Grande Ruine (3765m), un des plus hauts et des plus beaux sommets skiables des Ecrins


Publiziert von Bertrand Pro , 7. Mai 2009 um 16:43.

Region: Welt » Frankreich » Parc des Ecrins
Tour Datum: 3 Mai 2009
Ski Schwierigkeit: ZS+
Wegpunkte:
Geo-Tags: F 
Zeitbedarf: 2 Tage
Aufstieg: 2600 m
Abstieg: 2600 m

Après une jolie balade dans la poudreuse du  Rochail la veille, cap sur le Grand Oisans Sauvage qu'on ne connaissait en fait que l'été (c'est vrai que de Berne c'est pas la porte à coté). Dans la grande tradition des Ecrins, massif aux pentes très raides, il faut avoir une certaine pratique de l'alpinisme, aimer porter les skis et passer son temps à mettre et à oter les crampons...mais on est largement récompensés, l'ambiance sauvage et verticale est vraiment à la hauteur de la réputation. Cette magnifique combinaison sommet + boucle est recommandée par le gardien du refuge. Quelques passages sont assez techniques voire un peu exposés mais cela en vaut la peine, les paysages sont variés et souvent spectaculaires entre vallon de la Plate des Agneaux, faces N de la Gde Ruine et face S de la Meije.

La montée au refuge prend au moins 6h (mais bien plus pour certains !), c'est une vrai course en soi, l'une des plus longues montées en cabane du massif voire des Alpes Françaises...chaleur terrible garantie sur le final plein sud. Coucher de soleil de rêve sur la Barre des Ecrins (4102m), le dernier 4000 au sud des Alpes.

Ce sera la belle conclusion d'une saison mémorable pour nous, donc pas trop de frustration de ranger les skis à la cave pour refaire désormais plus de montagne en famille.

Participants : Agnès et moi. Pas mal de monde à la Brevoort et à la Casse Deserte, juste 6 autres personnes sur le tour complet.

Nivologie : Enneigement très faible sous les 2200m, portage quasiment jusqu'au refuge de l'Alpe du Villard d'Arêne. Par contre pas de souci au delà de 2500m , glaciers tous parfaitement bouchés. Belle neige de printemps jusqu'au refuge, en cours de transfo entre refuge et Brevoort (pas terrible, mais bonne trace pour monter). Col des neiges : 10m à pied un chouia exposés. Casse Deserte : versant E en neige de printemps, couloir d'accès sans souci en crampons (voire sans). Versant W très pénible : neige béton dans le couloir sommital (la plupart descendaient en crampons, nous aussi), puis horriblement boulé et cartonné entre 3100 et 3400 (le pire ski de la saison...). Remontée au Col de la Gde Ruine : beaucoup de boules, alternance de coulées en neige dure et de passages croutés, crampons-piolet dès 3100m, assez laborieux et pas trivial du tout...Descente glacier du Clot des Cavales : un pur bonheur, poudreuse à peine alourdie au dessus de 2700m, printemps sous les 2500, très beau ski faisant oublier le reste !

Météo : Grand beau doux les 2 jours, avec juste des cumulus temporaires sur le sommet de la Gde Ruine quand on y était (grrr...). Vent faible.

Refuge : Plein en ce samedi soir (!), mais l'ambiance est restée excellente (seuls les puristes-idéalistes sont assez motivés pour une telle bavante...), le gardien très sympa et la nourriture abondante.

Itinéraire : Accès routier : Genève - Grenoble - Bourg d'Oisans - La Grave - Villard d'Arêne - parking du Pt 1711m au printemps (pas de TP, 2h30 de voiture de Genève).
J1 : Monter au refuge Adèle Planchard (3170m, gardé au printemps) par le Pas d'Anna Falque, le refuge de l'Alpe (qu'on peut aussi laisser à G en rejoignant les bords de la Romanche vers 1960m), Valfourche, le Vallon de la Plate des Agneaux que l'on quitte vers 2450m pour remonter une série de couloirs (35°) non exposés débouchant sur un replat vers 2900m d'ou le refuge se gagne facilement en tirant à G. Très longue montée, compter 6h (mais beaucoup de gens mettent bien plus...), chaleur de four garantie sur le final, partir tôt !
J2 : Gravir la Pointe Brevoort de la Gde Ruine (3765m) par le glacier homonyme, dépôt des skis 100m sous le sommet qui se gagner par un couloir court mais raide (45-48°) puis une arête neigeuse ou mixte débonnaire. Redescendre en tirant bien à D pour franchir le Col des Neiges (3300m, les 10 derniers mètres de chaque coté à pied de préférence). Redescendre vers le replat au pied de l'évident couloir montant au Col de la Casse Déserte, remonter à ce dernier à skis puis à pied (les 60 derniers mètres à 40-45°, non exposés). Descendre alors le versant W (Chatelleret) du col, très fréquenté, d'abord à pied ou en dérapage (40-45°, S5 car à l'ombre et souvent bétonné par les passages) sur 80m, puis à skis. Sous le passage des séracs, tirer à D pour passer au pied de 2 éperons bien visibles et remettre les peaux vers 2950m sur un replat. Remonter alors en tirant à D vers le col de la Grande Ruine, skis sur le sac dès 3100m (langues de neige dans les barres, 40°-45°, assez exposé au dessus). La fin est pratiquement à l'horizontale vers la D.
Du col (échancrure évidente), redescendre plein N par le magnifique glacier du Clot des Cavales (moins crevassé que sur la carte IGN, maxi 35°) sous les faces N du Pic Maitre et de Roche Méane, on aboutit au vallon descendant du Col du Pavé, ne reste plus qu'à se laisser glisser en pente douce jusqu'à Valfourche d'où on rejoint le point de départ.
 


Tourengänger: Bertrand

Galerie


Slideshow In einem neuen Fenster öffnen · Im gleichen Fenster öffnen


Kommentar hinzufügen»