Dent Parrachée (3697m), bike & hike & climb en Vanoise


Publiziert von Bertrand Pro , 2. Juli 2009 um 10:35.

Region: Welt » Frankreich » Rhône-Alpes » Savoie
Tour Datum:28 Juni 2009
Hochtouren Schwierigkeit: WS+
Wegpunkte:
Geo-Tags: F 
Zeitbedarf: 2 Tage
Aufstieg: 2600 m
Abstieg: 2600 m
Kartennummer:IGN Top 25 Modane 3 Vallées

La Dent Parrachée est l'un des plus hauts et des plus spectaculaires sommets du massif de la Vanoise. Le rocher n'y est pas des meilleurs, mais la géologie déchiquetée de la région est à elle seule un motif de découverte...de même que l'accueil au refuge éponyme.

Nous avons profité des 2 jours pour élargir un peu notre découverte de ce joli coin en mode multi-activités. Il pleuvait à verse sur Chambéry samedi tôt le matin, ambiance sinistre et débuts de regrets quant au réveil à l'aube, mais la Haute Maurienne est effectivement (presque) aussi ensoleillée que le Valais et le soleil brillait déjà avant Modane. D'abord 2h de grimpe plaisir sur le magnifique Rocher des Amoureux, d'où nous sommes partis vers midi à vélo pour gagner Aussois puis Plan d'Amont by fair means comme d'habitude, avec un joli tour par la petite route des Forts. On était curieusement les seuls à faire ça...Pour tout ceux qui se plaignent de la massification des sites alpins, il suffirait pourtant d'interdire les routes de montagne aux bagnoles non-résidentes pour favoriser à la fois de l'écologie et la tranquillité ! Enfin c'est une autre histoire.

Soirée endiablée animée par le fameux gardien Franck (qui pourra aisément se reconvertir dans le cabaret quand il en aura assez de gardienner), table partagée avec une sympathique équipe de jeunes c2cistes lyonnais qui partaient faire l'Arête du Soleil le lendemain. J'ai même découvert que l'un d'entre eux avait grandi dans le même village alsacien que moi, it is a small world indeed...

Démarrage un peu difficile le lendemain, faute d'avoir repéré le bon chemin la veille nous étions déjà perdus dans la nuit au bout de 10 minutes, merci à l'équipe qui nous suivait pour leur aide ! La suite sans histoire, névé béton, éboulis schisteux finalement pas si terribles, arête rocheuse effectivement bien délitée mais guère compliquée (nous avons retiré la corde à la descente, ce qui est en fait préférable), petit final neigeux un chouia aérien...effectivement ce n'est pas le granit de Chamonix mais cette montagne est un véritable livre ouvert de géologie et nous avons trouvé l'ensemble ludique et jamais stressant. On aura bien le temps de se faire peur plus tard cet été sur des objectifs plus prestigieux !

Un pur bonheur que de se rafraichir en descendant à vélo, glace à Aussois puis regrimpe au Rocher des Amoureux en fin d'après-midi. Un peu compulsif je reconnais, d'autant que les pieds gonflés par 8h de crapahut rentraient à peine dans les chaussons...Mais il fallait bien amortir le court séjour d'autant que le prochain n'est pas pour demain, les contraintes familiales étant ce qu'elles sont.

Météo : Soleil et nuages le 1er jour, mais sec et doux. Dimanche grand beau frais puis chaud, excellent regel, vent faible.

Conditions : Névés continus dès 2800m, mais les 150m derniers mètres sous le Col de la Parrachée sont secs (coté gauche) ou enneigés en discontinu (à droite en montant). Arête rocheuse jusqu'à la Fournache quasi sèche, on peut se passer des crampons en restant sur le fil. Arête sommitale en neige, plus effilé que d'habitude selon le gardien, nécessitant une certaine attention. Descendus par la voie de montée comme toutes les cordées ce jour là, pour éviter de se parpiner sous la brêche de Loza.

Participants : Agnès et moi. 10 autres personnes sur la course ce jour là, assez espacés donc pas de souci de lapidage.

Refuge : Un des meilleurs accueil des Alpes de Savoie, autant en termes humains que culinaires. L'inénarrable Franck est bien à la hauteur de sa réputation...il était quand même surpris de voir que celle-ci était arrivée jusqu'à Berne ! Rien que pour lui on va chercher à trouver une autre course dans les parages, l'arête du soleil par exemple...

Itinéraire : Au départ du refuge de la Dent Parrachée, attaquer par un chemin raide juste derrière pour accéder au vallon de Fournache . Passer à gauche du Grand Chatelard (alt. 2800 m) en restant toujours à gauche du torrent, puis continuer jusqu'au pied du col de la Dent Parrachée. Remonter la pente de neige(35/40°) ou d'éboulis fins en passant à droite du gendarme jaune qui se trouve dans le milieu de la pente, puis au dessus monter dans l'axe de ce rocher jusqu'à une zone d'éboulis assez pénible pour arriver au col de la Dent Parrachée (3338).  On peut également remonter la pente plus à droite, qui reste enneigée plus longtemps et débouche une cinquantaine de mètres à l'E du col. Du col, suivre l'arête W  jusqu'à la pointe de la Fournache (elle se décompose en une zone facile tracé plutôt côté Mahure, puis un petit couloir en dessous d'un gendarme en forme de lance, ensuite un couloir plus large à la sortie parfois scabreuse quand c'est sec-terrain pourri-, ensuite une zone plus plane et proche du fait. Enfin on rejoint le couloir de la Fournache en un faît étroit et, suivant les conditions, soit on termine ce couloir, soit on remonte la pente de bloc à sa droite pour rejoindre le haut de la Fournache, souvent plus simple). De la Fournache, suivre l'arête faitière parfois aérienne jusqu'au sommet. Descente idem.


Tourengänger: Bertrand

Galerie


Slideshow In einem neuen Fenster öffnen · Im gleichen Fenster öffnen


Kommentare (1)


Kommentar hinzufügen

nadirazur hat gesagt: Ouf!
Gesendet am 2. Juli 2009 um 11:05
Eh bien, Bertrand, je vois que vous ne vous êtes pas ennuyés, comme d'hab' :) Magnifiques photos, merci de nous faire découvrir toujours des nouvelles régions en France et ailleurs ...

Cordialement, Noemi


Kommentar hinzufügen»