Kandersteg - Lötschenpasshütte - Loèche-les-Bains


Published by Elisabeth , 1 September 2011, 20h47.

Region: World » Switzerland » Valais » Oberwallis
Date of the hike: 4 August 2011
Hiking grading: T3 - Difficult Mountain hike
Waypoints:
Geo-Tags: CH-BE   CH-VS 
Time: 2 days
Route:J1: montée 1500m; J2: montée totale 700m, descente totale 1000m; Parcours: Kandersteg/Eggeschwand - Gasteretal - Gfelalp - Schönbüel - Lötschenpass - Kummenalp - Restipass - Rinderhütte (Loèche-les-Bains)
Access to start point:Le bus pour le Gasteretal s'arrête à Eggeschwand. Il part de la gare de Kandersteg. Horaire irrégulier.

  
1er jour
 
Notre première tentative, début juillet, n’avait pas abouti. Pris dans une averse de grêle un peu au-dessous du glacier, nous avions décidé de rebrousser chemin. Ce qui nous avait valu de marcher près de 9 heures, aucun bus ne desservant le Gasteretal en fin d’après-midi.
 
Les conditions sont bien meilleures aujourd’hui. Il fait grand soleil, nous partons de Kandersteg à une heure raisonnable (la première fois, une panne de train nous avait fait prendre beaucoup de retard) et nous sommes bien décidés à arriver jusqu’à la cabane.
 
Le sentier qui monte d’Eggeschwand dans un étroit défilé ne laisse pas soupçonner la vallée qui s’ouvre 150 mètres au-dessus. Une vallée large bien qu’encaissée, qui abrite des variétés de plantes rares. Il paraît qu’on y trouve des sabots de Vénus. Nous remontons le Gasteretal presque jusqu’à Selden et bifurquons à droite en direction de Gfelalp. La « vraie » montée commence. Entre aulnes et sapins d’abord, puis à travers une forêt épaisse bordée de quelques mélèzes à sa lisière supérieure.
 
Au-dessus de Gfelalp, le terrain se découvre ; la vue s’ouvre sur les flancs abrupts du Doldenhorn et sur le glacier du Kanderfirn qui ferme la vallée à l’est. Après avoir pique-niqué, nous reprenons notre montée à travers les pâturages et arrivons sous les contreforts du Balmhorn. Il faut alors traverser le glacier, que l’on devine sous sa couverture de caillasse. Le chemin, bien tracé, est marqué par des piquets rouges et le passage ne pose aucun problème. Des nuages de brume descendent du col et s’attardent en longues traînes sur le glacier, sa caillasse noire, les stries des crevasses. Un paysage lunaire.
 
Après le glacier, la moraine et ses éboulis. Je me dis que la cabane ne doit plus être loin ; mais non, il reste encore 300 mètres de dénivelé. Il faut franchir un escarpement rocheux par des passages raides qui relèvent plus de l’escalade que de la marche. Heureusement, le rocher adhère bien et des câbles sont aménagés aux endroits délicats. Le cheminement se fait sans difficulté mais il réclame de l’attention, surtout quand on a déjà 1300 mètres de montée dans les jambes.
 
Nous arrivons à la cabane, heureux d’avoir, cette fois-ci, atteint notre but, et suffisamment tôt pour pouvoir profiter de la vue magnifique devant une bière pleinement méritée.
 
 
2e jour
 
Le col du Lötschenpass est un vaste replat fait de dalles rocheuses grises et rosées. Nous quittons cet univers très minéral pour descendre à travers un paysage plus coutumier d'alpages.
 
Après Kummenalp, nous suivons un chemin à flanc entre des prairies pleines de fleurs violettes. Petite pause café à Restialp. La dame qui tient le café, à qui nous demandons s'il va pleuvoir ou non, nous dit "Peut-être, peut-être pas". Ce pronostic a quelque chose de la réponse de normand, mais il sera juste. Car ce jour-là, contre toute attente, nous échapperons à la pluie...
 
Au début du vallon qui monte au Restipass, le sentier, assez raide, traverse encore des pâturages. Des grappes de papillons bleus virevoltent autour de nous... Mais plus haut, sous les contreforts du Schwarzhorn, le terrain devient pierreux et rocailleux. Il le restera jusqu'au col. Dans la paroi grise du massif affleurent des stries d'un blanc vif. En haut du vallon, sur le versant droit, la silhouette rouge du Restirothorn. Sous le col, c'est l'ocre et le jaune qui dominent. Avec, sous nos pieds, cette sorte de boue blanche séchée...
 
Passé le col, on descend à travers les alpages jusqu'au Wysse See. Nous nous arrêtons au bord du lac pour pique-niquer. Après le petit lac, le sentier remonte vers le Schafberg qu'il contourne par son flanc sud. De là, nous descendrons sur Rinderhütte et prendrons le téléphérique pour regagner Loèche-les-Bains.

Hike partners: Elisabeth

Gallery


Slideshow Open in a new window · Open in this window


Post a comment»