeitbedarf: 2:00
Aufstieg: 340 m
Abstieg: 185 m
Strecke:Neuchâtel - Fenin - Vilars - Engollon - Chézard
Zufahrt zum Ausgangspunkt:Bus No. 9 depuis la gare de Neuchâtel jusqu'à l'arrêt Avenue des Cadolles. Toutes les 10 minutes en semaine, toutes les 20 minutes le dimanche.
Zufahrt zum Ankunftspunkt:Grand-Chézard, bus toutes les 30 minutes pour Neuchâtel.
Kartennummer:1144 Val de Ruz

English version here

J'ai toujours eu un peu tendance à négliger les nombreuses possibilités de randonnée autour de Neuchâtel. Il y a pourtant de jolis endroits tout près d'ici qui se prêtent très bien à une petite rando de deux ou trois heures.  Jeudi après-midi… malgré le temps mitigé qui depuis quelques jours ne semble pas trop savoir s'il va vers la pluie ou vers le soleil, j'ai envie de sortir. Depuis la gare, le bus numéro 9 me monte en quelques minutes à l'ancien hôpital des Cadolles, désormais transformé en appartements qui, vu les prix, doivent être relativement luxueux.

Le sentier, caillouteux et en montée soutenue, part en forêt vers le nord. Il suffit de quelques secondes pour que la ville devienne invisible, mais pendant un bon bout de temps la présence de la civilisation toute proche est trahie par les sons du monde urbain : l'aboiement d'un chien dans un jardin invisible, le bruit d'objets lourds que l'on déplace sur un chantier, le bip-bip d'un camion qui recule. Le milieu du sentier a été raviné par le passage d'innombrables VTT, le secteur est parfait pour un petit tour en forêt après le travail ou le dimanche matin.

Après une demi-heure de montée, j'arrive aux "Trois Bornes", point culminant de ma randonnée à 827 mètres. Les bornes en question se trouvent un peu à l'écart du sentier… et il y en a quatre, pas trois, solidement amarrées les unes aux autres par des barres en fer.  Matérialisaient-elles des limites communales autrefois ? Je n'en sais rien… en tout cas, la limite actuelle des communes de Neuchâtel, Valangin et Fenin se situe quelques centaines de mètres plus à l'ouest.

Une large piste forestière descend doucement vers le village de Fenin. Son église du 18ème siècle est entourée d'un cimetière qui, lui, est entouré d'arbres immenses qui doivent être pratiquement aussi anciennes que l'église. Depuis le cimetière, il y a une belle vue sur le Val de Ruz et les crêtes au-delà. Evitant le centre de Fenin, je continue à plat et en lisière de forêt jusqu'à Vilars, le village suivant.

Le Val de Ruz est une vallée large au fond plat, bordée par la colline de Chaumont au sud et par la chaîne Mont d'Amin – Vue des Alpes – Tête de Ran au nord. Le centre de la vallée est agricole, alors que ses bords sont occupés par toute une série de villages. Avec la proximité de Neuchâtel, ces villages se sont beaucoup agrandis depuis quelques années et dans la plupart d'eux, les villas modernes sont désormais plus nombreux que es vielles maisons de pierre dans le style jurassien. C'est le cas de Vilars, où tout un quartier moderne s'est développé au-dessus de la rue principale, profitant d'une belle vue sur toute la vallée. Cela resta quand même la campagne : au centre du village, des ânes viennent me dire bonjour et, un eu plus loin, une quinzaine de vaches font un concours de celle qui meugle le plus fort alors que je passe de l'autre côté de leur clôture électrique.

Traversant le Seyon, le ruisseau de la vallée qui va ensuite se jeter dans le lac de Neuchâtel juste à côté du dépôt des bus, je remonte au village d'Engollon, au plein centre de la vallée. Ici, ce sont des chèvres qui viennent m'accueillir.  Plus petit que les autres villages et à l'écart des lignes de bus, Engollon semble avoir conservé une majorité de maisons anciennes et être resté plus agricole.

Je poursuis ma promenade sur une petite route qui s'engage entre de vastes champs de maïs, traversant le fond plat de la vallée. La route traverse un petit bois puis redevient un sentier qui continue vers le nord-est. La vue s'ouvre alors de tous les côtés : à l'est vers la chaîne du Chasseral, à l'ouest vers le lac de Neuchâtel avec juste un ou deux arbres solitaires pour donner du relief.  Au sud, dans un ciel devenu bleu, les nuages rappellent étrangement certains feux d'artifice. Le sentier tourne alors vers le nord-ouest et file tout droit sur le dernier gros kilomètre qui me sépare du village de Chézard. J'y arrive juste avant le passage du bus ; vingt minutes plus tard je suis de nouveau en ville, à Neuchâtel.
 
 

Tourengänger: stephen

Galerie


Slideshow In einem neuen Fenster öffnen · Im gleichen Fenster öffnen


Kommentar hinzufügen»