Eggishorn, Märjelesee, Aletschgletscher


Publiziert von Philippe Noth Pro , 22. April 2011 um 00:54.

Region: Welt » Schweiz » Wallis » Oberwallis
Tour Datum:10 Oktober 2006
Wandern Schwierigkeit: T2 - Bergwandern
Wegpunkte:
Geo-Tags: CH-VS 
Zeitbedarf: 5:30
Aufstieg: 509 m
Abstieg: 1161 m
Strecke:Eggishorn - Tälligrat - Märjelesee - Roti Chumme - Biel - Fiescheralp (Kühboden)

Malgré ma préférence pour les coins plus tranquilles de nos Alpes, il était impossible de snober plus longtemps le glacier d'Aletsch. En rentrant du Tessin, je me suis arrêté dans le village de Fiesch afin d'effectuer ce circuit qu'on qualifiera de "panoramique", tant les hauts sommets et les grands glaciers sont nombreux ici.

Un simple coup d'oeil sur une carte permet de constater l'opulence de la région en sentiers et en liaisons par télécabines. Il faut bien ça pour "amener" au touriste le spectacle du plus long glacier des Alpes. Parmi toutes les options possibles, j'ai jeté mon dévolu sur une boucle autour de l'Eggishorn. D'une durée et d'un dénivelé raisonnables, elle pourra être raccourcie ou étendue en utilisant d'autres liaisons entre le côté glacier et celui des villages (Riederalp, Bettmeralp). Par exemple à Bettmerhorn, à Hohbalm, à Biel. C'est ce dernier passage que j'ai choisi.

A Fiesch, prendre la télécabine de préférence jusqu'à la station supérieure, celle de l'Eggishorn. A la station intermédiaire de Fiescheralp, les sentiers ont l'air moins sympathique (long tunnel vers Märjelesee). En sortant, sur cette crête à 2869m (9413ft), le spectacle est saisissant sur le glacier d'Aletsch. La plupart de mes "camarades de cabine" vont d'ailleurs prolonger le plaisir, soit en partant à droite vers le sommet de l'Eggishorn, soit en suivant la crête à gauche par le sentier de l'UNESCO ("UNESCO Höhenweg") Bettmerhorn-Eggishorn. En ce qui me concerne, tout ce monde dans un si petit espace me saoûle, et j'entame illico la première partie de la randonnée, direction Märjele. Elle consiste en une raide descente en zigzags sur 250m jusqu'à l'embranchement à 2623m selon le panneau indicateur, 2625m selon la carte nationale. On va pas chipoter pour 2 mètres!

En descendant ce flanc ouest de l'Eggishorn, on perd de vue le glacier d'Aletsch (il sera de retour dans 45 minutes). Un autre grand glacier qui surgit au nord-ouest, le Fieschergletscher, compense cette perte. A noter que l'itinéraire jusqu'au lac de Märjele figure en vert sur une brochure de l'office du tourisme de Fiesch, "De l'Eggishorn à l'eau". A l'embranchement déjà mentionné, au bas d'un amoncellement de gros blocs, on suit "Tälligrat, Märjela, Gletscherstube". Le sentier part direction plein nord, passant juste en dessous de ce chaos minéral. Puis ça devient très facile sur un terrain gazonné. Ca monte même légèrement jusqu'à Tälligrat (45min, panneau).

Comme son nom l'indique, Tälligrat est une arête, en l'occurrence l'arête ouest de l'Eggishorn. On revoit l'Aletschgletscher, juste une petite section de son énorme langue qui apparaît par l'échancrure du Märjelesee, notre prochain but. Descente facile de Tälligrat à Gletscherstube (1h). Il s'agit d'un chalet avec restauration près du lac de barrage Vordersee et tout près de la langue glaciaire. Cet endroit magique attire inévitablement beaucoup de monde. On retrouve notamment les gens qui sont passés par le tunnel sous le Tälligrat.

Après une pause, on se rapproche du Märjelesee. Hélas, je sais d'avance que cet étang glaciaire n'a plus rien à voir avec ce que j'avais découvert dans des livres quand j'étais gamin. La fonte accélérée du glacier est à blamer. Il y a 100 ans, 50 ans peut-être, c'était un "Jökulsarlon miniature": des blocs de glace disloqués de l'Aletschgletscher venaient s'y échouer.

On part ensuite sur la gauche (suivre "Roti Chumme, 30min"). Au point 2347, le passage de quelques dalles de l'arête nord-ouest de l'Eggishorn est trop étroit pour un tel flux de randonneurs. Il a fallu patienter plusieurs minutes jusqu'à ce que la voie soit libre. A quand des feux rouges ou une circulation alternée ? D'ici à Roti Chumme et Biel, c'est une belle balade facile qui longe plusieurs kilomètres de l'Aletschgletscher. Les glaciers descendant des Fiescherhörner en amont et ceux des Fusshörner sur l'autre rive font peine à voir, recroquevillés sur eux-mêmes. A Roti Chumme (2h30), le sentier du haut rejoint Bettmergrat. Poursuivre vers Biel et Bettmeralp. Une succession de légères montées et descentes nous laisse en permanence entre 2200m et 2400m. Vers le sud-ouest, par beau temps on a face à soi le Cervin, le Mont Rose et le Weisshorn.

Aux environs de Biel (3h), on repasse de l'autre côté de la montagne. Décrire mon itinéraire à partir de là n'est pas évident: trop de possibilités dans tous les sens. J'ai dû sortir ma carte plusieurs fois, bien que sachant dans quelle direction il fallait se diriger. En gros, ne pas descendre vers Bettmeralp et son lac mais traverser les alpages jusqu'à Kühboden. A savoir: notre destination finale Fiescheralp est aussi appelée Chiebode ("Kühboden" en dialecte) sur la carte et certains panneaux. Si vous arrivez comme moi à la Furrihütte, vous retrouverez une route. Arrivée aux maisons de Kühboden et à Fiescheralp après 5h30, y compris plus d'une heure de pause. Fin des efforts, reste à descendre en cabine.


Tourengänger: Philippe Noth


Minimap
0Km
Klicke um zu zeichnen. Klicke auf den letzten Punkt um das Zeichnen zu beenden

Galerie


Slideshow In einem neuen Fenster öffnen · Im gleichen Fenster öffnen


Kommentar hinzufügen»