Niwen (Einigs Alichji), Faldumalp


Publiziert von Philippe Noth Pro , 21. Juni 2011 um 20:03.

Region: Welt » Schweiz » Wallis » Oberwallis
Tour Datum:13 Oktober 2010
Wandern Schwierigkeit: T3 - anspruchsvolles Bergwandern
Wegpunkte:
Geo-Tags: CH-VS 
Zeitbedarf: 8:00
Aufstieg: 1818 m
Abstieg: 1818 m
Strecke:CIRCUIT: Goppenstein - Faldumalp - Stritungrat - Niwungrat - Stritungrat - Faldumalp - Ferden - Chastel - Goppenstein
Zufahrt zum Ausgangspunkt:En train, cff logo Goppenstein étant une gare importante et le départ de l'itinéraire se situant à la gare.

A la recherche des plus belles couleurs d'automne, j'avais repéré de magnifiques photos de flancs de montagnes rougeoyants sur le site web braendji.ch. Les photos en questions avaient été prises à Faldumalp et Niwenalp. Quelques recherches m'ont amené à considérer un sommet au nom imprononçable de Einigs Alichji (2769m, 9085ft). Nous le désignerons ici sous son autre nom, Niwen. S'élevant au milieu de ces 2 alpages, il semble être un but de randonnée apprécié dans le Haut-Valais, bien que peu connu chez les francophones. Départ donc pour Goppenstein et le Lötschental.

Inutile de dire que je n'ai pas été déçu. Le Lötschental en automne est un paradis de la randonnée. Sportivement parlant également, la journée fut riche en efforts cardiaques et musculaires: entre la gare de Goppenstein et la croix du Niwen, ce sont 1550m de différence d'altitude qu'il s'agit d'avaler. A entreprendre de préférence quand son endurance est satisfaisante.

A l'entrée du Lötschental, Goppenstein, bien que coincé entre 2 pans de montagne, est un noeud ferroviaire très important. Cette randonnée se prête donc admirablement à l'utilisation des transports publics. Sinon, les places de parc à droite de la route en arrivant coûtent env. 5.-- pour la journée. L'indicateur jaune des sentiers pédestres nous fait suivre la route (trottoir) jusqu'à l'entrée du tunnel. Ici on poursuit sur une route secondaire qui contourne ce tunnel par la droite. Suivre le virage sur la gauche. Peu après, on trouve le début du sentier pédestre proprement dit. Faldumalp figure sur le panneau, mais sans indication de durée. Sans doute pour ne pas décourager le marcheur, car il va y avoir du sport durant cette première partie. Jugez plutôt: Goppenstein est à 1216m, Faldumalp à 2037m. Plus de 800m de montée sans réelle mise en jambe.

En effet ça débute fort. Le sentier raide et assez étroit grimpe le côté ouest de la vallée. Jusqu'à 2 chalets vers 1500m, il passe dans les alpages entre les feuillus. Aux environs des ces chalets, bien rester sur le sentier balisé car des sentes partent à droite et à gauche, et il est facile de s'y retrouver par mégarde. On commence à voir des résineux. Le sentier évite la plupart du temps la forêt. Après 1h30 de gros efforts, on arrive sur... une route. Plus exactement un gros chemin carrossable qui conduit à Faldumalp. On reprend immédiatement le sentier vers des paravalanches. Lorsqu'on retrouve la route une deuxième fois, on la suit jusqu'au charmant hameau de Faldumalp (1h40). Magnifique vue sur le Bietschhorn (on distingue à l'oeil nu la Bietschhornhütte). La chapelle de type norvégien fait un très beau premier plan pour la photo. Tout le Lötschental se dévoile, notamment au loin les glaciers près d'une cabane découverte quelque jours plus tôt, l'Anenhütte.

Les couleurs d'automne autour de Faldumalp font de ce lieu un enchantement. A côté de la chapelle, un panneau indicateur peu avare en directions donne le Niwen à 2h30. Il y a aussi 'Ferden 1h20' et 'Goppenstein 2h10'. Pour descendre, j'opterai pour le détour par Ferden, vu le peu d'entrain à refaire à la descente ce raide sentier.

Par la route on grimpe dans le village. Au niveau du dernier chalet, un sentier part le long de l'épaule (Horiläger). Il y a de bonnes chances de croiser ici ces moutons tellement marrants avec leur frimousse noire et leur laine abondante. Cette section de l'itinéraire est superbe en automne, dans des vernes colorées de rouge, orange, vert, jaune même car il y a des mélèzes. Au fond du vallon, le Faldumrothorn montre sa silhouette effilée. On le cotôyera de près car le Niwen est son voisin immédiat, séparé de lui uniquement par le Faldumpass. Plus à droite, le Restirothorn, aux flancs encore plus abrupts.

Le sentier assez agréable se raidit lorsqu'il se dirige vers des ouvrages de protection contre les avalanches. Des paravalanches "classiques" mais aussi des plateformes soutenues par des murets. On s'y faufile pour arriver au point 2585 de la carte, qui marque le commencement de l'arête menant au Niwen: le Stritungrat. La suivre est facile, sauf à 1 ou 2 endroits où les mains peuvent se révéler utiles. Si les conditions sont bonnes, aucun problème. S'il reste de la neige, prudence tout de même coté nord. On atteint un premier sommet de l'arête, le pt 2729. Un sorte de tumulus de béton y est érigé. Vu l'heure qui avance, je laisse le sac ici pour me dépêcher de rejoindre le Niwen. Le Stritungrat est devenu le Niwungrat. On passe au nord de l'antécime, 2757m (9045ft). Les tous derniers mètres pour rallier la croix du sommet sont faciles (un peu moins de 4h, en réalité 4h30 avec une grosse pause à Faldumalp).

De par sa position à l'entrée du Lötschental, une vallée valaisanne qui s'enfonce dans les Alpes Bernoises, le Niwen offre des vues rapprochées aussi bien sur le Valais que l'Oberland Bernois. La redescente ramène d'abord à Faldumalp par le même chemin d'arête. S'il existe d'autres possibilités, p.ex. via le Niwenpass, elles dépassent le niveau du randonneur expérimenté T3. A Faldumalp, puisque la forme était là, ça n'est pas le plus court chemin que j'ai choisi de redescendre. Celui vers Ferden ménage les articulations vu qu'il est tracé en dévers. Il est large et facile, sauf aux abords du torrent du Dornbach. En suivant bien les indications, on arrive en plein centre du village de Ferden. Et même devant l'arrêt du bus postal, donc si on veut s'épargner les ultimes 50 minutes de "remplissage", on peut prendre le bus ou faire du stop. Sinon, passer de l'autre côté de la route principale et descendre la route agricole vers la rivière. On arrive bientôt dans un pré à Chastel, puis dans la forêt. Il faut savoir qu'à mi-chemin, un panneau dit qu'il y a danger de chute de pierre et déconseille le passage en cas de pluie. Donc si par malheur vous terminez ce tour sous un orage, prenez plutôt le bus. La fin de cette longue randonnée s'effectue dans la forêt au-dessus du lac artificiel puis de la rivière Lonza. On finit par descendre au niveau de la voie principale où on retrouve la route secondaire de ce matin qui ramène à Goppenstein.

Pour plus de détails, voir la page d'origine sur www.noth.ch. Vous y trouverez aussi la traduction anglaise.


Tourengänger: Philippe Noth


Minimap
0Km
Klicke um zu zeichnen. Klicke auf den letzten Punkt um das Zeichnen zu beenden

Galerie


Slideshow In einem neuen Fenster öffnen · Im gleichen Fenster öffnen


Kommentar hinzufügen»