Hôtel du Trift, Höhbalmen


Publiziert von Philippe Noth Pro , 11. März 2011 um 15:44.

Region: Welt » Schweiz » Wallis » Oberwallis
Tour Datum: 1 Juni 2000
Wandern Schwierigkeit: T2 - Bergwandern
Wegpunkte:
Geo-Tags: CH-VS 
Zeitbedarf: 6:00
Aufstieg: 1367 m
Abstieg: 1367 m
Strecke:CIRCUIT: Zermatt - Pension Edelweiss - Hôtel du Trift - Höhbalmenstafel - Biel - Zmutt - Zermatt

Même dans une station entourée de tous côtés par des métros alpins, des trains, des télécabines et des pistes de ski, on peut trouver des havres de paix. Le cirque du Trift en est un. Quant au sentier d'altitude de Höhbalmen, qui traverse un balcon face au Cervin, il est simplement exceptionnel.

Après l'Oberrothorn le jour précédent, cette randonnée m'a quelque peu réconcilé avec Zermatt. Les fleurs qui avaient déserté la région de l'Oberrothorn - et certainement d'autres aussi, je pense à Schwarzsee et au Gornergat - semblent s'être toutes réfugiées ici, tant elles foisonnent à Höhbalmenstafel. Comme le souligne a juste titre l'auteur du site de l'hôtel du Trift, on est ici dans la seule vallée zermattoise qui n'ait pas été sacrifiée aux remontées mécaniques et aux pistes de ski.

D'une place au coeur du village de Zermatt ("Dorfplatz"), une ruelle étroite marquée "Trift" s'engage entre les maisons. Le béton laisse vite place à un revêtement plus naturel. Le sentier s'élève au-dessus de mazots traditionnels et atteint une lisière de forêt. Une rude montée dans cette forêt conduit à un hôtel-restaurant nommé Edelweiss (1961m, 6434ft), à 45 min. de Zermatt.

Puis on s'engage encore plus dans la gorge du Triftbach, en se rapprochant du torrent. On est sorti de la forêt, la pente s'adoucit et la vallée devient de plus en plus encaissée. On finit par passer de l'autre côté du Triftbach en franchissant un pont. L'hôtel du Trift est atteint après 1h45 de marche.

Si vous pensez qu'une fatigue extrême vous fait voir une maison aux murs roses, pas de panique! Ca n'est pas une hallucination. Par contre si vous voyez des éléphants roses, je vous conseille de redescendre illico presto vers Zermatt. Bien que rénové, l'hôtel du Trift a conservé son apparence du début du siècle, y compris cette couleur inhabituelle. Et il jouit d'une merveilleuse situation à l'entrée du cirque luxuriant fermé par deux 4000, l'Obergabelhorn et le Zinalrothorn. A noter que l'hôtel n'avait pas encore ouvert ses portes en cette belle journée de juin.

De Trift, il faut s'élever encore durant 1 heure vers l'alpage de Höhbalmen pour avoir la première vision du Cervin à Höhbalmenstafel. C'est sur la gauche de l'hôtel, vers le sud, là où le sentier fait une longue diagonale à travers les alpages et rochers. D'autres itinéraires de randonnée mènent vers le nord au Platthorn ou à la Rothornhütte.

Le sentier panorama de Höhbalmen mérite bien son nom. Il serpente, presque plat, en direction de Schönbielhütte et du glacier de Zmutt. Heureusement que cette section s'apparente plus à de la promenade qu'à une randonnée alpine car il est difficile de quitter des yeux la formidable face nord du Cervin et de surveiller ses pas. S'y ajoutent la sauvage Dent d'Hérens, dans le prolongement du Cervin, et tous les sommets de 4000m du massif du Mont Rose qui pointent de l'autre côé de la vallée.

On passe env. 1 heure sur ce balcon avant d'entamer une raide descente dans le vallon d'Arben, près d'une cascade. En 20 minutes on passe de 2700m à 2200m, altitude du glacier de Zmutt, et on rejoint le chemin de la cabane Schönbiel. Depuis là, on rallie Zermatt en 2h30 minutes.

On poursuit donc la descente en passant au village de Zmutt. C'est un endroit pittoresque, constitué de greniers typiques et d'anciennes maisons dont certaines font restaurant. L'accueil y fut si antipathique et le café tellement infect que je conseille de poursuivre son chemin. Visiblement, les gens de Zmutt estiment que servir les deux seuls visiteurs présents au village ce jour-là est une perte de temps. Un accueil désagréable qui détonne en montagne, de surcroît dans un canton réputé pour sa convivialité. Il faut dire qu'on est dans la partie suisse-alémanique du canton. Cela joue-t-il un rôle ? On pourrait le croire au vu du récit de Markus Jaton sur l'accueil à la Schönbielhütte (voir les liens).

Le reste du chemin de Zmutt jusqu'à Zermatt n'est plus qu'une formalité.


Pour plus de détails, voir la page d'origine sur www.noth.ch. Vous y trouverez aussi la traduction anglaise.


Tourengänger: Philippe Noth


Minimap
0Km
Klicke um zu zeichnen. Klicke auf den letzten Punkt um das Zeichnen zu beenden

Galerie


Slideshow In einem neuen Fenster öffnen · Im gleichen Fenster öffnen


Kommentar hinzufügen»