Traversée de l'Aiguille de la Nonne, granit chamoniard sur le le fil du rasoir...


Published by Bertrand Pro , 9 August 2011, 16h44.

Region: World » France » Haute-Savoie
Date of the hike: 1 August 2011
Hiking grading: T5 - Challenging High-level Alpine hike
Mountaineering grading: AD
Climbing grading: 4+ (French Grading System)
Waypoints:
Geo-Tags: F 
Time: 2 days
Height gain: 2000 m 6560 ft.
Height loss: 2000 m 6560 ft.

Après avoir grelotté sur les rochers de la Bregaglia une semaine plus tôt, on se réjouissait de retrouver enfin la haute montagne au soleil pour ces 3j de campagne annuelle avec Raoul. Nous avions commencé par stratégiquement décaler le départ au dimanche (bien nous en a pris, en 8h de rando vers Lauterbrunnen/Schmadri le samedi nous avons du entrevoir 30mn du soleil promis en abondance par MétéoSuisse...), avant de remplacer le Bietschhorn (pas encore assez sec pour y envisager une traversée à 3) par les Courtes.

Aucun souci pour avoir de la place au refuge du Couvercle, bizarre, bizarre...la montée y est pourtant toujours aussi belle, l'accueil toujours aussi gentil, la nourriture toujours aussi abondante, mais nous ne tardons pas à comprendre que l'hiver n'a pas encore cédé la place malgré 2j de soleil : le dernier névé devant la cabane achève tout juste de fondre, le chainon du Moine est encore assez enneigé malgré son exposition sud et son altitude modeste, quant aux Courtes, elles sont encore bien blanches et viennent juste d'être retracées par un guide local. Qui pousse la porte de la cabane l'air hagard juste avant 15h avant de faire face à un feu nourri de question de la part des candidats du lendemain. La traversée n'est pas mauvaise en soi, mais la descente du Col des Cristaux est très délicate avec plein de neige molle qui rend l'assurage aléatoire si on descend un tant soit peu tard (cad après 10-11h). "L'apocalypse" dira-t-il...

Nous faisons rapidement les comptes avec Raoul : à 3, pour espérer passer dans les temps, il faudrait quitter le refuge à 1h30. Un soir de nouvelle lune, évidemment. Autant dire plusieurs heures de moraines disloquées dans une nuit d'encre. Car ce n'est pas tout : le glacier de Talèfre versant sous le Jardin ne ressemble aujourd'hui ni à la carte, ni aux topos : il s'est affaissé de 100 à 150m comme nous l'explique le gardien, il faut maintenant y descendre par une corde fixe avant de cheminer au moins 1h30 sans gagner d'altitude dans des pierriers chaotiques à souhait avant de déboucher sur une zone de glace disloquée qui semble-t-il se contourne (par encore de la caillasse...) à G. La description de Frederic est assez éloquente à ce sujet. Il faut évidemment se refarcir ça au retour. Bref le but est déclaré avant même d'avoir essayé. Pour être francs, vu notre pratique de plus en plus "plaisir" avec le passage des années, pas sûr qu'on ait un jour envie de s'infliger ça même avec de meilleures conditions, malgré la probable grande beauté de l'arête elle même.

Ayant déjà parcouru la Sud du Moine, on se replie donc sur l'Evèque. Ah pas de chance la cheminée de la VN (en face S pourtant !) "garde bien la neige" selon le gardien. Alors ce sera la traversée S-N de la Nonne (à noter que selon lui, et contrairement aux suggestions des topos, il est très rare que des cordées enchainent les deux...), plus soft et plus courte, et qui permettra du coup le lendemain (en principe...) de refaire une longue bambée dans les Aiguilles Rouges plutôt que de cuver nos courbatures et notre manque de sommeil dans un bistrot de Cham.

