Tour des Dents du Midi (bis)


Publiziert von stephen Pro , 14. September 2009 um 21:53.

Region: Welt » Schweiz » Wallis » Unterwallis
Tour Datum:31 August 2009
Wandern Schwierigkeit: T3+ - anspruchsvolles Bergwandern
Wegpunkte:
Geo-Tags: CH-VS 
Zeitbedarf: 4 Tage
Strecke:Champéry - Susanfe - Salanfe - Mex - Chindonne - Antème - Champéry
Zufahrt zum Ausgangspunkt:Champéry, train depuis Aigle ou Monthey
Zufahrt zum Ankunftspunkt:Champéry, train pour Aigle ou Monthey
Unterkunftmöglichkeiten:Nombreuses. Nous avons dormi à : la Cabane de Susanfe l'Auberge de Salanfe l'Alpage de Chindonne ce qui permet de faire quatre étapes de longueur homogène.

Après avoir fait ce tour une première fois sur trois jours en 2007,  je l'ai refait en quatre jours en ce début de septembre 2009, avec un point de départ et un itinéraire un peu différents, ainsi que d'autres hébergements.

Départ lundi en fin de matinée de la gare de Champéry sous un soleil qui tape fort. Heureusement, après une demi-heure de goudron, la montée raide jusqu'à Rossetan se déroule en forêt et donc à l'ombre. Montée sans problème même si une section équipée de chaînes au-dessus de la gorge demande un peu d'attention. Dans la traversée vers Bonavau, tous les torrents sont à sec, hormis celui qui descend directement du pas d'Encel. A Bonavau, il y a un un troupeau de moutons avec de tous jeunes agneaux de quelques jours. Un patou veille sur le troupeau ; il vient nous montrer qu'il est là, puis garde ses distances tout en nous surveillant.

Le passage du Pas d'Encel se fait sans problème. Des chaînes équipent les parties les plus raides mais, par temps sec, on peut très bien s'en passer et se servir plutôt de ses mains sur le rocher. Une dernière montée nous amène à la cabane de Susanfe, au terme de notre première étape. L'accueil est très sympa, le souper est bon, le coucher du soleil joli et le dortoir confortable.

Mardi matin : il fait beau mais frais. Nous montons rapidement au col de Susanfe puis, poussés par une bise froide, entamons la longue et fatigante montée à la Haute Ciime.  En redescendant, sous le col des Paresseux, ous croisons un jeune homme qui monte avec un VTT sur les épaules.  Il est apparemment en train de tourner un film ; il est accompagné d'une équipe de tournage que nous reverrons plus tard à l'auberge de Salanfe, où nous passons la nuit. Dans la descente du col de Susanfe le temps se gâte rapidement, et c'est sous la pluie que nous arrivons à notre éétape du soir.

Mercredi matin...   la météo semble s'être stabilisée, mais l'accalmie ne durera pas. Nous restons au sec pendant la montée au col du Jorat et la descente très désagréable jusqu'au joli village de Mex. Mais après Mex, l'orage éclate et noous nous faisons arroser de trombes d'eau. Les torrents gonflent rapidement ; heureusement que les plus gros d'entre eux se traversent sur des ponts. On franchit un nombre incroyable de torrents au cours de ce tour, certains d'eux peuvent devenir problématiques en cas de forte pluie.   Le sentier passe devant une belle cascade puis, en de nombreux lacets raides et boueux, monte au Chalet à Bagne. Il reste une courte traversée jusqu'à l'alpage de Chindonne, hébergement sympathique et ultra-confortable pour notre dernière nuit. Diifficile de dire laquelle de la douche chaude ou de la fondue est la plus bienvenue ! Nous sommes seuls à l'auberge ce soir-là ; pas d'autres clients et même les propriétaires ne dorment pas sur place. A la fin du repas ils partent en nous disant de faire comme chez nous ; ils nous expliquent comment éteindre la musique et les lumières, et nous disent de nous servir au bar si nous volouns boire quelque chose.

Notre dernière étape sera humide, c'est le moins que l'on puisse dire. Depuis Chindonne, le lever du soleil sur l'Argentine et les Diablerets est un mélange fantastique de rayons jaunes et de nuages noirs, cela ne promet rien de très bon même si c'est magnifique. Effectivement, à partir de Valère, la pluie arrive et ne nous quitte plus. Les ravins de Chalin et de Soi se succèdent, les torrents deviennent de plus en plus gros, le vent devient tempétueux et le froid s'accentue. A midi nous nous abritons brièvement à la cabane d'Antème, histoire de boire un thé et de nous réchauffer.

La pluie finit par se calmer et nous commençons la longue descente. A Métécoui, nous arrivons même à manger notre pique-nique à l'abri du pignon d'un chalet. La dernière descente est glissante, la pluie reprend et c'est finalement assez humides que nous bouclons la boucle en arrivant en milieu d'après-miidi à Champéry.

Tourengänger: stephen

Galerie


Slideshow In einem neuen Fenster öffnen · Im gleichen Fenster öffnen


Kommentar hinzufügen»