Bon pour faire court la traversée est vraiment très belle, un peu plus "sérieuse" et aérienne que ce qu'on aurait pensé pour une modeste AD, même si les pas d'escalade ne dépassent effectivement pas le IV+ (mais c'est du "vrai", Cham vintage !). Corde de 50m suffisante pour les rappels. Le sommet se compose en fait de 3 tours d'altitude comparable, nous avons gravi la 1ère et la 3ème (celle du milieu exige un Friend de grande taille pour protéger un dièdre fissuré). Le rasoir à la descente est assez spectaculaire, pas difficile mais peu protégeable, nous y avons fait pas mal de califourchon. La suite de la descente est bien cairnée, attention à ne pas trop descendre au début.

Météo : dimanche grand beau frais pour monter au Couvercle, cumulus et brouillard le soir. Lundi grand beau frais puis doux.

Conditions : Pas mal de neige dès 3000m dans le secteur malgré 2j de beau temps, VN du Moine délicate, Cheminée de la face S de l'Evèque obstruée de neige. Bonnes conditions sur la Nonne, rimayes d'attaque et de fin de descente sans souci, pas de neige sur l'arête S, 15/20cm sur les vires de descente, mais c'est tout au plus un peu délicat sans être vraiment problématique. Sur les Courtes (projet initial), montée et traversée en ab conditions mais bcp de neige dans la descente du Col des Cristaux ("apocalypse" dixit un guide de Cham de retour à la cabane à 15h...).

Refuge du Couvercle : Une nouvelle ligne d'échelles a été mise en place pour gagner la Mer de Glace depuis le Montenvers, elle aboutissent sensiblement en amont des anciennes ce qui gagne à la fois un peu de dénivelé et évite surtout une zone chaotique. Le pierrier sous les échelles des Egralets est très bien cairné et plutôt moins pénible que par le passé. Sinon accueil, conseils et nourriture *** comme toujours...même si on ne revient jamais aux Courtes, on se réjouit d'y emmener les gamins par les balcons dans quelques années !

Itinéraire détaillé :

J1 : Monter au Refuge du Couvercle (2687m) en 4h depuis le Montenvers par la Mer de Glace.

J2 : Du refuge, se diriger vers le N et longer la face E du Moine. Rejoindre le premier couloir à droite du couloir issu de la brèche Moine-Nonne. Attaquer par un petit mur raide sur le flanc droit de l'éperon à gauche du couloir, et rejoindre le fil. Remonter ce éperon (III,IV) sur 3 longueurs jusqu'à une brèche. Remonter le ressaut suivant par son centre (III), puis prendre à droite une vire sur environ 8m, l'arête se redresse. Monter droit au-dessus et passer versant W pour gravir des fissures, revenir sur le fil et gagner une terrasse (Possibilité d'éviter ces passages en longeant la base). Une longueur conduit ensuite sur une vire au pied d'une antécime que l'on contourne par la droite en descendant quelques mètres. Gravir la tour sommitale par sa face qui regarde le Moine, descendre par le même chemin en désescalade, ou en rappel. Atteindre enfin le rasoir, et le suivre sur 3 longueurs aériennes mais peu difficiles (III et IV).

Descente : Une fois les longueurs aériennes du rasoir effectuées on débouche sur une grande plateforme. A partir de là on reste toujours sur le versant Talèfre. Traverser quelques mètres à gauche en suivant des cairns jusqu'à aboutir à un gros cairn posé sur un gros bloc au sommet plat. De là il faut descendre droit dans la face par des vires (cairns pas bien visibles depuis le haut)et ne pas continuer en traversée (il y a un énorme bloc sous lequel on peut passer, si vous êtes là, c'est trop loin, revenir quelques mètres en arrière au niveau du cairn). Ensuite bifurquer sur la gauche vers le couloir (petit rappel en place 20m) et suivre les cairns évident jusqu'à la limite rocher / rimaye (rive droite du couloir. Une cordelette marron placée sur un gros rocher permet de faire un rappel et de prendre pied sur le glacier. Il faut compter environ 150m depuis le gros cairn posé sur le bloc au sommet au sommet plat. On rejoint alors l'itinéraire de montée.

Hike partners: Bertrand


Gallery


Slideshow Open in a new window · Open in this window


Post a comment»